عربي English עברית Deutsch Italiano 中文 Español Français Русский Indonesia Português Nederlands हिन्दी 日本の
Connaître Allah
  
  

   

 

le paraclet d'après les musulmans

 

           

les musulmans croient que les informations rapportées par jean dans son evangile et concernant le paraclet, le futur chef du monde, constituent une des annonces de jésus au sujet de notre prophète (b.s.d.l). ils se fondent, pour cela, sur :

 

1°) le mot grec « pâraklêtos », dans sa langue originelle, ne peut sortir de deux de ces sens: il peut être :

a) " paraklêtos " et exprime alors l'idée du consolateur, du secoureur ou le tuteur)))

 

b) " piroûklêtos " et est proche de l'idée de mohammed ou d'ahmed.

           

l'évêque athnâssius, dans son livre "l'exégèse de l'evangile de jean" a consigné : « si l'on change légèrement les lettres du mot pâraqlîte, nous obtenons pîrklîte qui désigne les idées de louange et de remerciements et très proche du mot ahmed.»

           

abdelwahâb en-nadjdjâr a interrogé carlo nîlnô, docteur es littérature juive en grec ancien sur le mot " piroûklîtos "; il lui apprit que le mot veut dire " celui qui a beaucoup de louange".

           

ce qui confirme l'erreur de la traduction c'est que le mot "paraklitous" ou "piroûklîtous" est un nom et non pas un adjectif qualificatif, le grec ajoute le suffixe "os" aux noms et ne le fait pas avec les mots qui désignent les qualités ou attributs.

           

de son côté, abdelahad dâoud pense que l'explication donnée par l'eglise au mot pâraqlîte est erronée. son sens, d'après les théologiens chrétiens, est "la personne qu'on appelle au secours" ou "l'avocat" ou "l'intermédiaire" ou "le consolateur" ou "le soigneur". le mot grec ne correspond à aucun de ces sens. abdelahad dâoud dit, qu'en langue grecque, pârîgôrîtus, l'avocat, est rendu par sângorus et l'intermédiaire ou "soigneur"est appelé mîdîtyâ. l'éloignement de l'eglise et son aversion de l'idée de louange représente une des formes des falsifications.

           

le dr simson, dans son livre "le saint esprit ou la force supérieure" est du même avis qu’abdelahad dâoud. il a écrit : « le mot consolateur n'est pas une traduction très précise »

          

il est clair qu'il existe une divergence entre les musulmans et les chrétiens à propos de la racine grecque du mot pâraqlîte, les musulmans sont persuadés qu'il s'agit de " piroûklîtous " que les chrétiens ont déformé pour en écarter le sens du nom du prophète ahmed (b.s.d.l), celui qui a beaucoup de louange. ce genre de déformations dans leurs livres n'est point étonnant mais plutôt habituel. le changement dans les noms est assez courant lors des traductions d'une langue à une autre. le nom "bârabâsse" chez les protestants devient "bârâbâ" chez les catholiques et ainsi, par exemple (le messie =mâchîh) (chîloûne=chîloûh). le mot pâraqlîte, traduit de la langue syriaque qui est la langue maternelle de jésus vers d'autres langues, peut subir ce changement.

           

dans son livre "le début de la religion chrétienne", adwin jon's, pour faire dégager la falsification dans ce paragraphe, reconnaît que le sens de « pâraqlîte » signifie mohammed. mais il dissimule sa reconnaissance par un mensonge grossier, indigne des hommes apparentés à la science et aux études. il écrit sereinement : « après l'apparition de l'islam, les copistes chrétiens ont introduit ce mot dans l'evangile de jean, par ignorance et sous l'effet de la culture religieuse musulmane »




                      Previous article                       Next article




Bookmark and Share


أضف تعليق

Vous avez besoin de: الحجم : 2.26 ميجا الحجم : 19.8 ميجا