Le comportement du Prophète envers le servant et l’esclave

le comportement du prophète envers le servant et l’esclave
méditez également sur le comportement que tenait le prophète avec son servant anas ibn mâlik qui témoigne lui-même : « je l’ai servi durant dix années, et jamais il ne me dit « fi ! » par mépris, ni ne me dit pour une chose que j’avais faite : « pourquoi as-tu fait cela ? », et ni pour une chose que je n’avais pas faite : « pourquoi n'as-tu pas fait ainsi ? »[1]
ceci montre l’immense douceur, l’immense délicatesse et l’immense ouverture d’esprit du prophète. mais ceci ne s’arrête pas là. en effet, anas raconte : « les esclaves de médine prenaient la main du prophète et ne la relâchaient qu’après qu’elles l’aient emmené à l’endroit désiré pour qu’il subvienne à leurs besoins. »[2]
anas dit : « une femme simple d’esprit dit au prophète : « ô messager d'allah ! j’ai besoin de toi. » le prophète lui répondit : « ô mère d’untel ! emprunte le chemin que tu souhaites et je t’y suivrai pour résoudre ton problème. » après cela, le prophète s’en alla et se concerta avec elle en privé jusqu’à ce qu’elle n’ait plus besoin de son aide. »[3]
les lumières de son message et les enseignements du coran furent réunis en la personne du prophète et furent mis en application dans son comportement et celui de ses compagnons, réalisant par là « la cité idéale » rêvée par toute société, et qui ne fut jamais instituée si ce n’est à l’époque du prophète.
---------------------------------------------------
[1]rapporté par boukhâry et mouslim.
[2]rapporté par ibn mâjah et authentifié par albâny.
[3]rapporté par boukhâry sans chaîne de transmission, mouslim, ahmad et abou dawoûd et authentifié par albâny.
Previous article Next article