عربي English עברית Deutsch Italiano 中文 Español Français Русский Indonesia Português Nederlands हिन्दी 日本の
Connaître Allah
  
  

   

le prophète  et les animaux
 
la miséricorde du prophète  ne se restreint pas qu’aux humains, mais s’étend aussi aux animaux. bien des siècles avant que les organismes de protection animale ne soient institués, il a enseigné à l’homme le devoir de compassion envers les animaux et la nécessité de les traiter avec douceur. il dit effectivement : « une femme fut châtiée à cause d’une chatte, car elle l’enfermajusqu’à ce qu’elle meure ; ce fut la cause de son entrée en enfer. elle ne l’a ni nourrie ni abreuvée et ne l’a pas non plus laissée manger les petites bêtes et autres insectes de la terre. »[1]
 
il dit également : « il n'y a pas un moineau ou un animal plus gros, que l'homme ne tue sans excuse, sans qu’allah ne lui demande des comptes le jour de la résurrection au sujet de ce qu’il a tué. » on lui dit : « ô messager d'allah ! comment serions-nous excusés ? » il répondit : « vous ne serez excusés que lorsque vous l’aurez égorgé et mangé, et ne tranchez point sa tête pour la jeter (par amusement). »[2]
 
de plus, le prophète ordonna de bien traiter les animaux pendant leur sacrifice. il dit à ce sujet : « allah a prescrit de s’appliquer en toutes choses. lorsque vous tuez, faites-le de la meilleure façon. lorsque vous égorgez, faites-le de la meilleure façon. que chacun de vous aiguise son couteau et allège les souffrances de la bête qu’il égorge. »[3]
 
 le prophète  dit aussi : « ne prenez aucun être vivant pour cible. »[4]  cela signifie qu’il ne faut prendre aucun animal vivant pour cible en lui tirant des flèches. ceci s’applique à la tauromachie réputée en espagne, dans le sud de la france et dans d’autres pays. ce divertissement est interdit en islam, car il contredit le principe même de miséricorde. l’animal devient en effet la cible des lances du toréador qui l'épuise petit à petit en le faisant courir et en le vidant de son sang, puis qui essaie, après l'avoir ainsi torturé, de mettre cruellement fin à sa vie en lui plantant une épée entre les épaules, et tout cet affreux spectacle sous les rires et les exultations du public…
 
----------------------
 
[1]rapporté par boukhâry et mouslim.
 
[2]rapporté par nassâï et authentifié par albâny.
 
[3]rapporté par mouslim.
 
[4]rapporté par boukhâry et mouslim.



                      Previous article                       Next article




Bookmark and Share


أضف تعليق

Vous avez besoin de: الحجم : 2.26 ميجا الحجم : 19.8 ميجا