عربي English עברית Deutsch Italiano 中文 Español Français Русский Indonesia Português Nederlands हिन्दी 日本の
Connaître Allah
  
  

   

jésus fils de marie a-t-il prétendu être le messie attendu
 
 
 
si toutes ces foules ont dit de jésus qu’il étaitle messie attendu, comme d’ailleurs, elles l’avaient dit à propos de jean-baptiste, nous nous posons la question de savoir si le fils de marie (b.s.d.l) a confié à ses disciples qu’il était le messie promis? a-t-il concrétisé les prophéties de ce rédempteur?
 
 
un certain jour, il interrogea ses disciples sur ce que les gens disent de lui, puis il leur posa une question plus précise : {et il leur demanda : « et vous, qui dites-vous que je suis?» et pierre répondant lui dit : « tu es le christ.» et il leur  ordonna sévèrement de n'en parler à personne. et il commença à les enseigner : « il faut que le fils de l’homme souffre beaucoup et qu’il soit rejeté des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes et qu’il soit mis à mort.»} (marc 8/29-31). il les a grondés et leur a interdit de dire cela de lui. il les informa qu'il sera exposé aux complots et au meurtre, ces deux faits ne risquent pas de survenir à ce messie rédempteur. en d'autres termes, il leur fit comprendre qu'il n'est point le sauveur promis. celui-ci, d'après leur théorie, ne peut être vaincu, il triomphera et restera éternel, il ne connaîtra ni les douleurs ni la mort. a cause de cela : {la foule lui répondit : « nous, nous avons appris de la loi que le christ demeure éternellement et comment, toi, dis-tu qu’il faut que le fils de l’homme soit élevé? qui est ce fils de l’homme?»} (jean 12/34). la version de luc confirme ce point de vue : {et pierre répondant dit : « le christ de dieu.» et s’adressant à eux avec force, il leur commanda de ne dire ceci à personne en disant : « il faut que le fils de l’homme souffre beaucoup.»}(luc 9/20-21).
 
il  les a blâmés et leur a défendu de lui coller cette qualité, non pas par peur des juifs, mais parce qu'il n'est pas chargé de cette mission. il leur a confié qu'il sera l'objet de manœuvres et endurera des souffrances. sans vouloir nier la vérité, il les a empécher de dire ce qui est loin de l’être.
 
cependant, pierre, un des grands  apôtres, refusait d’accepter cette vérité, comme quoi jésus est le simple serviteur qui souffre et qui risque l’assassinat, qui est loin d’être le roi véctorieux si attendu. il se lança à reprocher à jésus ce qu’il rapporte sur sa propre personne. mathieu nous rapporte la scène dans ces lignes :« a partir de ce moment, jésus christ commença à montrer à ses disciples qu'il lui fallait s'en aller à jérusalem, souffrir beaucoup de la part des anciens, des grands prêtres et des scribes, être mis à mort et, le 3ème jour, ressusciter.pierre, le tirant à part, se mit à le réprimander, en disant: «dieu t'en préserve, seigneur! non, cela ne t'arrivera pas»!mais lui, se retournant, dit à pierre: «retire-toi! derrière moi, satan! tu es pour moi occasion de chute, car tes vues ne sont pas celles de dieu, mais celles des hommes». (mathieu 16/21-23). pierre n’était pas le seul à s’etonner, tous les autres disciples aussi, du moment où ils l’entendirent dire :« pour moi, quand j'aurai été élevé de terre, j'attirerai à moi tous les hommes». par ces paroles il indiquait de quelle mort il allait mourir. la foule lui répondit: «nous avons appris par la loi que le christ doit rester à jamais. comment peux-tu dire qu'il faut que le fils de l'homme soit élevé? qui est-il, ce fils de l'homme»?(luc 12/34). ils étaient choqués par la vérité que annonce, explicitement, jésus, car elle détruit toutes leurs illusions qu’il soit le roi véctorieux si attendu par les juifs.
 
le prêtre elkhodri, nous est du même avis. il soutient que jésus n’est pas le messie triompheur qu’attendaient les juifs, mais un messie spirituel peut être. il attire l’attention sur : « .. une vérité très importante : jésus essayait, hardement, de démentir devant les foules, le fait qu’il soit le messie. chaque fois que les foules tiennent à un élément qui pourait faire de lui le messie, il hatta de le démentir. ».[1]
 
le père mathieu al meskin a écrit : «les disciples de jésus ont rassemblé tant de preuves qui leur confirmaient que jésus est le messie. mais chaque fois qu’ils essyaient d’aborder ce point, jésus le leur interdisait… ce fait – de dissimuler qu’il soit le messie de la part de jésus – avait tant accablé les savants, à tel point qu’ils avaient dit de lui ce qu’ils avaient dit ».[2]
 
il avait refusé, à plusieurs reprises, cette idée du messie qu'on lui attribuait, à tort : {les hommes donc ayant vu le miracle que jésus avait fait, disaient : « celui-ci est véritablement le prophète qui vient dans le monde.» jésus donc, sachant qu’ils allaient venir et l’enlever afin de le faire roi, se retira encore sur la montagne, lui tout seul.} (jean 6/14-15). pourquoi s'est-il  enfui? tout simplement parce qu'il n'est pas le roi attendu alors qu'ils tenaient absolument à reconnaître en lui leur roi, à cause des miracles qu'il réalisait. ils voyaient en lui celui qui les délivrera de l'injustice des romains. {un certain jour, philippe dit à son ami nathanaël : « nous avons trouvé celui dont moïse a parlé dans le livre des lois et dont les prophètes aussi ont parlé. c'est jésus, le fils de joseph de nazareth.» nathanaël vint voir jésus (b.s.d.l) et le questionna. il lui dit : « rabbi, tu es le fils de dieu, tu es le roi d’israël.» jésus répondit et lui dit : « parce que je t’ai dit que je t'avais vu sous le figuier, tu crois ?»} (jean 1/45-50). jésus continua et lui dit : «tu verras de plus grandes choses que celles-ci.»}, mais il ne lui a pas dit qu'il était le roi promis.
 
 
le pretre al khdori ajoute: «  les foules si jalouses attendaient le messie ‘politique’. lorsqu’ils virent jésus entrain d’exhorter le royaume de dieu si proche, ils le crurent être le messie ‘politique’. ils voulèrent le kidnaper et le nommer roi pour eux pour qu’il soit leur leader et rassemble leur forces. mais jésus s’éloigna seul à la montagne, car son royaume n’est pas de ce monde, et ne voulait point ce règne pour lequel les gens se battaient et s’entretuaient. »[3]
 
une certaine fois, philipe dit à nathanaël :« nous l’avons trouvé, jésus de nazareth, le fils de joseph, celui duquel moïse dans la loi, et les prophètes ont écrit.  et nathanael lui dit : peut-il venir quelque chose de bon de nazareth ? philippe lui dit : viens et vois.  jésus vit nathanael venant à lui, et il dit de lui : voici vraiment un israélite, en qui il n’y a pas de tromperie ! nathanael lui dit : d’où me connais-tu ? jésus répondit et lui dit : avant que philippe t’ait appelé, quand tu étais sous le figuier, je te voyais. nathanael répondit et lui dit : rabbi, tu es le fils de dieu, tu es le oi d’israël. jésus répondit et lui dit : parce que je t’ai dit, [que] je te voyais sous le figuier, tu crois ? tu verras de plus grandes choses que celles-ci. »(jean 1/45-50). sa réponse était sous forme de question tout en lui apprenant qu’il verra encore plus de miracles. il n’a pas confirmé être le messie attendu.
 
il a également nié, dans le palais de pilate, être le roi promis aux juifs, comme ces derniers le prétendaient et le répandaient. {jésus répondit : «mon royaume n'appartient pas à ce monde, si mon royaume appartenait à ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour empêcher qu'on me livre aux autorités juives. mais non, mon royaume n'appartient pas à ce monde.»} (jean18/36) son royaume est spirituel, il se trouve au paradis, ce n'est pas, en tout cas, le royaume promis des juifs, temporaire et matériel, que craignaient les romains.
 
 
il certifia son innocence, par rapport à ces calomnies, au palais de pilate qui l’interrogea : « toi, tu es le roi des juifs?» et, répondant il lui dit : « tu le dis!» et pilate dit aux principaux sacrificateurs et aux foules : « je ne trouve aucun crime en cet homme.»} (luc 23/2-4). sa réponse ne peut, en aucun cas, être considérée comme un acquiescement. jésus voulut lui dire : « c'est toi et non pas moi, qui dis cela. » convaincu de son innocence, pilate affirma : «je ne trouve [aucune] faute en lui. » (jean 18/38).
 
 
dans l’évangile de jean, jésus avait expliqué à pilate que sa mission est de témoigner pour la vérité et non pas d’être roi : « jésus répondit : tu dis que je suis un roi. je suis né pour cela, et c’est la raison pour laquelle je suis venu dans le monde, afin que je rende témoignage à la vérité. quiconque est de la vérité entend ma voix. » (jean 18/37).
 
 
 
d’autres personnes étaient certaines que jésus n'était pas le messie attendu. elles prouvaient leur conviction par leurs connaissances précises du fils de marie, de son origine, de sa filiation, et de son peuple car le messie attendu est étranger, inconnu des juifs : { quelques habitants de jérusalem disaient : « n’est-ce pas cet homme qu'on cherche à faire mourir? voyez il parle librement, en public et on ne lui dit rien. nos chefs auraient-ils vraiment reconnu qu'il est le messie? mais quand le messie apparaîtra, personne ne saura d'où il vient tandis que nous savons d'où vient cet homme.»} (jean 7/25-27) répétons-le, les juifs ne connaissaient rien du messie le sauveur.
 
 
jésus confirma, avec sincérité, cette caractéristique qu'ils ont donnée au messie promis. il a dit dans ce contexte : {jésus donc criait dans le temple, enseignant et disant : « et vous me connaissez et vous savez d’où je suis. et je ne suis pas venu de moi-même, mais celui qui m’a envoyé est réel et vous ne le connaissez pas. moi, je le connais, car je viens de lui et c’est lui qui m’a envoyé….plusieurs dans la foule crurent en lui et disaient : « le christ, quand il sera venu, fera-t-il plus de miracles que celui-ci n’en a fait?»} (jean 7/25-31). le fils de marie leur rappela qu'il est envoyé par dieu, qu'il n'est pas celui qu'ils attendent car ils ignorent tout de celui-ci.
 
 
ceux qui l'ont écouté attentivement ont cru en sa mission et ont compris qu'il n'était pas le rédempteur promis. méditons ces paroles de jean : {plusieurs dans la foule crurent en lui et disaient : « le christ, quand il sera venu, fera-t-il plus de miracles que celui-ci n’en a fait?»} (jean 7/30-31).
 
jésus (b.s.d.l) est le fils de david, selon la généalogie que lui décrient luc et matthieu. il a été très souvent interpellé par l'expression : {ô fils de david!} (marc 10/47) – (voir aussi matthieu 1/1 et 20/31 – luc 18/28…..)
 
 
quant au sauveur attendu et roi futur, il n'est pas de la lignée de david, comme l'a certifié jésus : {et les pharisiens étant assemblés, jésus les interrogea, disant : « que vous semble-t-il du christ? de qui est-il fils?» ils lui disent : « de david!» il leur dit « comment donc david, guidé par l'esprit, l’appelle-t-il seigneur disant : « le seigneur a dit à mon seigneur : assieds-toi à ma droite jusqu’à ce que je mette tes ennemis sous tes pieds? si donc david l’appelle seigneur, comment est-il son fils?» et personne ne pouvait lui répondre un mot; et, personne, depuis ce jour-là, n’osa plus l’interroger.} (matthieu 22/41-46). jésus affirma, en toute honnêteté, ne pas être le messie attendu. jésus (b.s.d.l) ne peut concrétiser les annonces du grand roi attendu. il ne peut s'asseoir sur le trône de david et d'autres parce qu'ils descendent du roi débauché, yoyâqîm fils de josias, l'un des ancêtres de jésus, comme il est dit dans le premier livre des jours : {fils de josias : le premier-né yohânam, le second yoyâqîm, le troisième sédécias, le quatrième schalloum. fils de yoyaqîm, yékonya son fils, sédécias son fils} (les jours (1) 3/14-15). yoyâqîm est, selon les versions de la bible, le grand-père de jésus, mais remarquons que matthieu, dans sa généalogie de jésus, l'a supprimé entre josias et son petit-fils, yékonya.
 
 
dieu a prohibé le règne pour la progéniture de ce roi pervers, comme le précise la thorah : {le seigneur a dit à propos de yoyâqîm, le roi de yahoûdha : « aucun de ses descendants ne s'assoira sur le trône de david. son cadavre sera exposé, de jour, aux grandes chaleurs et de nuit, au grand froid.»} (jérémie 36/30). on se demande alors, comment les chrétiens – ceux parmi eux qui pensent que jésus est issu  de l'ascendance de yékonya, fils de yoyâqîm le dépravé – disent-ils que jésus aura un royaume et concrétisera les prophéties?
 
 
le lecteur qui lit la biographie de jésus (b.s.d.l), qui médite et réfléchit sur ses paroles et ses différents états se rend facilement compte que le fils de marie ne peut être le roi promis et attendu. il n'a jamais gouverné les israélites, même pas pour une seule et unique journée. sa mission n'était pas porteuse de salut terrestre pour eux, contrairement au prophète qu'ils attendaient. combien de fois jésus s'est-il enfui par peur de leurs sévices. la différence est trop grande entre lui et ce roi triomphant, par l'intermédiaire duquel dieu a foulé les intérêts de ses ennemis. tous les habitants de la terre lui témoigneront ainsi qu'à sa nation, respect et obéissance.
 
 
ce prophète attendu foudroiera les rois et les peuples de son temps, d'après l'information que nous a laissée jacob : « chîlôune viendra et les peuples lui seront soumis.»} (la genèse 49/10). david a dit à son sujet : « vaillant guerrier, ceins tonépée, -ta parure et ta gloire,oui, ta gloire! –sois vainqueur, monte sur ton char, défends la vérité, la douceur et la justice, et que ta droite se signale par de merveilleux exploits. tes flèches sont aiguës; des peuples tomberont sous toi; elles perceront le coeur des ennemis du roi. ton trône, ôdieu, estàtoujours; le sceptre de ton règne est un sceptre d'équité.»} (les psaumes 45/1-6)
 
 
jésus, lui, versait les impôts aux romains : {et lorsque jésus et ses disciples arrivèrent à capernaüm, les receveurs des impôts du temple s'approchèrent de pierre et lui dirent : « votre maître ne paie-t-il pas les impôts du temple?» il leur répondit : « oui!» et, quand il fut entré dans la maison, jésus lui dit : « qu’en penses-tu simon? les rois de la terre de qui reçoivent-ils les tributs ou les taxes, de leurs citoyens ou des étrangers?» pierre lui répondit : « les étrangers » jésus lui dit : « les citoyens en sont donc exempts. mais, afin que nous ne les choquions pas, va-t-en à la mer, jette un hameçon, prends le premier poisson que tu attraperas et ouvre lui la bouche, tu y trouveras un statère; prends-le et donne-le leur pour moi et pour toi.»} (matthieu 17/24-27).
 
 
est-ce que le payeur des impôts peut-il être le monarque devant les pieds duquel se prosternent des peuples humiliés et soumis à son pouvoir? jésus a refusé de s'établir juge entre deux personnes qui avaient un litige. est-ce qu'un homme pareil peut courir après le royaume et le pouvoir. {quelqu’un dans la foule dit à jésus : « maître, dis à mon frère de partager avec moi les biens que notre père nous a laissés.» mais, il lui dit : « mon ami, qui m’a établi pour juger vos différends ou pour partager vos biens?»} (luc 12/13-14).
 
 
les chrétiens persistent à contredire leur livre sacré en disant que jésus est le roi vainqueur attendu, que les peuples se soumettront devant lui et qu'il réalisera lors de son deuxième retour tous les signes et miracles qui prouveront cette réalité. ce sont là des croyances erronées et qui sont infirmées par les paroles de l'ange qui a parlé avec marie. il lui a précisé que jésus régnera sur la famille de jacob et pas plus : {le seigneur dieu lui donnera le trône de david, son père et il règnera sur la maison de jacob à toujours et il n’y aura pas de fin à son royaume.} (luc1/33). il est mentionné dans la genèse 49/10 : {celui à qui les peuples doivent obéissance.} et dans les psaumes (45/6) : « des peuples tomberont devant toi.»} le royaume de ce roi, vainqueur et attendu, sera beaucoup plus vaste que celui des fils d'israël.
 
 
il est utile de remarquer, ici, que la promesse de dieu faite aux fils d'israël et concernant l'intronisation du roi triomphant sur le trône de david dépend de leur obéissance au tout puissant et de leur conduite suivant sa volonté.
 
 ont-ils donc rompu cette alliance alors qu'ils cherchaient à tuer jésus ou bien sont-ils encore dans la direction que leur a montrée le seigneur dieu? ils ont, en effet, rejeté cette alliance, très souvent et par conséquent dieu les a rejetés, pour l'éternité : « pourquoi, dieu, ce rejet sans fin, cette colère qui fume contre le troupeau de ton pâturage? rappelle-toi la communauté que tu as acquise dès l'origine.»} (psaumes 74/1-2). dieu a renié cette nation, hautaine et dure, et l’abondonnée à jamais. les fils d'israël ne seront pas honorés par ce roi, promis et attendu, parce qu'ils n'ont pas respecté la condition divine et le grand pacte avec dieu.
 
 
cependant, l'entrevue de jésus avec la femme de la samarie pose un problème. celle-ci parvint au fils de marie (b.s.d.l) et constata ses prodiges et ses miracles. elle lui parla de sa foi dans la venue du messie le sauveur, il lui répondit qu'il était ce messie. {la femme lui dit : « je sais que le messie qui est appelé le christ, vient; quand celui-là sera venu, il nous fera connaître toutes choses. jésus lui dit : « je le suis, moi qui te parle.»} (jean 4/25-26). cette expression a été falsifiée, sans aucun doute. elle est à l'opposé des qualités que nous avons connues en jésus. puis, aucun de ses disciples – y compris jean, l'écrivain de ce passage – n'avait entendu sa conversation avec la femme, ils ne pouvaient donc pas savoir de quoi était la discussion. {jésus lui dit : « je le suis, moi qui te parle.» et, là-dessus ses disciples vinrent; et ils s’étonnaient de ce qu’il parlait avec une femme; toutefois nul n'osa lui dire : « que lui demandes-tu? ou de quoi parles-tu avec elle.»} (jean 4/26-27). ils n'ont rien entendu et ils ne l'ont pas interrogé sur son entretien avec elle. il prouve encore plus la non-authenticité de cette histoire, le fait que cette femme, même après avoir constaté ses miracles et entendu ses paroles, ne croyait pas qu'il était le messie attendu car elle ne l’a pas entendu explicitement le confier. sans en être sure ni en croire fermement, elle s’en alla répandre qu’il serait le messie attendu. {alors, la femme laissa là sa cruche d'eau et retourna à la ville où elle dit aux gens : « venez voir un homme qui m'a dit tout ce que j'ai fait. serait-il, peut-être, le   messie? »} (jean 4/28-29).
 
 
il ressort clairement de ce qui précède que jésus (b.s.d.l) n'a jamais prétendu être le rédempteur que les juifs attendaient. certains de ses contemporains lui ont collé cette étiquette. ils étaient pressés de voir cet extraordinaire sauveur que dieu envoie contre leurs ennemis pour les dominer et les asservir.
 
 
charles djounaïbîr avait raison quand il disait : « toutes les etudes effectuées par les chrcheurs convergents vers une seule et certaine conclusion: jésus n'a jamais prétendu être le messie le sauveur attendu et n'a jamais soutenu être le fils de dieu. ce sont là des dires de chrétiens qui étaient largement imbus de la culture grecque »[4]
 
-----------------------------
 
 
[1]- histoire de la pensée chrétienne – le prêtre alkhodri,  page (1/272).
 
[2]- l’évangile selon saint luc – le père mathieu al meskin, page (392).
 
[3]- l’histoire de la pensée chrétienne – le père jean al khodri, (1/238).
 
[4]) le christianisme : sa naissance et son émancipation – charles djounaïbir- page : 5



                      Previous article                       Next article




Bookmark and Share


أضف تعليق

Vous avez besoin de: الحجم : 2.26 ميجا الحجم : 19.8 ميجا