عربي English עברית Deutsch Italiano 中文 Español Français Русский Indonesia Português Nederlands हिन्दी 日本の
Connaître Allah
  
  

Sous catégorie Les miracles scientifiques
Date d'ajout 2010-12-30 04:06:10
Traduit en
العربية   
visité 8169
Envoyer cette page à un ami
العربية   
Envoyer cette page à un ami Imprimer Télécharger sous format word Share Compaign Bookmark and Share

   

 

l’arche de noé (noah) en turquie et ses 8 mentions

 

contrairement à ses prédécesseurs de livres, le corana défié de maintenir l'arche de noé, et que c'est un signedes signes d'allah, le tout-puissant a dit:

 

 «  avant eux, le peuple denoéavait crié au mensonge. ils traitèrent notre serviteur de menteuret dirent: ‹c'est un possédé!› et il fut repoussé.

il invoqua donc son seigneur: ‹moi, je suis vaincu. fais triompher (ta cause)›.

nous ouvrîmes alors les portes du ciel à une eau torrentielle,

et fîmes jaillir la terre en sources. les eaux se rencontrèrent d'après un ordre qui était déjà décrété dans une chose [faite].

et nous le portâmes sur un objet [fait] de planches et de rivets(clous)[l'arche],

voguant sous nos yeux: récompense pour celui qu'on avait renié [noé].

et nouslalaissâmes, comme un signe [d'avertissement]. y a-t-il quelqu'un pour réfléchir?

{al-kamar (la lune) 9-10-11-12-13-14-15}

 

le contexte de ces versets est clair. le pronom complément « la » dans « la laissâmes »remplace l’arche de noéqui est l’objet[fait] de planches et de clous [l'arche],qui a vogué sous les yeux d’allah.

photo du site de l’arche sur le mont judi en turquie

 

*la découverte de l’arche :

 

effectivement, la découverte des restes de l’arche de noéet ses traits distinctifs-comme prévu dans le saint coran- fut au cours d’une montagne dans le pays des kurdesdans le sud de la turquie,à environ 8km de la frontière de l'irak, lors d’une expédition scientifiquedirigée par deux archéologuesaméricainsron wyattet davidfasoldaprès un long travail de recherches depuis 1978.

 

il fut montré que cette découverte renferme 8 réalitésou mentions que nous allons trouver toutes identiquesavec ce qui a été cité dansle saint coran.

 

1-le site de l’arche :

 

quoique le coranne s’intéresse pas d’habitude aux noms et aux chiffres- contrairement à la nouvelle bible- il a cité cette fois cile nom de l’emplacementdans lequel se situe l’arche de noéafin de faire distinctionentre les livres des gens du livreparce que la nouvelle bibledit « le mont d’ararat » et la biblearaméenne(targum d’onkelos)(1)dit « la montagne kardo » ou « le mont judi », conformément à l’ancienne littérature babylonienne(2)au midrash genesis rabba et au livre « les antiquités juives »de l’ancien historien juif flavius josèphe(3),et il est bien connu que les grecqueset les romainsappellent les kurdes « karadoc » ou « karadoci » aussi bien que lessumériensqui les appellent « judi »(4) , et allah le tout-puissant a dit : « ce coran raconte aux enfants d'israël la plupart des sujets sur lesquels ils divergent » (les fourmis 76),  ceci ressort la prédominance du coranpar rapport au livres prédécesseurs.

 

le saint coran, dans ce cas précis, a fait triompherle texte araméensur le texte hébreu de la bible.plustard, les découvertes archéologiquessont venues pour démontrerce qu’a révélé le saint coran.

 

le film documentaire de « ron  wyatt » déterminant le site de l’arche au mont « judi » (c’est celui dans le cadre)

 

 

en 1948, un tremblement de terre qui s’est produit dans la région du « judi » au sud de la turquie a provoqué la haussed’un terrain aplanicultivé par un agriculteur turque en faisant apparaître la forme d’un arche ou la marque (trace) d’un grand bateau, il s’avère que ce paysana informé un journalistequi n’était pas digne de confiance.

 

il s’avère également que ce derniera voulu complaire à l’occident et cita que cet agriculteur dont le nom est « rachid sarhan »"رشيد سرحانa aperçu la moitié d’un navireenfoui dans la glace du mont « ararat »(comme dit la nouvelle bible), des explorateursaméricains évangéliques y sont allés mais n’ont rien trouvé.tel était le cas jusqu’à ce qu’un pilote a pris une photodu site qui montra la marque du navire,elle atteignit la presse américaine, une compagne pour le site fut organisée en 1960et dirigée par « rene nurburgman » رينيه نوربورجمنun écrivain américain en compagnie de john van de man  "جون فان ديمانun homme de télévision bien connu, ils ont fouillé à la recherche d’un « boisage »[ils n’étaient pas conscients du  fait que l’arche se pétrifie(se fossilise)avec le tempsen maintenant la forme du bois] qu’il n’ont pas trouvé  et retournèrent aux etats-unis pour dire :c’est une formation géologique.

photo du site prise de l’avion

 

 

par conséquent, la vérité historique émane du saint coran pour deux raisons :

 

  1. il est impossible qu’il reste une trace ou même un fossile d’un navire ou d’autre chose au mont ararat :

à cause de l'éruption de cette montagne en 1840, comme il ressort d'une mission scientifique russe qui l’a annoncée en avril 2005 à l’agence de presse « inter fax »et c’est la mission du centre cosmopoiskde recherches scientifiques "cosmopoisk scientific research center ».

 

cette mission a indiqué, entre autres, que ce qu’elle pensait être du bois du navire pétrifié n’est seulement que des plantes pétrifiées (fossilisées) par l’activité volcanique mentionnée ci-dessus.(5)

 

  • une expédition scientifique américaine dirigée par « ron wyatt » a retrouvé la trace complète du navire sur le mont « judi » (préalablement mentionné).

 

 

tout ceci a été démontré par ces chercheurs que nous avons cités sans parler des scandales de fraude des occidentaux dans ce domaine, démasqués en détail par cette équipe de recherche, parce qu’elle a souvent dévoilé les mensonges de ceux qui partent  au mont « ararat » avec du boisage puis prétendent le retrouver dans cette montagne pour faire triompher le récit de la bible que sa non véracité a été démontrée.

 

 

(nous avons recueilli les informations précédentes d’un film documentaire sous le titre de « thediscovery of noah’s ark » -la découverte de l’arche de noah – publié en 1997 et produit par knowledge 2020)

le titre du documentaire au début du film

 

 

 

2-la taille de l’arche :

 

le terme préféré pour l’arche de noah dans le saint coran est « al-foulk »(le navire) parce qu’il a été cité 8 fois, « al-falka »(comme dans la langue des arabes) signifie le lieu orbiculaire (circulaire) élevé de la terre, « al-foulk » signifie le large orbite et le grand navire fut comparativement surnommé « al-foulk ». c'est ce qui a été réalisé dans la détection mentionnée ci-dessus, puisqu’il a été montré qu’il est de 550 piedsde longueur donc plus grand que n’importe quel navire en bois jamais connu par les gens qui est le navire américain « wyoming » que sa longueur a atteint 330 piedsseulement et il est l’un des navires du 19eme siècle.

photo du site du navire sur le mont « judi », au dessus se trouve l’équipe de recherche mettant en clair l’ampleur du navire

 

3- la forme du navire:

 

la nouvellebiblea commis une erreur en décrivant la forme de l'arche de noé, dans laquelle on trouve  que la longueur égale 6 fois la largeur !donc elle est très rectangulaire et eux la dessine ainsi, et l’appelle en anglais « noah’s ark » c’est-à-dire malle ou cercueil de noé ( tabout noah) et le cercueil possède également une forme rectangulaire, et si cette arche avait passé face à de fortes vagues elle se serait crevassée, parce que son devant est aplati, ce qui est conclu par les scientifiques de l’ingénierie des navires et de « l’hydrodynamiques » hydrodynamics et cité dans le film documentaire américaine mentionné ci-dessus.

 

etant donné que le saint coran est prévalu sur ses prédécesseurs de livres et leur correcteur, il a délicatement corrigé cette erreur, il a 8 foiscité le mot « al-foulk »pour exprimer le vaisseau de noé, tandis que le mot « safina »(navire, arche) n’a été cité qu’une seule fois : « puis nous les sauvâmes, lui et les gens del'arche; et nous en fîmes un avertissement pour l'univers »  (l’araignée 15), afin de mettre en claire la particularité de la forme de cette construction qui sillonne les eaux construite par noé (paix sur lui), est-ce la forme des navires existants actuellement, possédant un devant quasi pointu qui sillonne la surface de l’eau et « safina » vient du mot « safn »qui est défini dans les dictionnaires par « le sillage ».

 

le mot « safina » n’a été cité une autre fois dans le saint coran que dans l’histoire de « moise et d’al-khadir » dans la sourate « al-kahf » (la caverne) dans 3 emplacements (71-79).

 

le nouveau testament et l’évangile décrivent le navire par « ark » c’est-à-dire le cercueil rectangulaire comme le cercueil du testament, ce qui est impossible parce qu’il va se briser en face des vagues. tandis que la forme de la trace du navire découvert démontre la véracité de ce qui a été cité par le saint coran et qu’il n’est pas sous la forme d’un cercueil comme mentionné dans la nouvelle bible.

un dessin de l’arche de noé comme l’a imaginée l’écrivain du nouveau testament dans lequel elle appairait rectangulaire

 

 

 

 

on déduit également du texte coranique que le navire possédait une porte comme il est indiqué dans les récits écrits et autres, puisque le tout-puissant a dit dans la sourate « al_mouminune » (les croyants 27) : « achemine là-dedans » ce qui nécessite souvent la présence d’une porte, ainsi que dans sourate « al mudattir » (le revêtu 42) : « qu'est-ce qui vous a acheminés à saqar?  »  et il est bien connu que l’enfer possède des portes .par conséquent les gens du navire sont entrés dedans et n’ont pas monté sur lui.

 

4- les dimensions de l’arche :

alors il ne faut pas exclure qu'il existe des dimensions et des détails de construction de l’arche simples pourtant prodigieuses, puisque le tout-puissant a dit : «et construis l'archesous nos yeux et d’après notre révélation» (hud 37) c'est-à-dire que noah avait uniquement exécuté les ordres divines pour la construction du navire mais n’était pas son vrai constructeur.

 

il était étrange de trouver dans la littérature des peuples anciens (comme la littérature du peuple d’aztèque des indiens d’amérique)que l’arche a été construite d’après la révélation d’allah , consultez ce site www.nwcreation.net

 

comme on lit dans le livre d’akhnoukh (l’un des livres secrets des chrétiens) apocrypha que les anges sont les constructeurs de l’arche de noah, c’est peut être l’affirmation de la citation du tout-puissant : « sous nos yeux et d’après notre révélation » et nous avons vu dans le film documentaire mentionné ci-dessus comment ils ont trouvé que les dimensions des vestiges du navire sur le mont judi en turquie utilisent les miraculeuses constantes mathématiques tel lepiet le phi, les mêmes constantes mathématiques selon lesquelles se répartissent les graines de fleurs ainsi que les degrés d’inclinaison des cornes des rennes et les vagues des mers,et on dit que la cause de la créativité du célèbre peintre du moyen age da vinciréside dans son utilisation de ces calculs mathématiques. alors, comment noah a pu connaître ces sciences à son époque ? ce sont les yeux d’allah et sa révélation.

 

ce que néglige complètement le saint coran sont les détails marginaux tels le nombre des coudées de la largeur, la longueur ou la hauteur de l’arche et le nombre de ses étages, auxquels la nouvelle bible s’est intéressée.

l’utilisation du pi et du phi dans la construction de l’arche

 

 

de surcroît, le film documentaire mentionné ci-dessus a cité que l’arche avait en bas une cavité qui s’appelle « la faillede la lune »,elle sert en premier lieu pour l’aération –avec le mouvement d’eau en bas et en haut- ainsi que pour l’amortissement des pics des fortes vagues afin que le navire ne se penche pas selon une déclivité aigue et soit submergé. c’est ce qu’on n’exclut pas parce qu’elle fait partie de l’ensemble de la forme et des dimensions miraculeuses comme le saint coran a cité pour que cette arche qui manque de la construction métallique, la voile, le moteur et même le capitaine puisse confronter des vagues telles des montagnes.

un croquis qui montre l’instabilité du navire au-dessus des vagues si elle ne possédait pas en bas la cavité de « la faille de la lune »

 

 

5-l’installation de l’arche :

 

quand j'ai vu les photos de la marque du navire sur le site de « judi » je l’ai trouvée un peu inclinée, je me suis dit : le saint coran est précis dans ses termes, il a cité que le navire s’est installé sur une terre aplatie(istawat) et non pas seulement s’est installé (istakarrat), en outre, il n’y a pas d’inclinaison en cas de l’installation sur un terrain aplati, mais quand j'ai entendu le témoignage du paysan kurde, "rachid", qui a découvert le navire en 1948, la confusion s’est dissipée. il a cité que ce terrain était aplati et on le cultivait, cependant le séisme de cette année a provoqué l’élévation de cette masse lors de sa troisième secousse !!!

 

6-les ancres de l’arche :

 

le film documentaire mentionné ci-dessus a cité selon le chercheur américain david fasold que certains villages aux alentours du site « judi » renferment un grand nombre de rochers rectangulaires sculptés d’après une sculpture humaine  contenant des fentes supérieurs pour l’introduction des cordes et identiques aux ancres utilisées dans les anciens bateaux telle l’ancre pharaonique trouvée sur la côte libanaise et préservée actuellement dans le musée national de beyrouth, elles sont également répandues sur les côtes de la méditerranée et reviennent aux navires présents avant 1200 bc(6),avec la différence que l’arche de noah pèse plusieurs fois plus qu’elles, ainsi que ces villages sont situés à une altitude de 6000 mètresde la surface de la mer et à une distance de quelque miles de celle-ci,alors comment l’arche est arrivée à cet endroit ?

ce chercheur américain a distingué que ces ancres reviennent à l’arche de noah que sa marque et ses vestiges se situent près de ces villages qui renferment les ancres, aussi bien que c’est l’affirmation de ce qu’a cité le tout-puissantdans le saint coran : « que sa course et son mouillage soient au nom d'allah » (hud 41)

l’une des ancres de l’arche

 

 

7-les planches de l’arche :

 

le tout-puissant a cité a propos de l’arche de noah : « etnous le portâmes sur un objet [fait] de plancheset de rivets (clous) » (la lune 13), il est ici d’accord à priori avec ses prédécesseurs de livres que les arbres constituent le matériau de base pour la fabrication du bateau, toutefois, le saint coran a exclusivement mentionné la forme du bois de ces arbres qui est les planches, parce qu’il est fort possible que le navire avait été construit par le rassemblement des troncs des arbres,comme c’est le cas dans certains bateaux en bois que l’homme avait connu.

 

pourtant le saint coran a précisé ici et dit : « planches » c'est-à-dire planches en bois, évidemment elles n’ont pas conservé leur cas initial, elles se sont silicifiées, c'est-à-dire que la forme du tissu du bois est restée avec sa substitution par les particules du sable dans le cadre de ce qui est connu géologiquement par « selicification » (silicification) : la planche en bois se transforme en une planche en bois silicifiée selicified et c’est ce qui a été trouvé réellement sur le site,en outre, on ne peut pas trouver dans la nature une planche en bois silicifiée (pétrifiée) mais cette planche doit être taillée par l’homme avant de se pétrifier ( se silicifiéer).

les vestiges des planches en bois dans la marque du navire située au « judi »

 

une autre planche en bois parmi celles du navire, on remarque qu’elle a une forme aplatie et non pas cylindrique (comme les troncs d’arbres) exactement comme a décrit le saint coran

 

une planche en bois du navire silicifiée (pétrifiée)

 

 

8- les clous du navire :

 

« les clous »métalliques sont parmi les découvertes les plus importantes dans le site du navire au « judi » et citées dans le film documentaire mentionné ci-dessus, ils furent trouvés d’une grande taille sous forme du clou « rivet ». bien sûr, ils ont subi des changements avec le temps dus au chevauchement de la « silice » de la périphérie sableuse de l’arche.

c’est l’expédition du chercheur américain ron wyatt qui a abouti à cette découverte à la fin des années soixante-dix du xxe siècle quand « un détecteur de métal »semblable au détecteur de mines fut utilisé pour la première fois dans le site, il a trouvé une preuve sur des dépôts métalliques à l’intérieur des murs puis il a recommencé la tâche une deuxième fois en 1984 en prenant un échantillon de ces dépôts et les a analysés dans des laboratoires compétents, il s’est avéré que c’est un alliage fabriqué par l’homme, ceci ne nous rappelle pas la citation du tout-puissant : « etnous le portâmes sur un objet [fait] de planches et de rivets(clous)[l'arche], » ? et le rivet n’est ce pas le clou ?

un fossile d’un rivet métallique dans la forme du navire

 

les rivets métalliques qui se sont transformés en fossiles

 

 

en fait, aucun des livres n’a cité cette particularité à l’exception du saint coran, quoique l’histoire de noah comme nous l’avons déjà dit n’est pas cité uniquement dans la bible et dans beaucoup de manuscrits des gens de livres, mais dans plusieurs littératures des anciens peuples.

 

ensuite, un autre chercheur américain « david fasold » a utilisé un autre appareil pour la détection des métaux qui est molecular frequencygenerator (générateur de fréquence moléculaire), il lui a servi pour assembler les points contenant des métaux dans la position du navire, lesquels ont donné une forme systématique (uniforme) à ces métaux, c'est-à-dire qu’ils relient entre des planches uniformes sous formes de carreaux (réseau)à l’intérieur du cadre de la forme de l’arche !! comme il est indiqué dans l’image ci-dessous :

 

 

l’utilisation du détecteur des métaux pour la détection des rivets

 

 

 

une autre méthode pour la détection des métaux montre que le dessin de la disposition des métaux aboutit à la forme de l’arche

 

 

 

 

 

 

a titre d’information, ses huit mentions ne sont pas toutes les mentions de cette découverte miraculeuse mais sont ses plus claires et ses plus importantes, en outre, des missions fréquentes (des chercheurs américains durant une trentaine d’années) ont trouvé des déchets d’animaux (détritus) qui sont devenus des fossiles coprolites (coprolithes) ainsi que plusieurs palettes pallets (pour plus d’informations, vous pouvez consultez ces sites : (www.noaharksearch.com// www.anchor.com)

 

nous concluons notre travail par une question : comment une simple construction formée par des planches en bois et de rivets métalliques, sans moteur et sans voile, voire sans capitaine, parce que la mission de noah s’est achevée par la construction du navire selon la révélation d’allah et l’embarquement des survivant dedans. quant à l’arche, elle circulait sous les yeux du tout-puissant subissant les affres des averses d’eau comme si elle passait sous une cascade de chute d’eau terrible.

en plus, les passagers du navire ont dû sûrement souffrir du froid extrême en raison de  la l’invisibilité des rayons de soleil ainsi que sa lumière en raison des nuages denses, et ils n’ont pas vu la lumière du soleil durant une longue période et n’ont pas su si il faisait nuit ou jour. l’arche circulait ou plutôt voguait en les emportant au milieu des vagues comme des montagnes, elle se penche et s’élève et descend mais ne coule pas. ce sont des horreurs les horreurs de la résurrection.

 

on se demande comment ce simple navire a pu supporter tout ce que nous avons mentionné ci-dessus ???

 

il a été : « que sa course et son mouillage soient au nom d'allah »

 

 

par : hicham mohammad tolbah

 

ecrivain et chercheur islamique

 

 

 

 

références :

 

  1. : il y’a un targum à la genèse, targum neofiti, qui a été publié en traduction arabe du khoury paul alfaghali la ligue écrite (للخوري بولس الفغالي الرابطة الكتابية)et le targum d’onkelos et les deux ont cité قردون" أو " كاردو"kardoou kardonrespectivement.
  2.  : l'encyclopédie islamique, rubrique : djude
  3.  :the armaicbible, the targums, the targum onqelosto genesis, by bernardgrossfeld, michacl glazier, jnc.wilmingtom, delaware.p.57
  4. :abrégé d'histoire du kurdistan p.81, dans ce livre sirking a montré que le mot « جودي » (judi) est connu à partir du mot (كوتي – جوتي) (kouti_jouti) parce que ses transmetteurs “les arabes” prononcent les deux lettres (g،(k)ك) un j (jim)et disent donc (inglisi_injlizi إنكليزي، إنجليزي) ainsi que la relation est évidente entre les deux lettres  (د)et  (ت)(d , t) dans leur prononciation , dans cette veine le mot historique ((كوتي(kouti) a été écrit dans les livres arabes sous la forme (جودي) (judi), sur la base de cette explication , le mont judi  جبل الجودي signifie le montكوتي،)كورتي، كردي((kouti, kurdi, kourti)p.93
  5. : dr. zaghloul annajar, “alahram”  12/12/2005 p. 13 (min asrar al-kor-an) (les secrets du coran203)
  6.  : kadhem finjan hussein alhamami, les ancres du navire de noah (noé) (paix soit sur lui) www.55a.net

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




                      Previous article




Bookmark and Share


أضف تعليق

Vous avez besoin de: الحجم : 2.26 ميجا الحجم : 19.8 ميجا