عربي English עברית Deutsch Italiano 中文 Español Français Русский Indonesia Português Nederlands हिन्दी 日本の
Connaître Allah
  
  

   

le vingt-huitième conseil : comment expier le péché de rapport intime pendant les menstrues

chère sœur,

la législation islamique a interdit tout rapport intime entre époux  pendant la période de menstrues. et ce pour plusieurs raisons et bénéfices pour les gens. comment donc expier ce péché ?

d’après ibn abbâss (a sur eux) dans le chapitre de celui qui approche sexuellement sa femme pendant ses menstrues, le prophète (bpsl) a dit : ‘qu’il fasse une aumône d’un dinâr ou d’un demi- dinâr.’[1]

a partie de ce hadith, plusieurs exégètes se sont penchés sur l’expiation de ce péché. parmi eux : qatâda, al-awza’y, ahmed ibn hanbal, isâac ibn rahaweya, ‘attâ’ et ach’chafi’i au début puis a dit par la suite qu’il n’a rien à expier.

al-khattâby a dit : ‘cet acte est interdit tout comme avoir des rapports en plein jour du mois de ramadan et implique une expiation. plusieurs exégètes ont recommandé de demander pardon à dieu sans aucune autre forme d’expiation et ont prétendu que ce hadith est mursal (détaché) ou mawqoûf arrêté au niveau de ibn abbâss. ce dernier disait : ‘s’il la touche en plein période de menstrues il doit donner un dinâr et s’il le fait vers la fin de cette période, il n’en sort que la moitié.’

qatâda a dit : ‘un dinâr pour la femme en menstrues et la moitié s’il la touche avant qu’elle ne se lave.’

ahmed ibn hanbal disait qu’il avait le choix entre un dinâr ou sa moitié selon sa capacité.[2]

pour ma part, je dis que ce hadith est authentique, authentifié par al-hâkem et adh-dhahabi l’a agréé ainsi que ibn al-qattân, ibn daqîq al-‘îd, ibn at-torkmany, ibn al-qayyim, ibn hijr al-‘assqalâny, alors que imâm ahmed l’a qualifié de bon, et al-albâny l’a authentifié.[3]

ceux qui recommandent qu’il demande uniquement pardon à dieu sans aucune autre forme d’expiation sont : sa’îd ibn al-mossyyab, sa’îd ibn jobayr, ibrâhîm an-nokha’y, al-qâssem, ach-cha’by, ibn sereen, ibn mobarâk e ach-chafi’i dans son récent.[4]

chère sœur, il nous parait évident de ce qui précède que celui qui a des rapports intimes avec sa femme pendant ses menstrues se doit d’expier sa faute. et en fait partie, le fait de donner en aumône un dinâr ou sa moitié, en plus de la demande de pardon divin et le repentir. ibn al-qayyim (dieu ait son âme) a dit : ‘les hadiths à ce sujet démontrent qu’il faut une expiation de la faute de celui qui a des rapports intimes avec sa femme en période de menstrues.’[5]

 

--------------------------------------------------------------------------------

[1]hadith authentique rapporté par ahmed 1/230, 237, 272, 286, 312, 325, abû dâwoûd 261, at-termidhi 137, an-nassâ’i 1/188, ibn mâdja 640, ibn jâroûd 108 dans al-montaqâ, al-hâkem 1/171, ad-daraqtany 3/287 et al-bayhaqy 1/314 dans leurs sunans.

[2]les esquisses des sunans 1/72

[3]irwâ' alghalîl 1/218

[4]abd-ar-razzâq 1267, 1268, 1269, 1271, sunans ad-darâmy 1/252, 253 et sunans al-bayhaqy 1/308

[5]awn al-ma'boûd 1/308




                      Previous article                       Next article




Bookmark and Share


أضف تعليق

Vous avez besoin de: الحجم : 2.26 ميجا الحجم : 19.8 ميجا