عربي English עברית Deutsch Italiano 中文 Español Français Русский Indonesia Português Nederlands हिन्दी 日本の
Connaître Allah
  
  

Sous catégorie la grande famille prophétique
Date d'ajout 2008-03-12 13:13:46
Traduit en
English   
visité 15088
Envoyer cette page à un ami
English   
Envoyer cette page à un ami Imprimer Télécharger sous format word Share Compaign Bookmark and Share

   

le musulman aime l’envoyé et le bénit chaque fois qu’il ressent le bienfait de la foi en l’unicité divine, qu’il savoure le sens de l’adoration, qu’il récite le coran, qu’il relève la tête entre les hommes, libre et fort, qu’il s’applique dans les bonnes oeuvres, qu’il fait preuve de bonté envers les créatures, qu’il s’astreint à la modération dans la pensée, la parole, l’action et le comportement. dans toutes ces situations, le musulman emplit son coeur et sa bouche de prières de bénédiction en l’honneur du prophète qui l’a guidé vers tout ce bien.

 

en vérité, l’humanité entière est redevable à cet illustre prophète, car c’est lui qui lui a permis de progresser en rehaussant la valeur de la raison, en faisant jaillir des esprits des capacités de réflexion et d’étude inexploitées jusqu’alors, en libérant la volonté et la conscience des carcans du paganisme et de la tyrannie, en instaurant des principes d’égalité, en posant les bases de la connaissance mutuelle entre toutes les communautés et tous les peuples, en établissant les règles de la justice applicables même vis-à-vis des opposants, en honorant et en exaltant le patrimoine commun à l’humanité et en prenant la défense des personnalités vertueuses de toutes les traditions. en épousant ainsi leur cause, il a montré sa volonté de se réclamer d’eux et sa tolérance.

 


le présent chapitre concerne plus particulièrement ce dernier aspect de son oeuvre. parmi les preuves qui attestent la véracité de notre prophète, qu’allah lui accorde ses bénédictions, il y a le fait qu’il soit venu révéler une religion qui invite à embrasser la vérité dans son intégralité, sans fractionnement, ni exception, ni suppression. d’ailleurs du point de vue de la raison, ce qui est vrai en soi ne saurait se fractionner ou se contredire, que ce soit du point de vue de son essence ou du point de vue de sa source.

 

 

 

 

« marie en tant que modèle » 

 

lorsque certaines rumeurs ont prétendu que le messie jésus fils de marie, qu’allah le bénisse, avait un frère, les institutions religieuses islamiques se sont empressées de réfuter cette déclaration et de la condamner car c’est une affirmation qui porte atteinte à la sainteté et à la pureté de marie la véridique, qu’allah l’agrée, elle qui ne s’est jamais mariée.

 

face à toutes les calomnies dont elle a pu être victime, c’est le coran qui a pris la défense de la vierge marie et confirmé de façon certaine sa pureté, balayant ainsi tous les mensonges. le coran a en effet parmi d’autres vocations celle de prendre la défense des croyants et des pieux, hommes ou femmes, quelle que soit leur ethnie ou leur époque. comme marie appartient à cette catégorie d’êtres d’exception, le coran s’est chargé de la présenter sous le meilleur jour afin d’inciter les hommes à l’aimer et l’honorer:

 

- elle est celle qui est protégée du diable :


 «je l’ai nommée marie, et je la place, ainsi que sa descendance, sous ta protection contre le diable, le banni ».

 

- elle a été honorée par un miracle venant d’allah: «chaque fois que celui-ci entrait auprès d’elle dans le sanctuaire, il trouvait près d’elle de la nourriture. il dit: «ô marie, d’où te vient cette nourriture ?» -elle dit : «cela me vient d’allah». il donne certes la nourriture à qui il veut sans compter ».

 

- elle est l’élue d’entre toutes les femmes du monde : «rappelle-toi quand les anges dirent : «ô marie, certes allah t’a élue et purifiée ; et il t’a élue au-dessus des femmes des mondes ».

 

- elle est celle qui se recueille humblement en prière, s’incline et se prosterne : «ô marie, obéis à ton seigneur, prosterne-toi, et incline-toi avec ceux qui s’inclinent ».

 

- elle est celle qui a reçu l’heureuse nouvelle de l’enfant éminent et illustre : « (rappelle-toi,) quand les anges dirent : «ô marie, voilà qu’allah t’annonce une parole de sa part; son nom sera «al-masîh» «`issâ», fils de marie, illustre ici-bas comme dans l’au-delà, et l’un des rapprochés d’allah» ».

 

- elle est celle dont la renommée est exaltée dans le coran : «mentionne dans le livre (le coran), marie, quand elle se retira de sa famille en un lieu vers l’orient  », et puisque le coran se confirme lui-même, marie a, en effet, été élogieusement citée 34 fois.

 

- elle est un signe pour le monde : «et fîmes d’elle ainsi que de son fils, un signe [miracle]


pour l’univers » ; «et nous fîmes du fils de marie, ainsi que de sa mère, un prodige ».

 

- elle est la véridique : «et sa mère était une véridique ».

 

-            elle est la vierge immaculée qui ne s’est jamais mariée et qu’aucun humain n’a touchée : «mentionne dans le livre (le coran), marie, quand elle se retira de sa famille en un lieu vers l’orient. elle mit entre elle et eux un voile. nous lui envoyâmes notre esprit (gabriel), qui se présenta à elle sous la forme d’un homme parfait. elle dit: «je me réfugie contre toi auprès du tout miséricordieux. si tu es pieux, [ne m’approche pas]. il dit : «je suis en fait un messager de ton seigneur pour te faire don d’un fils pur». elle dit: «comment aurais-je un fils, quand aucun homme ne m’a touchée, et que je ne suis pas prostituée ?» il dit : «ainsi sera-t-il ! cela m’est facile, a dit ton seigneur ! et nous ferons de lui un signe pour les gens, et une miséricorde de notre part. c’est une affaire déjà décidée».

 

elle devint donc enceinte [de l’enfant], et elle se retira avec lui en un lieu éloigné. puis les douleurs de l’enfantement l’amenèrent au tronc de palmier, et elle dit : «malheur à moi ! que je fusse morte avant cet instant ! et que je fusse totalement oubliée !» alors, il l’appela d’au-dessous d’elle, [lui disant :] «ne t’afflige pas. ton seigneur a placé à tes pieds une source. secoue vers toi le tronc du palmier : il fera tomber des dattes fraîches et mûres. mange donc et bois et que ton oeil se réjouisse ! si tu vois quelqu’un d’entre les


humains, dis [lui :] «assurément, j’ai voué un jeûne au tout miséricordieux : je ne parlerai donc aujourd’hui à aucun être humain». puis elle vint auprès des siens en le portant [le bébé]. ils dirent : «ô marie, tu as fait une chose monstrueuse ! «soeur de hârûn, ton père n’était pas un homme de mal et ta mère n’était pas une prostituée». elle fit alors un signe vers lui [le bébé]. ils dirent : «comment parlerions-nous à un bébé au berceau ?». mais (le bébé) dit : «je suis vraiment le serviteur d’allah. il m’a donné le livre et m’a désigné prophète. où que je sois, il m’a rendu béni ; et il m’a recommandé, tant que je vivrai, la prière et la zakât; et la bonté envers ma mère. il ne m’a fait ni violent ni malheureux. et que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant»».

 

voilà la sainte vierge marie telle qu’elle est présentée par le coran : pure et purifiée, innocente et innocentée, protégée et préservée de toute souillure lors de la conception et lors de l’enfantement. aucun homme ne l’a approchée : allah a fait de sa grossesse et de son accouchement un miracle par sa volonté. en effet, il réalise toujours sa volonté, exalté et glorifié soit son nom.

 

 

il convient de souligner ici que les gens du livre se réfèrent au coran pour prouver la pureté de marie. en effet, un supérieur de l’église copte d’égypte, dans sa réponse à ceux qui prétendent que le messie, paix sur lui, a un frère, a cité la parole de marie rapportée par le coran : «elle dit : «comment aurais-je un fils,


quand aucun homme ne m’a touchée, et que je ne suis pas prostituée ?» ». il n’y a pas de doute que cela constitue un exemple de croyance commune.

il est vrai que certains juifs se sont permis d’offenser marie en tenant à son propos des paroles ignobles. le coran a assimilé cette vilenie à de la mécréance : «et à cause de leur mécréance et de l’énorme calomnie qu’ils prononcent contre marie (…)».

 

nous clorons le chapitre par des points sur lesquels nous jugeons bon de mettre l’accent car ils appuient notre affirmation selon laquelle l’envoyé muhammad, qu’allah le bénisse, a des droits sur l’humanité entière:

 

- l’envoi du prophète a été l’occasion d’inaugurer un mode d’existence nouveau pour l’homme, caractérisé par le respect de la raison, la délimitation de la responsabilité individuelle, la volonté de soumettre ce qui est dans les cieux et sur la terre au service de l’homme, la proclamation de l’unité du genre humain et bien d’autres nobles idées.

 

- si des hommes sages apprenaient qu’il existe quelque part des documents historiques qui font honneur à leur histoire religieuse et à leurs personnalités vertueuses, et prennent leur défense, leur sagesse exigerait d’eux qu’ils les honorent. par conséquent, les chrétiens et juifs devraient respecter le coran et celui qui en a reçu la révélation car aucun autre livre n’exalte autant les grands personnages qu’ils tiennent pour sacrés.

 

- marie, qu’allah l’agrée, en est un parfait exemple


car bien que non arabe, elle est honorée dans le coran, montrant à quel point l’islam refuse tout racisme, en théorie comme en pratique. le coran met l’accent sur les vrais critères permettant d’apprécier les mérites des hommes : foi véritable, oeuvres louables et haute moralité.

le prophète muhammad, paix et bénédiction divine soient sur lui, est venu avec une religion qui rend le plus beau des hommages aux prophètes et croyants véridiques des temps anciens, ne mérite-t-il pas que l’humanité entière lui accorde de la considération et reconnaisse sa valeur ?


 




                      Previous article                       Next article




Bookmark and Share


أضف تعليق

Vous avez besoin de: الحجم : 2.26 ميجا الحجم : 19.8 ميجا