عربي English עברית Deutsch Italiano 中文 Español Français Русский Indonesia Português Nederlands हिन्दी 日本の
Connaître Allah
  
  

   

le prophète (bp sur lui) tentait ses adeptes par l’argent

huitième mensonge

boutross prétend que le but de la prophétie était purement économique et politique… c’est de mettre en place un royaume. le prophète (bp sur lui) tentait ses adeptes par l’argent et le pouvoir en leur promettant la fortune de césar et chosroes.

 

avant de répondre à ces prétentions fallacieuses, j’aimerai bien attirer l’attention sur une chose : il est évident chez les chrétiens et les musulmans que la preuve de la prophétie c’est d’annoncer l’inconnu. effectivement, le prophète (bp sur lui) a annoncé la conquête (par son entrée à l’islam) de la perse et de rome, et le rétablissement de la paix après la terreur dans la péninsule arabe. cela était rapporté dans le même hadith dont a puisé boutross pour argumenter ses mensonges.

 

le hadith, en entier rapporté par al-boukhari d’après ‘adiy ibn hatim dit: “j’ai été chez le prophète (bp sur lui) lorsqu’un homme est venu se plaindre de la pauvreté auprès de lui (bp sur lui), un deuxième s’est présenté pour se plaindre de l’insécurité et du pillage sur la route. le prophète (bp sur lui) m’a dit : “‘adiy, as-tu déjà vu al-hira ?” j’ai répondu : “non, mais on m’en a parlé.” il dit (bp sur lui) : “si tu restes longtemps en vie, tu verras que la dame montée sur un chameau quittera al-hira en destination de la mecque en toute sécurité, épargnée de tout danger, ne craignant personne sauf allah. si tu restes en vie, tu assisteras à la conquête de la fortune de chosroes.” j’ai dit : “chosroes ibn hormuz ?” il répondit : “chosroes ibn hormuz.” le prophète (bp sur lui) dit : “si tu restes longtemps en vie, tu verras un jour que l’un d’entre vous cherchera en vain quelqu’un à qui lui donner à main ouverte de l’or ou de l’argent. vous vous soumettrez devant allah sans interprète et il vous dira : “n’ai-je pas envoyé pour vous un messager prédicateur avertisseur ?” vous direz : “si.” il vous dira encore : “ne vous ai-je pas donné de l’argent et beaucoup d’autres libéralités ?” vous direz : “si.” vous regarderez à droite et vous ne verrez que l’enfer, puis vous regarderez à gauche et vous ne verrez que l’enfer. ‘adiy dit : “j’ai entendu le prophète (bp sur lui) nous prévenir en disant : “epargnez-vous de l’enfer au moins par la moitié d’une datte, et si vous ne trouvez rien, épargnez-vous par un mot aimable.” ‘adiy a confirmé par la suite en disant : « j’ai témoigné et vu la femme quittant al-hira sur un chameau en destination de la mecque en toute sécurité, épargnée de tout danger, ne craignant personne sauf allah. et j’ai été parmi ceux qui ont conquit la fortune de chosroes ibn hormuz. et si vous vivrez longtemps, vous assisterez à la prédiction du prophète concernant celui qui ne trouvera personne à qui lui donner son or ou son argent.

 

 

le hadith présente une prédiction de bonnes nouvelles. et c’est allah, le plus savant, le plus connaisseur qui les lui a révélées pour qu’il soit annonciateur de bonnes nouvelles pour les croyants et de mauvaises nouvelles pour les non soumis.

 

la citation dans le hadith dément catégoriquement ce qu’a été improvisé par boutross envers le prophète (bp sur lui), prétendant qu’il était un roi ou aspirait à la royauté couvrant les arabes et les non arabes. et voici ce qu’a rapporté ‘adiy en racontant l’histoire de sa conversion à l’islam : « j’ai quitté ma tribu en destination de médine pour rencontrer le prophète (bp sur lui). il était dans sa mosquée, je l’ai salué et il m’a dit : « qui êtes vous ? » j’ai répondu : « ‘adiy ibn hâtim. le prophète (bp sur lui) s’est levé et m’a demandé de l’accompagner chez lui. en route, une pauvre vieille femme l’intercepta (bp sur lui). le prophète s’arrêta et lui donna tout son temps et toute son intention pour subvenir à sa requête. je me suis dit : « je jure que ce n’est pas le comportement d’un roi, et il ne peut chercher à devenir roi. après, nous avons repris chemin et lorsque nous entrâmes chez lui, il (bp sur lui) prit un oreiller bourré de paille qu’il me lança en disant : « assis-toi. » j’ai dit : « c’est toi qui devrait l’utiliser pour s’asseoir. il répondit : « c’est plutôt pour toi » et il s’assit par terre. je me suis encore dit : « je jure que c’est tout sauf l’air d’un roi. » le prophète me dit : « eh ‘adiy, n’es-tu pas ourkoussy (hétérodoxe, adepte d’une religion entre les nazaréen et les sabéen) ? » je répondis : « oui. » il reprit : “ne prenais-tu pas le quart du butin de ta tribu (comme chef) ? » je répondis : « oui. » et il me dit : « cela n’était pas permis par ta religion. » je dis : « oui, par allah. » et j’ai réalisé aussitôt qu’il était un prophète envoyé par allah qui lui révèle l’inconnu.

 

 

malgré que adiy était chef de sa tribu, un grand parmi les nobles arabes, et malgré qu’il détestait (avant sa reconversion) amplement le prophète (bpasl), son témoignage honnête montre que le prophète (bp sur lui) n’était pas un roi. il circulait seul dans la ville (sans escorte ni gardes du corps), se prêtait à la vieille pour voir ses doléances, s’asseyait par terre et vivait dans une chambre très modeste dépourvue de tout ameublement sauf d’un petit oreiller qui se jette par la main.

 

l’histoire présente aussi d’autres signes révélateurs de la prophétie de mohamed (bp sur lui)

 

et voilà, que ce boutross vient prétendre fallacieusement que le prophète était roi, et qu’il cherchait à être le roi de tous les gens. que le menteur soit enlaidit et maudit par allah.

cher lecteur !

 

l’islam n’a jamais distribué des pots-de-vin à quiconque pour se convertir. il n’a jamais utilisé l’argent pour cette fin. ce type de motivation n’est pas le style du prophète (bp sur lui) ni même un principe de la loi islamique. nous allons le démontrer comme suit :

 

au second acte d’allégeance d’al-‘aqaba, les ançâr avaient prêté serment d’allégeance au prophète (bp sur lui), , d’obéir et se soumettre en ce qui est aimé ou non aimé ; à dépenser leur argent en période de prospérité ou de crise ; à prêcher les bonnes actes (les bienfaits) et à en inhiber l’impur et le déplaisant (désavouable) ; à dire toujours la vérité (le mot juste) et rien que la vérité (le mot juste) pour allah sans craindre personne ; à soutenir et défendre leur prophète (bp sur lui) en cas d’attaque ou de menace extérieure et à l’épargner et le protéger (bp sur lui) de tout ce dont ils protègent leurs femmes et enfants.

 

 

en contrepartie, il (bp sur lui), il leur promettait le paradis.

le prophète (bp sur lui) était sûr qu’allah allait réaliser ce fait de voir le cavalier ne craindre qu’allah et le loup pour ses brebis et que les perses ne vivront qu’une ou deux victoires après lesquelles les musulmans hériteront de leurs biens et que la syrie sera la cour intérieure des pays musulmans. malgré cela, il n’a pas voulu que le sujet soit basé sur des intérêts matériels mais guider les esprits à rechercher ce qui se trouve chez allah.

 

durant la période de la mecque, alors que les musulmans étaient encore peu nombreux, démunis de moyens, torturés, chassés, poursuivis et opprimés et, face à une apostasie générale, à une insistance à continuer sur la voie de l’égarement et au soutien financier colossal pour faire évincer les gens de la bonne voie d’allah, l’appel à allah se focalisait plus sur le jour dernier, la tombe, les comptes à rendre, le paradis et l’enfer. c’est ce qui caractérise le coran mecquois révélé durant cette période.

 

depuis le début et en même temps, l’appel à allah insistait sur l’avertissement et l’inspiration du désir de la rétribution en rappelant tantôt le paradis et tantôt le châtiment d’allah. le monde devenait un moyent de transport vers l’éternité et personne ne payait leur islam moyennant les trésors de chosroes. le coran dit : “je vous exhorte seulement à une chose : que pour allah vous vous leviez, par deux ou isolément, et qu'ensuite vous réfléchissiez. votre compagnon (muhammad) n'est nullement possédé : il n'est pour vous qu'un avertisseur annonçant un dur châtiment” (saba’ : 46).

 

le prophète lui-même était ainsi adressé : « que nous te fassions voir une partie de ce dont nous les menaçons, ou que nous te fassions mourir, (en tout cas), c'est vers nous que sera leur retour. allah est en outre, témoin de ce qu'ils font.” (younès : 46). et encore : « que nous te fassions voir une partie de ce dont nous les menaçons, ou que nous te fassions mourir (avant cela), ton devoir est seulement la communication du message, et le règlement de compte sera à nous. » (ar-ra‘d : 40).

 

et c’est ainsi que les esprits se sont redressés et que les gens fournissaient tous leurs efforts dans la vie d’ici-bas en vue de la rétribution promise et voici comment allah les décrit physiquement et moralement : « tu les vois inclinés, prosternés, recherchant d'allah grâce et agrément » (al-fath (la victoire) : 29). le texte laisse entendre que c’est leur image permanente. et, comme le dit l’auteur de « a l’ombre du coran » : « celui qui réfléchit aux versets du coran, se rendra compte que chaque commandement et chaque interdiction est suivi d’un rappel du jour dernier que cela soit d’une façon directe ou indirecte. nous avons par exemple : « malheur aux fraudeurs*qui, lorsqu'ils font mesurer pour eux-mêmes exigent la pleine mesure,* et qui lorsqu'eux-mêmes mesurent ou pèsent pour les autres, [leur] causent perte.* ceux-là ne pensent-ils pas qu'ils seront ressuscités,* n un jour terrible,* le jour où les gens se tiendront debout devant le seigneur de l'univers? » (al-moutaffifîn (les fraudeurs) :1-6).

 

encore : « c'est lui qui vous a soumis la terre: parcourez donc ses grandes étendues. mangez de ce qu'il vous fournit. vers lui est la résurrection. " (al-moulk (la royauté) : 15). dans ce verset, allah recommande aux gens de chercher leur pain, mais il a établi ce lien, comme d’habitude, entre l’activité dans cette vie d’ici-bas et la résurrection le dernier jour dans le but d’attirer leur attention à assainir et purifier leur gain puisqu’ils seront amenés à en rendre compte.

 

dans sourate al-baqara, les versets qui parlent du divorce se terminent par un ou deux des plus beaux attributs d’allah : 227… “allah est certes audient et omniscient ; 231et craignez allah, et sachez qu'allah est omniscient ; 233… et craignez allah, et sachez qu'allah observe ce que vous faites ; 234... allah est parfaitement connaisseur de ce que vous faites ; 110… allah voit parfaitement ce que vous faites”. ces attributs d’allah impliquent certainement les notions de récompense et de châtiment.

 

ce style, typiquement coranique, instaure comme principale motivation l’envie de ce qu’a promis allah aux pieux adeptes de l’islam et la prévention contre son châtiment destiné aux mécréants et aux désobéissants. c’est la voie du prophète (bp sur lui) et de ses compagnons.

 

jamais cette vie matérielle n’a été le prix à payer pour amener les gens à se convertir à l’islam et jamais le prophète (bp sur lui) n’a été un roi ou n’a demandé la royauté. il (bp sur lui) était un des serviteurs d’allah, habitant un appartement bâti en argile et couvert de feuilles de palmier. il (bp sur lui) dormait par terre et parfois ne trouvait même pas de quoi manger.

 




                      Previous article                       Next article




Bookmark and Share


أضف تعليق

Vous avez besoin de: الحجم : 2.26 ميجا الحجم : 19.8 ميجا