عربي English עברית Deutsch Italiano 中文 Español Français Русский Indonesia Português Nederlands हिन्दी 日本の
Connaître Allah
  
  

   

 

l’annonce de la venue de îlyâ’
 
 
 
           
parmi les noms attribués à notre prophète (b.s.d.l) figure îlyâ'. ce nom, suivant le nombre donné à chaque lettre qui le compose, équivaut à un total de cinquante trois. ce nom est, également, celui d'un illustre apôtre que dieu – qu'il soit exalté et glorifié - a envoyé aux enfants d'israël au neuvième (9°) siècle avant j-c et que le coran appelle ilyâsse.
 
           
vers la fin de la torah hébraïque, le prophète malachie, dans le bref livre qui lui est consacré relate la désobéissance du peuple d'israël et la venue prochaine d'îlyâ'. il ne s'agit point d'ilyâsse du 9° siècle av j-c. malachie certifie que dieu a dit :            « voici, j'envoie mon messager. il aplanira le chemin devant moi. subitement, il entrera dans son temple, le maître que vous cherchez, l'ange de l'alliance que vous désirez; le voici qui vient, dit le seigneur le tout puissant. qui supportera le jour de sa venue? qui se tiendra debout lors de son apparition? car il est comme le feu d'un fondeur, comme la lessive des blanchisseurs.»} (malachie 3/1-3).
 
         
  le texte, dans le livre de malachie, parle de deux personnes : le messager qui aplanira le chemin devant le prophète attendu et le maître qui entre au temple d'une façon subite, qui est appelé l'ange des alliances et que les juifs attendent. malachie continue son discours au sujet du prophète promis, du changement des fils d'israël et leur transgression. il dit :« souvenez-vous de la loi de moïse, mon serviteur, à qui j'ai donné sur l'horeb des prescriptions et des sentences pour tout israël. voici que je vais vous envoyer elie, le prophète, avant que ne vienne le jour du seigneur, jour grand et redoutable. il ramènera le cœur des pères vers leurs fils, celui des fils vers leurs pères pour que je ne vienne pas frapper la terre d'interdit.»} (malachie 4/4-5).
 
           
 
malachie a nommé le prophète promis îlyâ'. celui-ci a rappelé aux juifs la recommandation de moïse sur le mont horeb et dans laquelle le frère de aaron a cité la venue du messager attendu qui lui ressemble, parmi les enfants d'israël. il s’impose de préciser que : « le nom îlyâ' cité à la fin du livre de malachie n’est, en réalité, qu’un symbole. il est le plus grand savant du monde, il apparaîtra à la fin des temps.[1]»
 
         
 
  les chrétiens pensent que le prophète qui ouvre la route est jean-baptiste connu aussi sous le nom d' îlyâ' dans le texte :{dans le livre des prophètes, il est écrit : « je vais envoyer mon messager devant toi, dit dieu, pour t'ouvrir le chemin.»…..ainsi, jean-baptiste parut dans le désert….il déclarait à la foule : «celui qui vient après moi est plus puissant que moi. je ne suis même pas digne de me baisser pour délier la courroie de ses sandales. moi, je vous ai baptisé avec de l'eau, mais lui, il vous baptisera avec le saint esprit.» alors, jésus vint de nazareth.»} (marc 1/2-9) et c'est ce que luc a rapporté au nom de jésus :              « qu'êtes-vous donc allés voir? un prophète? oui, vous dis-je et même bien plus qu'un prophète. c'est celui dont l'ecriture a dit : «je vais envoyer devant ton visage, mon ange pour t'ouvrir ton chemin » jésus ajouta : « il n'est jamais né personne plus grand que jean, pourtant celui qui est le plus petit dans le royaume de dieu est plus grand que lui.»} (luc 7/26-28).
 
         
 
donc, d'après les chrétiens, jean-baptiste est celui qui ouvre le chemin au prophète promis et celui-ci est le fils de marie. ils croient que le premier cité est îlyâ' comme le laisse à deviner la parole de jésus rapportée par le passage suivant : « qu'êtes-vous donc allés voir? un prophète? oui, vous dis-je et même bien plus qu'un prophète. c'est celui dont l'ecriture a dit : «je vais envoyer devant ton visage, mon ange pour t'ouvrir ton chemin.» je vous le répète, c'est la vérité, parmi les humains, il n'a jamais existé de plus grand que jean-baptiste pourtant celui qui est le plus petit dans le royaume des cieux est plus grand que lui….tous les prophètes et la loi de moïse ont annoncé le royaume de dieu jusqu'à l'époque de jean. et, si vous voulez bien l'admettre, jean est cet elie dont la venue a été annoncée. ecoutez bien, si vous avez des oreilles.»} (matthieu 11/9-15).
 
           
jésus a encore affirmé : « elie doit, en effet, venir et tout remettre en ordre. quant à moi, je vous le déclare : elie est déjà venu mais les gens ne l'ont pas reconnu…. les disciples comprirent alors qu'il leur parlait de jean-baptiste.»} (matthieu 17/10-13).
 
         
  ainsi, les chrétiens sont persuadés que l'annonciateur qui ouvre le chemin est bien îlyâ' et que celui dont la venue est annoncée est jésus. en réalité, îlyâ' est justement le prophète attendu et non point celui qui ouvre le chemin.
 
           
avant de nous consacrer à comprendre le sens exact de cette prophétie, il nous semble très utile d'insister sur certaines falsifications effectuées sur ces textes. dans malachie, l'ange de l'alliance est appelé, dans les traductions anciennes, le messager de la circoncision. dans les traductions modernes, il est mentionné {j'enverrai mon ange} et dans les récentes {j'enverrai mon messager}. dans certaines éditions il est écrit {le maître vient}, dans d'autres le maître devient {le préfet} ou encore {îlyâ'}
 
 
 
dans les textes des evangiles, il y a eu des altérations dans les translations. malachie emploie le pronom possessif à la première personne {la route devant moi}, ce pronom, dans les evangiles, est à la deuxième personne :{il ouvre ton chemin devant toi »}
 
ceux qui ont consigné les evangiles ont prétendu que jésus a considéré jean-baptiste comme le précurseur de sa mission: « c'est ce qui est écrit: je vais envoyer mon messager devant toi pour t'ouvrir le chemin.»} (luc 7:26). le fils de marie, selon leurs dires, l'a même appelé le prophète attendu. « je vous le déclare : elie est déjà venu mais les gens ne l'ont pas reconnu…. les disciples comprirent alors qu'il leur parlait de jean-baptiste.»} (matthieu 17/12-13).
 
         
 
  ils ont assuré, faussement, que jean-baptiste a annoncé qu'après sa mort, le puissant dont il a révélé la venue est jésus : « il y a au milieu de vous quelqu'un que vous ne connaissez pas. il vient après moi mais je ne suis même pas digne de délier la courroie de ses sandales. le lendemain jean vit jésus venir à lui et il dit : « voici, l'agneau de dieu qui enlève le péché du monde. c'est de lui que j'ai parlé quand j'ai dit : un homme vient après moi, mais il est plus important que moi, car il existait avant moi.»} (jean 1/26-29).
 
           
 
nous n'insinuons pas que les causes des déformations consistent dans le fait que les textes présents ne concordent pas avec notre sujet mais ces motifs résident dans la négation de jean-baptiste lui-même d'être le prophète îlyâ' qui ouvre le chemin entre les mains du maître attendu. sa réponse aux prêtres des juifs et aux lévites qui étaient venus s'inquiéter de sa qualité était claire. « qui es-tu?» il ne refusa pas de répondre mais il affirma très clairement « je ne suis pas le messie.» ils lui demandèrent : « qui es-tu donc? es-tu elie? es-tu le prophète?» il répondit : «non»} (jean 1/19-21). le texte est clair : jean nie fermement être le prophète îlyâ' qui ouvre le chemin à un autre comme il reconnaît ne pas être le messie attendu. on est presque obligé, à partir de ces affirmations, de démentir les allégations de jésus lorsqu'il atteste que îlyâ' est déjà venu ou celles de jean quand il garantit qu'il n'est pas îlyâ' ou le fait de conclure que les disciples n'ont pas compris les discours de jésus. matthieu s'est donc trompé quand il écrivait {les disciples comprirent alors qu'il leur parlait de jean-baptiste.} ils ont donné l'impression d'avoir compris alors qu'en réalité c'était le contraire. il leur parlait de lui-même et tentait de les persuader qu'il était le prophète qui ouvrira le chemin devant le prophète promis. « voici, j'envoie mon messager. il aplanira le chemin devant moi. subitement, il entrera dans son temple, le maître que vous cherchez, l'ange de l'alliance que vous désirez; le voici qui vient, dit le seigneur le tout puissant.»}
 
         
 
en plus, les qualités de îlyâ' ne peuvent pas être celles de jean-baptiste car le premier nommé apparaîtra après jésus qui a dit: « elie doit, en effet, venir.»} alors que jésus et jean sont contemporains. lorsque îlyâ' viendra {il remettra tout en ordre.}et{il ramènera le cœur des pères vers leurs fils, celui des fils vers leurs pères.} ce n'était pas le cas de jean-baptiste qui a vécu dans le désert, mangeait des sauterelles et du miel et s'habillait des poils de chameaux. le mieux qu'il a fait c'est de baptiser les repentis qui sont venus le voir. il ne pouvait pas être celui qui ouvre le chemin devant jésus, car bien peu avant sa mort – d'après les evangiles – jean envoyait ses élèves questionner le fils de marie. « es-tu le messie qui doit venir ou devrons-nous attendre quelqu'un d'autre.»} (matthieu 11/3). il ne connaissait, donc, pas la vérité entière sur jésus. tous les deux ont annoncé la bonne nouvelle du royaume des cieux, tous les deux ont baptisé les égarés qui regrettent leurs transgressions et ont assuré la venue prochaine du prophète du royaume de dieu. {mais jésus leur dit : « je dois annoncer la bonne nouvelle du royaume de dieu aux autres villes aussi, car c'est pour cela que dieu m'a envoyé.»} (luc 4/43). jésus est donc l'annonciateur du royaume prochain. tous les deux sont chargés d'une mission identique : annoncer la venue du prophète attendu que matthieu a nommé le royaume des cieux et dont jean a avisé l’apparition. {en ce temps-là, jean-baptiste parut dans le désert de judée et se mit à prêcher. « changez de comportement, disait-il, car le royaume des cieux s'est approché.»} (matthieu 3/1-2).
 
après la mort de jean-baptiste, jésus renouvela l'annonce du royaume. {dès ce moment, jésus se mit à prêcher : « changez de comportement, disait-il, car le royaume des cieux s'est approché.»} (matthieu 4/17) et {jésus allait dans toute la galilée, il enseignait dans les synagogues de la région et proclamait la bonne nouvelle du royaume.»} (matthieu 4/23). il donna ses ordres à ses disciples : {prêchez et dites : « le royaume des cieux s'est approché.»} (matthieu 10/7).
 
         
 
  les attributs de l'annonciateur du prophète attendu n'étaient pas réunis dans la personne de jean-baptiste. ces mêmes signes distinctifs, décrits par jean, ne se voyaient pas, non plus, chez jésus. jean a dit : « moi, je vous baptise avec de l'eau, mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi. je ne suis même pas digne de lui enlever ses chaussures. il vous baptisera avec le saint esprit et avec du feu. il tient en sa main la pelle à vanner et séparera le grain de la paille. il amassera le grain dans le grenier et brûlera la paille dans un feu qui ne s'éteint jamais.» alors jésus vint de la galilée au jourdain, il arriva auprès de jean pour se faire baptiser par lui.»} (matthieu 3/11-13). le même prophète a également affirmé que le prochain est :{plus puissant que moi.»} cette puissance ne se remarqua ni dans la transmission de la révélation que jésus communiquait à ses contemporains, ni dans sa vie privée.
 
aucun des deux ne fut chargé de propager une loi nouvelle, aucun des deux ne gouverna son peuple. ils ne possédèrent ni hégémonie ni pouvoir. au contraire, les chrétiens témoignent – faussement – que tous les deux sont morts, assassinés. où est donc la puissance dont parle jean-baptiste?
 
           
 
jean-baptiste a révélé que le prophète prochain baptisera les croyants avec l'esprit saint et avec du feu, en d'autres termes, il sera le maître séculier et spirituel pour combattre les mauvaises actions et pour inviter les gens à se repentir. il ne se contentera pas de la seule hygiène extérieure en se lavant le corps avec de l'eau, mais il insistera beaucoup sur la propreté intérieure en s'appuyant sur les moyens préconisés par le saint esprit – l'archange gabriel – par le biais de la révélation, d'avis ou de communiqués. il se fera aussi un devoir de nettoyer par le feu le polythéisme qui envahit la terre. jésus, tout comme jean, n'a baptisé les gens qu'avec de l'eau. il a continué la même mission que celle de jean, à savoir l'appel à la crainte révérencielle de dieu et la demande de la rémission des péchés. jésus donna ses conseils à ses disciples – surtout après la crucifixion – il leur dit : « il faut que l'on prêche en son nom …et les appeler …à recevoir le pardon des péchés.»} (luc 24/47).
 
 
 
  les disciples opérèrent le même baptême que jean et jésus. {quand paul arriva à ephèse, il y trouva quelques disciples et leur demanda :         « avez-vous reçu le saint esprit quand vous avez cru.» ils lui répondirent : « nous n'avons jamais entendu parler d'un saint esprit.» il leur demanda alors : « quel baptême avez-vous donc reçu?» ils répondirent : « le baptême de jean.» paul leur dit : « jean baptisait ceux qui acceptaient de changer de comportement et il disait au peuple d'israël de croire en celui qui allait venir après lui, c'est-à-dire en jésus.» après avoir entendu ces mots, ils se firent baptiser au nom du seigneur jésus.} (les actes 19/1-7). s'il y avait un autre baptême, les disciples l'auraient connu sûrement et l'auraient vulgarisé.
 
         
 
  jésus ne s’est pas présenté dans le portrait que lui donnait jean-baptiste : {il tient en sa main la pelle à vanner et séparera le grain de la paille. il amassera le grain dans le grenier et brûlera la paille dans un feu qui ne s'éteint jamais.»} (matthieu 3/11). le docteur william adaï a écrit à propos de cette image. « c'est une parabole qui symbolise la fin de tous les travaux. il est possible que l'objectif de cette comparaison réside dans l'allusion à l'éducation que dieu a prônée pour les gens et à la loi du talion qu'il leur a imposée dans cette vie terrestre.» nous pensons que le but est plus profond encore. cette image démontre que l'autorité de ce prophète attendu nettoie les missions que dieu a révélées à ses autres messagers. il les désinfecte et les vide des souillures et des falsifications ajoutées par les hommes.»
 
            le prophète, promis et annoncé, ne peut être autre que mohammed. c'est lui qui est arrivé subitement en palestine, lors de son voyage nocturne. il a vu jérusalem et le temple alors que jean-baptiste et jésus ont vécu dans le temple et ses abords. certaines traductions l'ont appelé "le prophète de la circoncision" car il a recommandé, mieux, il a obligé les croyants à pratiquer cette opération qui est l'une des bonnes traditions des personnes qui suivent le droit chemin, le chemin de dieu. bien naturellement, les musulmans s'y sont pliés et se sont engagés à la respecter.
 
------------------------------------
 
[1]) voir el-fâriq baïna el-makhloûq wa el-khâliq =la différence entre la créature et le créateur par abderrahmâne bâdjî el-baghdâdî – page 654



                      Previous article                       Next article




Bookmark and Share


أضف تعليق

Vous avez besoin de: الحجم : 2.26 ميجا الحجم : 19.8 ميجا