Les couleurs unies de l’islam (partie 3 de 3)

Après la mort du Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui), ses compagnons se firent les porte-étendards de cette fraternité universelle prêchée par l’islam. Lorsque le compagnon Oubada bin as-Samit se rendit, à la tête d’une délégation, rencontrer Mouqawqis, archevêque d’Alexandrie, ce dernier s’exclama: «Amenez ce Noir loin de moi et faites venir quelqu’un d’autre pour me parler! Comment pouvez-vous vous satisfaire d’un Noir à votre tête? N’est-il pas plus convenable qu’il soit au-dessous de vous?» «Et bien non!, répondirent les compagnons d’Oubada. Même s’il est Noir, comme vous pouvez voir, il occupe parmi nous la première position parce qu’il est le plus sage et le plus intelligent; car les Noirs ne sont pas méprisés parmi nous.»


«Les croyants sont frères les uns des autres.» (Coran 49:10)

C’est le Hajj, ou pèlerinage à la Mecque, qui demeure le symbole ultime de l’unité des hommes et de la fraternité de l’islam. Durant le pèlerinage, des riches et des pauvres de toutes les nations se tiennent côte à côte et s’inclinent à l’unisson devant Dieu dans ce qui demeure à ce jour le plus grand rassemblement annuel du monde. Le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a dit:


«Un Arabe n’est pas supérieur à un non-Arabe; et un non-Arabe n’est pas supérieur à un Arabe. Et un Blanc n’est pas supérieur à un Noir, pas plus qu’un Noir n’est supérieur à un Blanc. [Il n’y a de supériorité] que dans la piété.» (Ahmad)


Ces paroles confirment le verset du Coran qui dit :

«Ô hommes! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, afin que vous fassiez connaissance entre vous. Certes, le plus noble d’entre vous, auprès de Dieu, est celui qui a la meilleure conduite.» (Coran 49:13)


Quant au nationalisme, qui divise les musulmans en ethnies et en tribus, il est considéré comme une innovation malsaine.


«Dis: «Si vos pères, vos fils, vos frères, vos épouses, votre tribu, les biens que vous avez acquis, les marchandises que vous craignez de ne pouvoir vendre et les demeures qui vous plaisent vous sont (tous) plus chers que Dieu, Son messager et la lutte dans le sentier de Dieu, alors attendez que Dieu instaure Son ordre. Dieu ne guide pas les transgresseurs.» (Coran 9:24)

Le prophète a dit:

«... quiconque combat sous la bannière de l’aveugle, se mettant en colère pour des questions de nationalisme, invite au nationalisme ou s’active à le faire vivre, lorsqu’il mourra, il mourra dans un état de jahiliyya (i.e. dans l’ignorance et l’incroyance de l’époque préislamique).» (sahih Mouslim)


Le Coran dit:

«Tandis que les mécréants nourrissaient en eux-mêmes un ardent fanatisme digne de l’Âge de l’ignorance, Dieu faisait descendre un réconfort apaisant sur Son messager et les croyants...» (Coran 48:26)


En fait, les musulmans constituent un seul et même peuple, une supranation, tel que l’a expliqué le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui):

«La parabole des croyants, dans leur compassion et leur amour mutuels, est telle le corps humain: si une partie ressent de la douleur, c’est tout le corps qui souffre d’insomnie et de fièvre.» (sahih Mouslim)


Le Coran confirme cette unité:

«Ainsi avons-Nous fait de vous la nation du juste milieu afin que vous soyez témoins à l’égard de l’humanité comme le messager sera témoin envers vous.» (Coran 2:143)


Peut-être qu’une des plus grandes barrières à la conversion à l’islam des Occidentaux est l’idée préconçue voulant qu’il s’agisse de la religion des Arabes ou des gens à peau basanée. Il est certain que les injustices raciales commises contre les Noirs, des esclaves abyssiniens de l’Arabie préislamique aux afro-américains du vingtième siècle, en ont amené plusieurs à embrasser l’islam. Mais là n’est pas la question. Le prophète Mohammed avait lui-même la peau claire et les cheveux rougeâtres, comme c’est aussi le cas de millions d’Arabes, de Berbères et de Persans. Même les blonds aux yeux bleus ne sont pas si rares parmi les gens du Proche Orient. De plus, l’Europe compte plus de musulmans indigènes blancs que d’immigrants à la peau foncée. Les Bosniaques, par exemple, dont le nombre a diminué à la fin du 20e siècle, ont contribué, grâce à leur tradition de tolérance, à la paix et à la stabilité des Balkans. Les Albaniens, descendants des Illyriens, sont majoritairement musulmans. En fait, l’un des plus grands érudits musulmans du vingtième siècle était albanien, comme le suggère son nom: Imam Muhammad Nasir-oud-Deen al-Albani.


«Nous avons certes créé l’homme dans la forme la plus parfaite.» (Coran 95:4)

Les Blancs sont appelés «caucasiens» depuis que les anthropologues ont déclaré que les montagnes du Caucase, qui abritent les plus hauts sommets d’Europe, sont le «berceau de la race blanche». De nos jours, ceux qui naissent dans ces montagnes sont musulmans. Parmi plusieurs tribus de fiers montagnards, il y en a une, moins connue, que l’on appelle les Circassiens. Ils sont réputés pour leur bravoure et leur beauté et, lorsqu’ils régnèrent sur la Syrie et l’Égypte (mamelouks), ils défendirent les Abbassides et protégèrent leur territoire contre les Mongols. Puis, il y a les Tchétchènes, probablement un des peuples les plus complexes, dont la ténacité et la résistance leur ont évité de subir le sort ultime des Circassiens.


Par ailleurs, près d’un million d’Américains et de caucasiens d’Europe – Anglo-Saxons, Francs, Allemands, Scandinaves et Celtes, entre autres – professent maintenant l’islam. En fait, l’islam est arrivé dans certaines parties de l’Europe, de façon pacifique, avant même le christianisme. «Il y a longtemps de cela, quand les slaves Russes n’avaient pas encore commencé à bâtir des églises chrétiennes sur l’Oka ni conquis ces lieux au nom de la civilisation européenne, les Bulgares écoutaient déjà la récitation du Coran sur les berges de la Volga et de la Kama.» (Solov’ev, 1965). [Le 16 mai 922, l’islam devint la religion d’État officielle des Bulgares de la Volga, avec lesquels les Bulgares d’aujourd’hui partagent une descendance commune.]


Toutes les religions en dehors de l’islam appellent à l’adoration d’un des éléments de la création, sous une forme ou une autre. De plus, la race et la couleur jouent un rôle central et décisif dans presque tous les systèmes de croyance non-islamiques. La déification chrétienne de Jésus et des saints, et la déification bouddhiste de Bouddha et du Dalaï Lama font en sorte que des gens d’une race et d’une couleur particulières sont adorés à la place de Dieu. Dans le judaïsme, le salut est considéré comme impossible pour les Gentils, car ils ne sont pas juifs. Le système de castes hindouiste place sous surveillance les aspirations spirituelles, socio-politiques et économiques des castes «impures» inférieures. L’islam, cependant, cherche à réunir toutes les créatures du monde sous l’unicité de leur Créateur. Seul l’islam, donc, libère les gens de tous les peuples, races et couleurs en les appelant à l’adoration exclusive de Dieu.


«Et parmi Ses signes, la création des cieux et de la terre, ainsi que la variété de vos langues et de vos couleurs. Il y a en cela des signes pour les esprits avertis.» (Coran 30:22)

Previous article Next article