عربي English עברית Deutsch Italiano 中文 Español Français Русский Indonesia Português Nederlands हिन्दी 日本の
Connaître Allah
  
  

   

 

les règles concernant le jeûne

 

il convient, à ce propos, de rappeler un certain nombre de points :

 

1)   l’intention

manifester l'intention de jeûner le mois de ramadan est obligatoire. il suffit que le musulman manifeste cette intention de jeûner en début du mois de ramadan. cette intention doit l’accompagner tout le mois. en effet, il ne devra pas interrompre son jeûne par un acte ou par son intention, et s'il le fait, il doit le reprendre en renouvelant son intention.

la question de l'intention peut paraître problématique pour un grand nombre de musulmans, et peut même engendrer des troubles obsessionnels, alors qu'en fait c'est une question simple. l'intention, c'est de décider de jeûner, et le musulman, dès lors qu’il prend connaissance que l'avènement du mois de ramadan est confirmé, manifeste l'intention de jeûner, à moins qu'il ait une excuse légale. le siège de l'intention se trouve dans le cœur, il n’est donc pas permis de la prononcer.

 

2)   hâter la rupture dujeûneet retarder le souhour (repas avant l’aube)

il convient que les musulmans s’appliquent à suivre la sunna en s’empressant de rompre le jeûne, selon le hadith de sahl ibn sa’d. il (qu'allah soit satisfait de lui) a rapporté que le prophète ra dit : « les gens ne cesseront d'être dans le bien tant qu'ils se hâtent à rompre le jeûne (c.-à-d. dès que le soleil se couche). » unanimement reconnu comme authentique (al-boukhârî et mouslim).

au sujet de retarder le repas pris avant le lever de l’aube (as-souhour), il a été rapporté dans un hadith de zayd ibn thâbît (qu'allah soit satisfait de lui) qu’il a dit : « nous prîmes le repas nocturne (as-souhour)avec le prophète r, puis nous nous rendîmes à la prière. je demandai (le narrateur à zayd) - combien de temps s'écoula-t-il entre la fin du repas et le commencement de la prière ? il répondit : « le temps de réciter cinquante versets. » »unanimement reconnu comme authentique (al-boukhârî et mouslim).

 

3)   éviter les distractions

on remarque qu'un grand nombre de musulmans, en ce mois béni, veillent tard pour des distractions, et à l'approche du souhour, se couchent, et manquent ainsi la bénédiction du moment du souhour, ainsi que la bénédiction du moment où allah descend au ciel le plus bas, voire manquent aussi la prière du fajr, qu'allah nous en préserve.

le devoir pour le croyant, c'est de se montrer ferme vis-à-vis de ces sujets, de faire de ce mois une opportunité pour multiplier les actes de dévotion, et de ne point occuper son temps aux distractions qui éloignent d'allah.

 

 

4)   la prière detarâwîhet sa description

parmi les actes d’adoration légiférés en ce mois béni, le fait d'entreprendre la prière nocturne (de qiyâm, appelée aussi tarâwîh) durant ce mois, car c'est une œuvre constante des vertueux. allah (exalté soit-il) l’a légiférée à son prophète ret à sa communauté chaque jour durant l'année, bien plus, c'était une obligation, mais allah (exalté soit-il) a allégé la tâche à ses serviteurs. allah (exalté soit-il) dit :

 ton seigneur sait, certes, que tu (muhammad) te tiens debout moins de deux tiers de la nuit, ou sa moitié, ou son tiers. de même qu’une partie de ceux qui sont avec toi. allah détermine la nuit et le jour. il sait que vous ne saurez jamais passer toute la nuit en prière. il a usé envers vous avec indulgence. récitez donc ce qui [vous] est possible du coran. il sait qu’il y aura parmi vous des malades, et d’autres qui voyageront sur la terre, en quête de la grâce d’allah, et d’autres encore qui combattront dans le chemin d’allah. récites-en donc ce qui [vous] sera possible. accomplissez la prière, acquittez la zakât, et faites à allah un prêt sincère. tout bien que vous vous préparez, vous le retrouverez auprès d’allah, meilleur et plus grand en fait de récompense. et implorez le pardon d’allah. car allah est pardonneur et très miséricordieux.[sourate 73 : l’enveloppé (al-mouzzammil), verset 20].

allah (exalté soit-il) a loué ses serviteurs croyants qui font la prière de qiyâm (prière nocturne pendant le mois de ramadan et autre) quand il dit :

ils dormaient peu la nuit [sourate 51 : qui éparpillent (adh-dhâriyât), verset 17].

la prière de nuit est la meilleure des prières après les prières obligatoires. abou hourayrah (qu'allah soit satisfait de lui) a dit : « on demanda au prophète r: « quelle est la meilleure prière, après les prières obligatoires ? » il répondit : « celle faite au cœur de la nuit ». »le hadith est rapporté par mouslim, abou dâoud, at-tirmidhî et an-nassâ-î.

il est mieux de retarder le qiyâm au cœur de la nuit, pour celui qui est sûr de le faire. car il a été rapporté de jâbir ibn ‘abdi-allah (qu'allah soit satisfait de lui et de son père) que le prophète ra dit : « que celui qui craint de ne pas pouvoir se réveiller avant l'aube fasse la rak’a impaire (al-witr) au début de la nuit. et que celui qui est convaincu de se réveiller la fasse à la fin de la nuit. certes, la prière faite à la fin de la nuit a des témoins (parmi les anges), et cela est bien meilleur. » rapporté par mouslim, at-tirmidhî, ibn mâjah et ahmad.

en principe, la prière de nuit doit se faire en nombre pair, deux par deux, puis on la succède par une prière d'une rak’a, dit al-witr. il est rapporté d'ibn ‘oumar (qu'allah soit satisfait de lui et de son père) qu'un homme demanda au messager d'allah rà propos de la prière de la nuit, alors, le messager d'allah ra dit : « les rak’a des prières surérogatoires faites de nuit, se font deux par deux. si l'un de vous craint d'être surpris par l'heure de la prière de fajr (de l'aurore), qu'il fasse une seule rak'a qui rendra impair le nombre des rak'as qu'il vient d'accomplir» unanimement reconnu comme authentique (al-boukhârî et mouslim).

le mieux pour le croyant c'est de terminer sa prière de nuit par une rak’a (witr), conformément au hadith de ‘abdoullah ibn ‘oumar (qu'allah soit satisfait de lui et de son père) que le prophète ra dit :« que votre dernière prière de nuit soit impaire (al-witr). »

 la prière de nuit n'a pas de limite ; si on prie onze rak’as, cela est bien. de même, si l’on prie treize rak’at. ces deux manières de prier fut le nombre de rak’at habituel de la prière du prophète r, comme l'a rapporté la mère des croyants ‘a’icha (qu'allah soit satisfait d'elle).

si le musulman prie trois, cinq, sept ou neuf rak’as, ou s’il en rajoute en priant quinze, dix-sept, vingt-et-un, vingt-trois ou plus, il n'y a aucun mal à cela à condition qu'il les termine par un witr (une seule rak’a). cela, car à la base, le nombre de rak’at de la prière de nuit n'est pas défini, conformément au verset cité auparavant, ainsi que le hadith d'ibn ‘omar (qu'allah soit satisfait de lui et de son père) cité aussi plus haut : « les rak’a des prières surérogatoires faites de nuit se font deux par deux. »

ce hadith est la réponse donnée du prophète d'allah rà celui qui lui posa la question sur la prière de nuit. ainsi, si le nombre de rak’at de celle-ci était prédéfini, qu’il soit grand ou petit, il l'aurait certainement précisé.

il convient au musulman de ne pas négliger la prière de nuit, et s'il n’y parvient pas, le minimum est d’accomplir la prière impaire (al-witr). abou hourayrah (qu'allah soit satisfait de lui) a dit : « mon ami intime (l'envoyé d'allah)rm'a recommandé trois choses : « de jeûner trois jours de chaque mois, d'accomplir deux rak’at pour la prière de la matinée (ad-douha) et d'accomplir la prière impaire (al witr) avant d'aller me coucher ». »unanimement reconnu comme authentique (al-boukhârî et mouslim).

la prière de nuit (qiyâm) est d'autant plus recommandée pendant le mois de ramadan, et la rétribution dont il bénéficie y est multipliée. le prophète rdit: « celui qui fait les prières surérogatoires de nuit au mois de ramadan (tarâwîh) avec foi et conviction d'être récompensé ; ses péchés antérieurs lui seront pardonnés. » rapporté par le groupe.

 

5)   recommandations d’accomplir les prières de tarâwîhen groupe

durant ce noble mois, il est recommandé d'accomplir les prières de nuit dites at-tarâwîh en groupe. il a été authentiquement rapporté que le prophète ra accompli ces prières avec ses compagnons (qu'allah soit satisfait d'eux) trois nuits successives. ‘a’îcha (qu'allah soit satisfait d'elle) nous a informé de cela, tel que mentionné dans les deux recueils des ahadîthes authentiques (al boukhârî et mouslim).

cela a été également consigné comme sounnah par ‘oumar ibn al-khattâb (qu'allah soit satisfait de lui) durant tout le mois, et cela est bien rapporté par lui dans les deux recueils des ahadîthes authentiques également.

l’imam de la prière doit prendre en considération l'état de force ou de faiblesse de ses prieurs en s’appliquant à ne pas allonger la prière au point de les fatiguer, ou de l’écourter à extrême au point de ne plus pouvoir obtenir l’effet voulu de la prière en la picorant foncièrement. il doit accomplir une prière modérée et bénéfique de sorte que les prieurs entendent distinctement la récitation du coran, sans gêne superflue.

 

6)   la récitation ducoran

parmi les actes de dévotion qu'il faut entreprendre durant ce mois béni, la récitation du coran, le livre d'allah (le très-haut), que le faux n'atteint [d'aucunes parts], ni par-devant ni par derrière. le ramadan est le mois du coran :

le mois de ramadân au cours duquel le coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement [ sourate 2 : la vache, verset 185].

il a été authentifié dans les deux recueils des ahadîthes authentiques et ailleurs que jibrîl (l'archange gabriel) (‘alaihi as-salâm) révisait le coran avec le prophète rune fois par an pendant le ramadan, et l'année où le prophète ra rendu l'âme, il l'a révisé avec lui deux fois, au cours du mois de ramadan.

les pieux prédécesseurs (salafs) entretenaient, durant ce mois béni, une relation toute particulière avec le coran, mais qui allongerait notre énoncé si nous devions la mentionner.

toutefois, le but de notre énoncé, c'est d'attirer l'attention sur les meilleurs actes à accomplir durant ce mois, quoique ce genre d’actes soit bon à accomplir à tout moment. cependant, les mérites de ces actions durant le mois de ramadan sont plus grands et leurs rétributions plus considérables.

 

7)      multiplier les actes de charité

ce qui est bon également d'accomplir durant ce mois est le fait de multiplier les dons et les actes de charité. cela fait partie de la sounnah du prophète r. ‘abdou-allah ibn ‘abbâs (qu'allah soit satisfait de lui et de son père) a dit :« le prophète rétait le plus généreux des hommes, mais il l’était plus encore durant le mois ramadan, lorsqu’il rencontrait [l’ange] jibrîl (que la paix soit sur lui). jibrîl venait le voir chaque nuit de ramadan jusqu’à sa fin pour l’enseignement du coran. le prophète rlui récitait le coran. chaque fois que jibrîl lui rendait visite, le prophète se montrait plus généreux dans le bien que le vent envoyé (qui amène la pluie). »

 

8)   la retraite pieuseet ses règles

parmi les actes d’adoration légiférés durant ce noble mois, on compte la retraite pieuse.

la retraite pieuse, « al-i’tikâf » en arabe, découle du mot « al ‘oukouf », qui signifie se maintenir sur quelque chose, et y rester.

dans la charia, cela signifie : adorer allah (exalté soit-il) en demeurant dans l'une des maisons d'allah, par une personne déterminée, dans des conditions déterminées.

cela est légiféré dans toutes les mosquées, selon le sens général de la parole d'allah (exalté soit-il) :

mais ne cohabitez pas avec elles pendant que vous êtes en retraite rituelle dans les mosquées.[sourate 2 : la vache, verset 187].

il y a consensus des savants qu'il n'y a pas une durée maximum déterminée (pour rester dans la mosquée). ils ont divergé quant à la moindre durée : certains ont dit : au moins une journée et une nuit, d'autres ont dit : une journée ou une nuit, d'autres ont dit encore : une heure, il y a ceux qui ont dit : il suffit de passer par une mosquée avec l'intention de la retraite rituelle.

certains ont émis comme condition de validité le fait de jeûner pendant la retraite, mais le plus juste des avis est que ceci n’est pas une condition ; conformément au hadîth de ‘oumar ibn al-khattâb (qu'allah soit satisfait de lui) où il a dit : « « ô envoyé d'allah ! durant la période préislamique, j'ai fait vœu de faire une retraite pieuse pendant une nuit entière dans la mosquée sacrée. » le prophète rlui dit : « réalise ton vœu. » il fit donc une retraite pieuse durant une nuit ».rapporté par al-boukhârî et mouslim.

le croyant en retraite pieuse ne doit sortir de l'endroit que pour un besoin naturel, qui est soit uriner, soit aller à la selle. dans les deux recueils authentiques, il est rapporté que la mère des croyants, ‘a’icha (qu'allah soit satisfait d'elle) a dit : « le messager d'allah rme tendait sa tête (dans ma maison) en restant dans la mosquée, et je lui peignais les cheveux, et tant qu'il était en retraite pieuse, il n'entrait à la maison que pour une nécessité.». cela est la version d'al-boukhârî.

mouslim a rajouté « sauf pour satisfaire un besoin naturel ».az-zouhrî (qu'allah l'ait en sa miséricorde) l’a expliqué par : uriner et aller à la selle.

 il est également permis au croyant en retraite pieuse de quitter le lieu de sa retraite pour boire ou manger, s'il n'y a personne pour lui ramener la nourriture ou la boisson dans son lieu de retraite.

 s'il effectue la retraite dans une mosquée où on n’accomplit pas la prière du vendredi (joumou’ah), et que l'heure de la prière arrive, il lui est obligatoire de se rendre à une mosquée où elle est accomplie.

en dehors de cela, il ne doit pas sortir de la retraite ni pour rendre visite au malade, ni pour accompagner un cortège funéraire, ni autre, sauf s'il l’avait mis comme condition de le faire.

quant aux rapports charnels, ils annulent la retraite à l'unanimité des savants. il est permis à l'épouse du musulman en état de retraite et à sa famille de lui rendre visite comme l’a fait le prophète ravec ses épouses. d'après ‘alî ibn al-housayn, le messager d'allah rse trouvait à la mosquée en compagnie de ses épouses, puis elles partirent, il (le prophète r)dit à safiyah bint houyay :« ne te presse pas, attends que je t’accompagne. » ce hadîth est rapporté par al-boukhârî.

le croyant en retraite pieuse doit effectivement être conscient de la réalité de cette adoration, qu'il exploite au mieux cette période de temps passé à la mosquée en accomplissant divers actes d’adoration : prières, récitation du livre d'allah, dhikr (évocations), dou’a (invocations), demande d’absolution... diversifier les actes d’adoration ranime la personne en éveillant en elle un entrain dans l’adoration et évite la lassitude, cela lui permettra d'avoir une énorme récompense.

en cette occasion un avertissement est nécessaire sur les agissements de certains de nos frères qui font de l'endroit de la retraite pieuse un lieu de visite, de discussions diverses, de préoccupation de questions relatives à la vie ici-bas, soit par le biais de ceux qui leur rendent visite, soit par leurs téléphones, etc. tout cela est contradictoire avec le but recherché de la retraite, qui est de se maintenir sur la voie d'allah et de se consacrer exclusivement aux actes d'adoration d'allah.

la meilleure période pour la retraite est le mois de ramadan, et les meilleurs jours et nuits de ce mois sont ses dix derniers jours.

la tradition(sounnah) du prophète ra fixé la période de la retraite pendant les dix derniers jours du mois de ramadan. ceci, pour chercher à acquérir la récompense de la nuit du destin. abou salamah ibn ‘abd-ar-rahmân a dit : j'ai demandé à abou sa’îd al-khoudrî (qu'allah soit satisfait de lui) : « as-tu entendu le messager d'allah rparler de la nuit du destin ? il dit : oui,nous fîmes une retraite pieuse avec l'envoyé d'allah rpendant la deuxième dizaine des nuits de ramadan. au matin de la vingtième nuit de ramadan, le prophète rnous tint un discours, disant : « on m’a montré la nuit du destin, mais on m’en a fait perdre le souvenir, recherchez-la durant la dernière décade des nuits impaires de ramadan. je me suis vu en songe, prosterné dans de l'eau et de la boue. celui parmi vous qui a déjà commencé la retraite pieuse avec le messager d’allah, qu'il regagne la mosquée. les gens retournèrent donc à la mosquée. à ce moment nous ne voyions pas dans le ciel le moindre flocon de nuage. soudain vint un nuage et la pluie se mit à tomber. on commença la prière et le prophète rse prosterna dans la boue et l'eau si bien que j’aperçus des traces de boue couvrant le bout de son nez et son front. »rapporté par al-boukhârî.

il est recommandé à quiconque souhaite faire la retraite rituelle des dix derniers jours d'entrer dans son lieu de retraite pieuse après la prière de l’aube du vingt et unième jour, selon le hadîth de ‘a’icha la mère des croyants (qu'allah soit satisfait d'elle), rapporté dans les deux authentiques :« lorsque le prophète raccomplissait la prière de l'aube, il entrait dans son lieu de retraite. »unanimement reconnu comme authentique (al-boukhârî et mouslim).

certains savants ont dit que la personne qui souhaite faire une retraite doit commencer sa retraite depuis le coucher du soleil du vingtième jour du mois de ramadan. ceci, pour profiter de la nuit du vingt-et-unième jour qui est l'une des nuits impaires, dont on peut espérer qu'elle corresponde à la nuit du destin. d’ailleurs, cela s’est même produit à l'époque du prophète roù la nuit du destin correspondait à la nuit du 21, comme cela fut précédemment cité dans le hadîth d’abou sa’îd al-khoudrî.

ces savants ont répondu au hadîth de ‘a’îcha (qu'allah soit satisfait d'elle) qu'elle a simplement évoqué l'entrée en retraite du prophète rdans sa tente à la matinée du 21ème jour. d'ailleurs, il est connu que le prophète roccupait une place aménagée pour lui où il restait dans la mosquée. cela ne remet pas en cause que le prophète rdemeura à la mosquée, du coucher du soleil au lever du jour, puis entra en retraite après la prière de l’aube, et il semblerait que cet avis soit le plus plausible.

il convient au musulman d'adopter la conduite du prophète r, de suivre sa voie, et de veiller à observer sa tradition. ainsi, il effectuera la retraite pieuse de la même façon que l'avait faite le prophète ren temps et dans son aspect.

il convient aussi de se tenir éloigné de tout acte ou parole qui pourrait érafler ou annuler la récompense de sa retraite pieuse. autant facile est la retraite, autant courte est sa durée. le croyant doit donc s'armer de patience dans les actes d’adoration, car cela est le meilleur moyen de se rapprocher d'allah.

 

9)      multiplier les actes d’adoration durant les 10 derniers jours

le musulman doit également veiller, durant les derniers jours de ce mois, à multiplier les actes d’adoration, surtout durant les 10 derniers jours. en effet, quand advenaient les dix derniers jours de ramadan, le prophète rse vouait à la chasteté, réveillait ses épouses, et veillait la nuit. veiller la nuit consiste à prier, faire des invocations, réciter le coran, se repentir, et autres actes de dévotion.

mes chers frères, le mois de ramadan compte parmi les moments privilégiés et les plus belles saisons dont le musulman doit tirer profit en s’appliquant dans les œuvres pies et doit désirer ardemment les actes d’obéissance. or combien de nos frères ont attendu ce mois, mais n'étaient pas là pour l'accueillir, et, combien l'ont accueilli, mais ne l'ont pas terminé, et combien l'ont terminé, mais n'ont pas pu parvenir au suivant !




                      Previous article                       Next article




Bookmark and Share


أضف تعليق

Vous avez besoin de: الحجم : 2.26 ميجا الحجم : 19.8 ميجا