عربي English עברית Deutsch Italiano 中文 Español Français Русский Indonesia Português Nederlands हिन्दी 日本の
Connaître Allah
  
  

Sous catégorie la grande famille prophétique
Date d'ajout 2008-03-12 13:03:52
Traduit en
English   
visité 14512
Envoyer cette page à un ami
English   
Envoyer cette page à un ami Imprimer Télécharger sous format word Share Compaign Bookmark and Share

   

 


si les sociétés américaines et européennes de relations publiques les plus prestigieuses décidaient de façon désintéressée de s’associer pour rendre le plus spectaculaire des hommages au prophète jésus, qu’allah lui accorde paix et bénédiction, et d’en présenter l’image la plus laudative qui soit à l’humanité, en mobilisant tous les moyens humains et matériels à leur disposition, on qualifierait cette entreprise d’initiative très louable et grandiose, l’on n’aurait pas assez de superlatifs pour rendre justice à cette réalisation dédiée au messie.

 

mais laissons là ce projet imaginaire et intéressons-nous plutôt à l’hommage bien réel et de loin supérieur car plus sincère, plus authentique et plus durable que tout ce qu’on pourrait imaginer, que le prophète muhammad, paix et bénédictions d’allah soient sur lui, a rendu à celui qu’il appelle son frère, le messie jésus fils de marie, le présentant à l’humanité sous le jour le plus radieux qui soit.

 

ce portrait n’a pas été confié aux soins de quelque agence de relations publiques, dont les acteurs ne sont que de simples hommes, sujets aux défaillances et à la négligence mais au prophète de l’islam lui-même, qui nous fait connaître le messie à travers d’une part la révélation divine infaillible que


constitue le texte coranique et d’autre part ses propos personnels, les hadiths, qui ne sont jamais proférés sous l’emprise de la passion. il ne s’agit pas d’une vulgaire campagne médiatique vouée à disparaître au bout d’une semaine, d’un mois ou d’une année, mais d’une évocation qui remonte à l’époque du prophète muhammad au septième siècle de l’ère chrétienne et perdurera jusqu’à la fin des temps. son support n’est pas un document historique, flétri par les siècles, confiné dans une bibliothèque ou un musée mais un texte vivant, récité dans les prières quotidiennes, enseigné dans les écoles et les universités, diffusé par les médias radiophoniques et télévisuels matin et soir.

 

 

a ceux qui, légitimement, s’interrogent sur le bien-fondé de ces propos, nous allons apporter les preuves tirées du coran et de la sunna prophétique.

 

premièrement, la preuve de la présentation de l’honorable messie et sa description

 

1. extraits du coran

 

- sa naissance miraculeuse : «puis elle vint auprès des siens en le portant [le bébé]. ils dirent : «ô marie, tu as fait une chose monstrueuse ! «soeur de hârûn, ton père n’était pas un homme de mal et ta mère n’était pas une prostituée». elle fit alors un signe vers lui [le bébé]. ils dirent : «comment parlerions-nous à un bébé au berceau ?» mais (le bébé) dit : «je suis vraiment le serviteur d’allah. il m’a donné le livre et m’a désigné prophète. où que je sois, il m’a


rendu béni ; et il m’a recommandé, tant que je vivrai, la prière et la zakât ; et la bonté envers ma mère. il ne m’a fait ni violent ni malheureux. et que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant».

 

- présentation de son illustre personne : «(rappelle-toi,) quand les anges dirent : « ô marie, voilà qu’allah t’annonce une parole de sa part: son nom sera «al-masîh» «`issâ», fils de marie, illustre ici-bas comme dans l’au-delà, et l’un des rapprochés d’allah».

 

- évocation de sa mission prophétique miraculeuse qui constitue un défi : «et quand allah dira : « ô jésus, fils de marie, rappelle-toi mon bienfait sur toi et sur ta mère quand je te fortifiais du saint-esprit. au berceau tu parlais aux gens, tout comme en ton âge mûr. je t’enseignais le livre, la sagesse, la thora et l’evangile ! tu fabriquais de l’argile comme une forme d’oiseau par ma permission; puis tu soufflais dedans. alors par ma permission, elle devenait oiseau. et tu guérissais par ma permission, l’aveugle-né et le lépreux. et par ma permission, tu faisais revivre les morts ».

 

- description de l’evangile qui lui a été révélé: «et nous avons envoyé après eux jésus, fils de marie, pour confirmer ce qu’il y avait dans la thora avant lui. et nous lui avons donné l’evangile, où il y a guide et lumière, pour confirmer ce qu’il y avait dans la thora avant lui, et un guide et une exhortation pour les pieux ».

 


- sa prédication. c’est une voie qui appelle à l’unicité d’allah, exalté soit-il : «je ne leur ai dit que ce que tu m’avais commandé, (à savoir) : «adorez allah, mon seigneur et votre seigneur». et je fus témoin contre eux aussi longtemps que je fus parmi eux. puis quand tu m’as rappelé, c’est toi qui fus leur observateur attentif. et tu es témoin de toute chose ».

c’est une voie qui enseigne aux hommes la sagesse et leur ouvre les yeux sur les moyens de dissiper les désaccords : «et quand jésus apporta les preuves, il dit : «je suis venu à vous avec la sagesse et pour vous expliquer certains de vos sujets de désaccord. craignez allah donc et obéissez-moi ».

 

2. extraits de la tradition prophétique (sunna)

le prophète, paix et bénédictions d’allah soient sur lui, a dit : «tandis que je dormais, et que [dans le songe] je tournais autour de la kaaba, j’ai vu un homme brun(1) de peau [très basané], aux cheveux lisses, entre deux hommes qui le soutenaient, sa tête ruisselante d’eau. je demandai : qui est-ce ? ils répondirent : c’est le fils de marie. » (muslim).

 

il a décrit jésus fils de marie en disant : «il est de taille moyenne, rouge(2) comme s’il sortait d’un bain ». (al-bukhârî & muslim), pour exprimer la pureté, l’éclat et la propreté.

 


il a aussi dit : «je suis le plus digne du fils de marie, en ce monde et dans l’au-delà. les prophètes sont des frères issus de coépouses. leurs mères sont différentes mais leur religion est unique ». (al-bukhâri & muslim)

voici un autre hadith : «quiconque atteste qu’il n’y a de divinité [digne de vénération] qu’allah, unique et sans associé [dans le culte qui lui est voué], que muhammad est son esclave et son envoyé, que jésus est son esclave, son envoyé, sa parole envoyée à marie et un souffle vital [esprit] venant de lui, que le paradis est vérité et que l’enfer est vérité, allah le fait entrer au paradis en fonction de ses actions ». (al-bukhâri & muslim). an-nawawî, qui est un grand savant de l’islam, a commenté ce hadith en disant : «c’est un hadith de grande importance : il est à la fois l’un des plus concis et l’un des plus riches sur les questions liées à la foi ».

deuxièmement : la preuve montrant comment le coran présente les apôtres et les disciples de jésus donnant d’eux une image au summum de la beauté, de la perfection et de l’élégance spirituelle. la présentation de notre maître le messie est suivie tout naturellement par celle de ses bons et nobles apôtres:

«puis, quand jésus ressentit de l’incrédulité de leur part, il dit : «qui sont mes alliés dans la voie d’allah ?» les apôtres dirent : « nous sommes les alliés d’allah. nous croyons en allah. et sois témoin que nous lui sommes soumis. seigneur ! nous avons cru à ce que tu as fait descendre et suivi le messager. inscris-nous donc parmi ceux qui témoignent» ».


 «ô vous qui avez cru ! soyez les alliés d’allah, à l’instar de ce que jésus fils de marie a dit aux apôtre : «qui sont mes alliés (pour la cause) d’allah ?» —les apôtres dirent : «nous sommes les alliés d’allah». un groupe des enfants d’israël crut, tandis qu’un groupe nia. nous aidâmes donc ceux qui crurent contre leur ennemi, et ils triomphèrent».

ce verset invite les musulmans à suivre l’exemple des apôtres du messie, qu’allah les agrée, à savoir soutenir les prophètes et la voie de la vérité.

 

text box: 1) ndt : en arabe, âdamu signifie brun quand il est appliqué aux humains et blanc quand il est appliqué aux chameaux et aux antilopes. cf. lisân al-`arab 
(2) ndt : ahmar signifie mot à mot (rouge) mais il faut peut-être comprendre «blanc » car les arabes qualifient de «rouges » tous ceux qui ne sont pas noirs.

dans le même ordre d’idée, citons l’éloge qu’allah fait dans le coran aux adeptes du messie qui se conformèrent à son enseignement : «ensuite, sur leurs traces, nous avons fait suivre nos [autres] messagers, et nous les avons fait suivre de jésus fils de marie et lui avons apporté l’evangile, et mis dans les coeurs de ceux qui le suivirent douceur et mansuétude ».

le coran n’oublie pas non plus les chrétiens pieux qui se sont maintenus dans leur foi et ont de ce fait subi des préjudices terribles sans abjurer leur foi.

 

parmi eux, il y a les gens de la caverne. une sourate du coran est justement nommée en référence à leur histoire. c’étaient de jeunes chrétiens pieux au comportement orthodoxe. c’est pour cela que le coran les a exaltés et a immortalisé leur mémoire: «penses-tu que les gens de la caverne et d’ar-raquîm ont constitué une chose extraordinaire d’entre nos prodiges ? quand les jeunes gens se furent réfugiés dans la caverne, ils dirent : «ô notre seigneur, donnes nous de ta part une miséricorde; et assure nous la droiture dans tout ce qui nous concerne». alors,


nous avons assourdi leurs oreilles, dans la caverne pendant de nombreuses années. ensuite, nous les avons ressuscités, afin de savoir lequel des deux groupes saurait le mieux calculer la durée exacte de leur séjour. nous allons te raconter leur récit en toute vérité. ce sont des jeunes gens qui croyaient en leur seigneur ; et nous leur avions accru la guidée ».

 

il y a aussi les gens des tranchées, un groupe de chrétiens morts sous la torture dont le coran a pérennisé le souvenir, blâmant le crime de leurs persécuteurs : «périssent les gens de l’uhdûd, par le feu plein de combustible, cependant qu’ils étaient assis tout autour, ils étaient ainsi témoins de ce qu’ils faisaient des croyants, à qui ils ne leur reprochaient que d’avoir cru en allah, le puissant, le digne de louange, auquel appartient la royauté des cieux et de la terre. allah est témoin de toute chose. ceux qui font subir des épreuves aux croyants et aux croyantes, puis ne se repentent pas, auront le châtiment de l’enfer et le supplice du feu ».

 

nous voyons ainsi que l’islam a présenté le messie, paix et bénédictions d’allah soient sur lui, son évangile, son message et ses apôtres de la façon la plus honorable qui soit, qu’il a pris la défense des chrétiens persécutés d’une façon qui dénote de l’amour à leur égard et de la haine pour les tyrans qui les opprimaient. nous sommes heureux de dédier ces paroles, solidement attestées par des preuves, aux chrétiens du monde entier.

 

nous conclurons ces quelques lignes en posant


une question : comment peut-on reprocher à l’islam de présenter le messie de cette manière ? comment peut-on reprocher à la lumière d’être lumière ? comment la présentation majestueuse et sereine que donne l’islam du messie peut-elle être prétexte à dénigrer muhammad et sa religion ?

 

nous croyons au messie en tant que prophète et envoyé. nous l’aimons, le glorifions et suivons la lumière avec laquelle il est venu. si ceux-là ne croient pas en notre prophète (puisque la foi est un choix libre), au moins qu’ils le respectent. ce respect n’est pas seulement une action moralement louable mais c’est aussi une attitude dictée par la raison. en effet, il est notoire que les hommes sensés éprouvent de la considération et du respect pour les personnes qui exaltent ceux qu’eux-mêmes aiment et auxquels ils croient.

 

il est fâcheux que de tout temps, les relations entre musulmans et chrétiens aient été empreintes de tant de fanatisme et d’animosité puérile de part et d’autre alors que les liens qui unissent muhammad et le messie sont profonds et sincères.

les chrétiens savent-ils que la croyance au messie jésus fils de marie, en sa qualité de prophète et messager, est un des piliers de la foi musulmane ? c’est même, pour tout musulman, une condition sine qua non pour que sa foi en muhammad soit valide. quiconque prétend croire en muhammad tout en déniant au messie jésus fils de marie sa qualité de prophète et envoyé n’est pas reconnu comme


musulman. les chrétiens du monde entier sont-ils au courant de cette vérité ?

 

certains en tout cas ne peuvent l’ignorer : ce sont les chrétiens du monde arabe qui maîtrisent cette langue et peuvent ainsi écouter et comprendre le verset 136de sourate al-baqara : «dites : «nous croyons en allah et en ce qu’on nous a révélé, et en ce qu’on a fait descendre vers abraham et ismaël et isaac et jacob et les tribus, et en ce qui a été donné à moïse et à jésus, et en ce qui a été donné aux prophètes, venant de leur seigneur : nous ne faisons aucune distinction entre eux. et à lui nous sommes soumis »».

 

certains chrétiens connaissent donc cette vérité mais ce n’est pas le cas de la majorité. il est fort probable que l’ignorance de cette vérité ait joué un rôle non négligeable dans la mauvaise compréhension qu’ils ont de l’islam. or, dans un débat argumentatif, l’ignorant est en posture d’infériorité vis-à-vis de celui qui sait.

 

de plus, il est obligatoire de proclamer en tout temps le lien étroit qui existe entre la validité de la foi du musulman et la reconnaissance de la mission prophétique du messie jésus fils de marie, même si certains se détournent du prophète muhammad. c’est aussi l’occasion d’expliquer pourquoi il faut absolument s’abstenir de répondre à ceux qui font preuve d’irrespect à la personne du prophète muhammad, qui l’insultent et le calomnient en agissant comme eux. ce serait en effet manquer de respect au messie jésus fils de marie ; or, une telle attitude, dans la loi


                                                                         

islamique, constitue un acte de mécréance qui fait sortir son auteur de l’islam. calomnier le messie est tout aussi grave que de calomnier muhammad.

 

seul s’obstine à établir une distinction entre les deux celui qui les renie tous les deux, ou plutôt qui renie tous les prophètes et envoyés et même allah lui-même, exalté soit-il dans sa majesté : «ceux qui ne croient pas en allah et en ses messagers, et qui veulent faire distinction entre allah et ses messagers et qui disent : «nous croyons en certains d’entre eux mais nous ne croyons pas en d’autres», et qui veulent prendre un chemin intermédiaire (entre la foi et la mécréance), les voilà les vrais mécréants ! et nous avons préparé pour les mécréants un châtiment avilissant. et ceux qui croient en allah et en ses messagers et qui ne font point de différence entre ces derniers, voilà ceux à qui il donnera leurs récompenses. et allah est pardonneur et miséricordieux ».

 

nous conclurons donc en disant que le fait de se conformer strictement à cette vérité-là est la base même de toute relation tolérante. ainsi, plus la raison, le coeur et l’esprit de l’individu et de la communauté s’ouvrent à la vérité dans sa totalité, plus la tolérance vis-à-vis de l’autre augmente.

 

dans leurs polémiques les hommes aiment à se décerner des certificats de tolérance et à traiter en revanche leurs interlocuteurs de fanatiques. ce faisant, ils n’émettent qu’un jugement fondé sur leurs passions, en l’absence d’un critère fiable qui permette de juger en toute objectivité et honnêteté.

quel doit donc être ce critère ?


pour que les hommes se conforment à la justice, à la voie doctrinale authentique, et atteignent la justesse dans la façon de penser et la haute moralité, il est indispensable qu’ils ouvrent leur coeur, leur raison et leur esprit à la vérité dans sa totalité, honorent les partisans de la vérité et les aiment en tout temps et tout lieu.

 

c’est uniquement en fonction de ce critère qu’on peut qualifier untel de tolérant ou de fanatique. celui donc qui prend connaissance de la vérité entière, sans chercher à y opérer un tri arbitraire, et en s’informant honnêtement sur les détenteurs de la vérité, quels qu’ils soient et où qu’ils soient, celui-là seul est l’homme tolérant au sens propre et effectif du terme. a partir de là, il est facile de déduire que quiconque ne satisfait pas à cette définition est jugé en conséquence. rien d’étonnant à ce que l’islam ait commandé aux croyants d’être réceptifs à la vérité dans son intégralité, quel que soit le lieu ou l’époque: «il vous a légiféré en matière de religion, ce qu’il avait enjoint à noé, ce que nous t’avons révélé, ainsi que ce que nous avons enjoint à abraham, à moïse et à jésus : «etablissez la religion et n’en faites pas un sujet de divisions» ».

 

 

 

ces cinq grands prophètes cités dans le verset précédent, sont ceux qu’on appelle les doués de détermination. ils ont vécu en des lieux et époques très différents car ils sont comme les grands jalons de l’histoire humaine et en délimitent chacun une ère, de noé à abraham, d’abraham à moise, de moise à jésus et enfin de jésus à muhammad, qu’allah leur accorde à tous ses bénédictions.

 


mais bien qu’ils aient été ainsi dispersés dans le temps et l’espace, ils ont tous prêché une vérité unique comme l’illustre à merveille le verset précédent. nous avons ainsi devant nous ce que l’on pourrait appeler la généalogie de la vérité, une vérité qui remonte à l’aube de l’humanité et demeure solidement ancrée dans ses principes à travers le temps et l’espace.

 

notre véritable patrie, c’est la vérité, l’amour du bien et de ses défenseurs (ceci ne signifie pas qu’il faut minimiser l’importance de la filiation, des ancêtres et de la patrie : il n’y a pas d’incompatibilité entre les deux types d’appartenance en islam). nous n’avons pas connu idrîs, noé, moïse, jésus, elisée, ni leurs disciples, mais nous nourrissons pour eux amour et respect dans notre coeur. pourquoi ? parce que ce furent des hommes pleins de bonté, de piété et de noblesse, des esprits éminents aux moeurs irréprochables et parce que les vérités qu’ils nous ont transmises méritent que nous les adoptions à notre tour et que nous nous revendiquions d’eux. jésus fils de marie, paix et bénédictions d’allah sur lui, est un envoyé et un illustre prophète. l’islam, à travers le coran et la sunna, lui a incontestablement donné une grande importance, rehaussée par toute l’affection et l’estime que muhammad, le prophète de l’islam, a exprimées à son égard.

 

tel est le rang du messie jésus fils de marie et telle est sa place dans le coran et la sunna, à savoir celle d’un point important de la foi en islam. nous attestons que nous reconnaissons au messie jésus fils de


marie le statut de prophète et envoyé. nous attestons que nous l’aimons car il est l’aimé d’allah et son élu, que sa personne tout entière est miséricorde, paix et amour, lui qu’allah a béni où qu’il soit et dont il a fait un modèle de piété filiale et un signe [miracle] pour les hommes, qu’allah le bénisse parmi les premiers et les derniers.

***

le messie, qu’allah lui accorde ses bénédictions, a prêché tout un ensemble de valeurs, de notions, et de règles de conduite. il s’est efforcé tout au long de sa mission de les inculquer aux hommes afin qu’elles pénètrent leur conscience individuelle et régissent leur vie en société. on ne peut prétendre toutes les passer en revue, mais nous nous contenterons de citer quelques exemples :

 

1- la miséricorde : c’est la caractéristique morale la plus évidente dans la personnalité du messie comme l’atteste le texte coranique : «et nous ferons de lui un signe pour les gens, et une miséricorde de notre part. c’est une affaire déjà décidée ». cette caractéristique était évidemment très claire dans son esprit, aussi, à propos de sa personne, a-t-il nié la violence qui est contraire à la miséricorde : «et la bonté envers ma mère. il ne m’a fait ni violent ni malheureux ». il disait : «heureux les débonnaires (…) heureux les miséricordieux…. . venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés (…) et vous trouverez le repos pour vos âmes. car mon joug est doux, et mon fardeau léger ».

 


2- la paix : il ne fait aucun doute que le messie jésus fils de marie était un prédicateur de paix. il n’y a rien d’étonnant à cela puisqu’il est lui-même tout entier paix, de sa naissance à sa résurrection, comme le coran l’atteste : «et que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant ».

 

3- la foi authentique : ««ô enfants d’israël, adorez allah, mon seigneur et votre seigneur.» quiconque associe à allah (d’autres divinités), allah lui interdit le paradis ; et son refuge sera le feu ».


 




                      Previous article                       Next article




Bookmark and Share


أضف تعليق

Vous avez besoin de: الحجم : 2.26 ميجا الحجم : 19.8 ميجا