عربي English עברית Deutsch Italiano 中文 Español Français Русский Indonesia Português Nederlands हिन्दी 日本の
Connaître Allah
  
  

Sous catégorie Notre droit à la liberté d'expression !
Date d'ajout 2008-07-27 11:00:27
visité 2116
Envoyer cette page à un ami Imprimer Télécharger sous format word Share Compaign Bookmark and Share

   

 l’instant de vérité

 

         par ailleurs, ces nouvelles insultes contre notre prophète bien-aimé, paix et salut sur lui, mettent en avant les vérités suivantes :

 

  1. il reste beaucoup de bien dans la communauté islamique qui aime suffisamment son prophète r pour ne pas accepter les offenses à son encontre en restant indifférents. les musulmans ont montré leur mécontentement, parmi lesquels des associations et des organismes français comme le conseil français du culte musulman (cfcm) entre autres. en effet, la réaction de la communauté musulmane ne s'est pas faite attendre. le président du conseil français du culte musulman (cfcm) dalil boubakeur a qualifié de « vraie provocation » la publication par france soir des caricatures parues dans le journal danois jyllands-posten. « c'est odieux, nous désapprouvons totalement cela, c'est une vraie provocation vis-à-vis des millions de musulmans en france », a déclaré le recteur de la grande mosquée de paris. parmi les composantes du cfcm, la fédération nationale des musulmans de france (fnmf) et l'union des organisations islamiques de france (uoif) ont annoncé qu'elles étudiaient le lancement d'une procédure judiciaire. louange à dieu ! cette prise de position, partout dans le monde, montre l’attachement à cette noble religion et l’amour porté pour le prophète de l’islam r.

 

  1. cependant, ces insultes sont également un signe révélateur du sommeil des musulmans. en effet, on critique notre prophète r, car notre amour pour lui est encore faible. une prise de conscience sincère et continue est souhaitée pour qu’une renaissance constructive de la communauté musulmane soit réalisée.

 

  1. ces basses moqueries et leur approbation montrent une fois de plus que le discours de l’occident à l'égard des musulmans est creux. remarquez donc, chers lecteurs combien sont laides ces conceptions. la « liberté d’expression » qu’ils prétendent, est un prétexte pour dire les propos les plus orduriers à l’encontre de l’islam et les musulmans alors que ces mêmes musulmans ne les offensent aucunement.

 

  1. en islam, il n’y a pas de « liberté d’expression » autorisant à insulter les prophètes, paix et salut sur eux. il n’y a pas de « liberté d’expression » autorisant à calomnier et traîner dans la boue la réputation d’honorables femmes ou hommes. en islam, le mot « respect » n’est pas un slogan vide de sens. en islam, le musulman est fier de ne pas être libre de « se comporter bestialement et perfidement. » par contre, il est fier d’être l’esclave fidèle de son créateur. ces gens se disent libres, mais ils sont en réalité esclaves de leurs passions. les musulmans ne se moquent et ne se moqueront jamais de ‘issâ (jésus) ou moussâ (moïse) (sur eux la paix), car ils sont aussi nos prophètes. car c’est notre dieu unique qui les a envoyés à leurs peuples d’une part, et d’autre part, les musulmans sont ceux qui doivent avoir le meilleur comportement envers les prophètes, car ils ont tous prêché la soumission à dieu seul. en effet, se moquer de l’un d’entre eux revient à se moquer de notre prophète muhammad r, car les prophètes sont tous frères et celui qui se moque d’un seul prophète se rend coupable de la moquerie de l’ensemble des prophètes. il est donc interdit  au musulman d'approuver ou de rire aux sketches télévisés à propos de moïse ou encore de jésus et marie sa vertueuse mère, réalisés par certains qui se prétendent musulmans ! sachez que si ces caricatures avaient été faites au sujet de jésus, moïse (sur eux la paix) ou marie, il serait du devoir de chaque musulman de les défendre et de les honorer autant qu’on doit honorer notre prophète muhammad r. dieu u nous enjoint à ne pas être comme ceux qui se moquèrent de moïse :

 

)يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آَمَنُوا لا تَكُونُوا كَالَّذِينَ آَذَوْا مُوسَى فَبَرَّأَهُ اللَّهُ مِمَّا قَالُوا وَكَانَ عِنْدَ اللَّهِ وَجِيهًا* يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آَمَنُوا اتَّقُوا اللَّهَ وَقُولُوا قَوْلا سَدِيدًا * يُصْلِحْ لَكُمْ أَعْمَالَكُمْ وَيَغْفِرْ لَكُمْ ذُنُوبَكُمْ وَمَنْ يُطِعِ اللَّهَ وَرَسُولَهُ فَقَدْ فَازَ فَوْزًا عَظِيمًا(

 

(ô vous qui croyez ! ne soyez pas comme ceux qui ont offensé moïse. dieu l’a ensuite innocenté de leurs accusations. il était honorable auprès de lui. ô vous qui croyez ! craignez dieu et parlez avec droiture. il améliorera vos actions et pardonnera vos péchés. quiconque obéit à dieu et à son messager a certes pleinement réussi.)(al-ahzâb, v.69-71)

  1. pour agresser les musulmans, remarquez que certaines gens ne reculent devant aucune bassesse. c’est ainsi qu’au début des années 90, on a manipulé un écrivassier de première pour déverser une montagne de haine, qu’il avait sur le cœur, contre l’islam et les musulmans. en effet, ce plumitif, pour ne pas citer son nom, avait écrit de nombreux livres n’ayant suscité aucun intérêt des politiques, médias et milieux littéraires occidentaux. mais dès que celui-ci publia un torchon tout droit sorti des caniveaux, insultant le prophète r, ses compagnons et ses épouses, ces mêmes personnes découvrirent subitement, dans les produits de ce barbouilleur de papier, une grande œuvre « artistique ». il fut comblé d’éloges par de nombreux responsables politiques, ainsi que par des prix littéraires de premier plan, attribués hypocritement par des organismes devenus cruellement analphabètes fonctionnels. d’autres barbouilleurs de papier ont reçu le même accueil dans les années 2000. quelle misérable mesquinerie !

 

  1. malgré ces agressions en tout genre, l’islam oblige au musulman d’être juste en débattant. les musulmans ne croient pas que l'ensemble des non-musulmans approuve cet acte de dérision, loin de là, mais il faut débattre chaque personne selon son cas. dieu i dit :

 

﴿ وَلا تُجَادِلُوا أَهْلَ الْكِتَابِ إِلا بِالَّتِي هِيَ أَحْسَنُ إِلا الَّذِينَ ظَلَمُوا مِنْهُمْ وَقُولُوا آَمَنَّا بِالَّذِي أُنْزِلَ إِلَيْنَا وَأُنْزِلَ إِلَيْكُمْ وَإِلَهُنَا وَإِلَهُكُمْ وَاحِدٌ وَنَحْنُ لَهُ مُسْلِمُونَ

 

ne débattez avec les gens du livre que de la meilleure façon, sauf ceux d’entre eux qui sont injustes. et dites : « nous croyons en ce qu’on a fait descendre vers nous et descendre vers vous, tandis que notre dieu et votre dieu est le même, et c’est à lui que nous nous soumettons.﴿ (al-ankaboût v.46)

 

 

         le musulman doit faire preuve de justice et d’équité en toute circonstance et une des preuves de la piété, est d’être juste au moment où l’on ressent de la colère. dieu u dit :

 

) يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آَمَنُوا كُونُوا قَوَّامِينَ لِلَّهِ شُهَدَاءَ بِالْقِسْطِ وَلا يَجْرِمَنَّكُمْ شَنَآَنُ قَوْمٍ عَلَى أَلا تَعْدِلُوا اعْدِلُوا هُوَ أَقْرَبُ لِلتَّقْوَى وَاتَّقُوا اللَّهَ إِنَّ اللَّهَ خَبِيرٌ بِمَا تَعْمَلُونَ(

 

( ô vous les croyants ! soyez attentifs pour dieu à être témoins en toute justice. et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injustes. soyez justes : cela est plus proche de la piété. et craignez dieu, car dieu sait tout ce que vous faites.) (al-mâïdah v.8)

 

être juste fait partie du bon comportement du musulman. le musulman n’admet en aucun cas l’injustice, car elle ne procure que des regrets. un poème arabe dit :

 

ne sois pas injuste alors que tu en as les capacités,

le dénouement de l’injustice n’est que soucis et regrets.

 

tes yeux s’endorment, mais l’opprimé reste éveillé ;

invoquant contre toi, et l’œil de dieu ne s’endort jamais !   

 

         aussi, l’islam conseille au musulman de ne pas répondre à la personne insolente qui traite et se moque ouvertement du prophète r. l’imâm châfi’y (que dieu lui fasse miséricorde) disait dans l’un de ses recueils de poèmes :

 

le simple d’esprit m’interpelle d’une façon insolente.

lui répondre est selon moi, une décision dégradante.

 

il accentue son impudence, mais j'ajoute à ma délicatesse,

comme le bois dont la combustion intensifie sa souplesse.

 

un poète dit une parole semblable :

 

ce qu’aime plus que tout le simple d’esprit, le niaiseux,

qu’on lui réponde lorsqu’il traite un homme valeureux.

 

mais le laisser sans la moindre réponse est plus dur,

et plus insultant pour lui que l’accabler d’injures.

 

         en conclusion, personne ne doit être leurré. la liberté absolue n’est qu’un mythe, elle n’existe ni dans les textes, ni dans les faits. la vérité n’est accessible que dans la liberté de choix. elle ne l’est plus lorsque celle-ci s’érige en règle absolue et vous oblige à avoir une pensée unique. « la liberté d’expression », comme toute autre liberté, s’arrête là où commence le droit au respect de l’autre ; et le problème épineux, soulevé par cette histoire, est le suivant : faut-il sacrifier la liberté à la vérité ou la vérité à la liberté ?[1] les musulmans, peuple de soumission absolue à leur seigneur, ont déjà choisi…

 


[1] cette conclusion de mohammed amine alibhaye, est tirée de son livre « l’islam en ligne de mire ? ».




                      Previous article                       Next article




Bookmark and Share


أضف تعليق

Vous avez besoin de: الحجم : 2.26 ميجا الحجم : 19.8 ميجا