1. Album photos
  2. Le Dhikr du matin et du soir

Le Dhikr du matin et du soir

10 2020/07/06
	Le Dhikr du matin et du soir

1. « Quiconque dit:

"Il n'y a de divinité [digne d'adoration] qu'Allah, Unique et sans associés, à Lui le Royaume, la louange et Il est capable de toute chose" dix fois le matin se verra inscrire pour cela cent bonnes actions et effacer cent péchés. En outre, il obtiendra la récompense de celui qui affranchit un esclave, et ces paroles constitueront pour lui une protection jusqu'au soir. Et quiconque prononce ces paroles le soir obtiendra la même récompense. »

Rapporté par Ahmad (8719). Ibn Bâz, qu'Allah lui fasse miséricorde, affirme que sa chaîne de narrateurs est bien fondée (hasan).

2. « Nous sommes au soir et le Royaume appartient à Allah. Louange à Allah. Il n'y a de divinité [digne d'être adorée] qu'Allah, Unique et sans associés. Ô Allah! Je Te demande des bienfaits de cette nuit et des bienfaits de ce qui s'y trouve et je Te demande protection contre les méfaits de cette nuit et le méfaits de ce qui s'y trouve. Ô Allah! Je me réfugie auprès de Toi contre la paresse, la décrépitude, la sénilité, les tentations de ce monde, et le châtiment de la tombe. » Le matin, on dit: « Nous sommes au matin et le Royaume appartient à Allah…Ô Allah! Je Te demande les bienfaits de cette journée et les bienfaits de ce qui vient après et je Te demande protection contre les méfaits de cette journée et les méfaits de ce qui vient après…»

Rapporté par Mouslim (2723).

3. La meilleure des formules de demande de pardon:

« Ô Allah! Tu es mon Seigneur, il n'y a de divinité [digne d'adoration] que Toi. Tu m'as créé et je suis Ton serviteur. Je suis autant que possible fidèle à mon engagement et à ma promesse envers Toi. Je cherche refuge auprès de Toi contre le mal que j'ai commis. Je reconnais devant Toi Tes bienfaits envers moi et je reconnais mes péchés. Alors pardonne-moi, car nul autre que Toi ne pardonne les péchés (allâhoumma anta rabbî, lâ ilâha illâ anta, khalaqtanî wa anâ 'abdouk, wa anâ 'alâ 'ahdika wa wa'dika mastata't, a'oudhou bika min charri mâ sana't, abou-ou laka bini'matika 'alayy, wa abou-ou bi dhanbî faghfir lî fa innahou lâ yaghfiroudh-dhounoûba illâ ant). » Le Prophète   ajouta: « Quiconque prononce ces paroles dans la journée, avec sincérité et certitude, puis meurt avant la nuit, est promis au Paradis. Et quiconque les prononce la nuit, avec sincérité et certitude, puis meurt avant l'aube, est également promis au Paradis. »

Rapporté par Al-Boukhâri (6306).

4. La matin, il convient de dire:

« Ô Allah! Grâce à Toi nous nous retrouvons au matin, et grâce à Toi nous nous retrouvons au soir. Grâce à Toi, nous vivons, et grâce à Toi nous mourons. Et vers Toi se fera le retour (allâhoumma bika asbahnâ, wa bika amsaynâ, wa bika nahyâ, wa bika namoutou, wa ilaykan-nouchour). » Et le soir: «Ô Allah! Grâce à Toi nous nous retrouvons au soir, et grâce à Toi nous nous retrouvons au matin. Grâce à Toi, nous vivons, et grâce à Toi nous mourons. Et vers Toi se fera le retour (allâhoumma bika amsaynâ wa bika asbahnâ, wa bika nahyâ, wa bika namoutou, wa ilaykal-masîr). »

Rapporté par Abou Dâwoud (5068), At-Tirmidhi (3391), An-Nasâï dans As-sounan al-koubrâ (9836), Ibn Mâjah (3868). En outre, Ibn Bâz, qu'Allah lui fasse miséricorde, affirme que sa chaîne de narrateurs est authentique.

5. « Ô Allah, Créateur, sans modèle préalable, des cieux et de la terre, Toi qui connais l'invisible et le visible, il n'y a de divinité [digne d'être adorée] que Toi, Seigneur et Maître de toutes choses! Je me réfugie auprès de Toi contre les méfaits de mon âme, contre le mal de Satan et son appel au polythéisme, et contre le mal que je pourrais commettre contre moi-même ou contre un musulman. » Le Prophète   ajouta: « Répète ceci le matin, le soir, et lorsque tu te mets au lit ».

Rapporté par l'imam Ahmad (6597), Abou Dâwoud (5076), At-Tirmidhi (3529), et An-Nasâï (7699). En outre, Ibn Bâz, qu'Allah lui fasse miséricorde, affirme que sa chaîne de narrateurs est authentique.

6. « Nul serviteur d'Allah ne dit chaque matin et chaque soir:

"Au nom d'Allah grâce au nom duquel rien ne nuit sur terre ni dans le ciel, et Il est Celui qui entend et sait tout (bismillâhil-ladhî lâ yadourrou ma'asmihi chay-oun fil-ardi walâ fis-samâ-i, wa houwwas-samî'oul-'alîm)" sans qu'il ne soit préservé de tout mal. »

Rapporté par Ahmad (446), At-Tirmidhi (10179) et Ibn Mâjah (3869). En outre, Ibn Bâz, qu'Allah lui fasse miséricorde, fit ce commentaire: « At-Tirmidhi, à raison, affirme que sa chaîne de narrateurs est authentique (hasan sahîh). »

7. « Nul musulman ne dit trois fois le matin et trois fois le soir:

"J'agrée Allah comme Seigneur, l'islam comme religion et Mouhammad comme prophète (radîtou billâhi rabban, wa bil-islâmi dînan wa bi mouhammadin nibiyyan)", sans qu'Allah ne se fasse un devoir de le satisfaire le Jour de la résurrection. »

Rapporté par l'imam Ahmad (18967), At-Tirmidhi (3389) et Ibn Mâjah (3870). En outre, Ibn Bâz, qu'Allah lui fasse miséricorde, affirme que sa chaîne de narrateurs est bien fondée (hasan).

8. « Ô Allah! Je T'implore de me préserver ici-bas et dans l'au-delà. Ô Allah! Je T'implore de me pardonner et de me préserver dans ma religion, ma vie terrestre, ma famille et mes biens. Ô Allah! Couvre mes défauts et rassure-moi. Ô Allah! Protège-moi devant moi, derrière moi, à ma droite, à ma gauche, et au-dessus de moi. Ô Allah! Je me réfugie auprès de Ta grandeur contre un mal m'atteignant par en bas. »

Rapporté par l'imam Ahmad dans Al-mousnad (4785), Abou Dâwoud (5074), An-Nasâï dans As-sounan al-koubrâ (10401), Ibn Mâjah (3871). En outre, Al-Hâkim, qu'Allah lui fasse miséricorde, affirme que sa chaîne de narrateurs est authentique.

9. « Je cherche protection par les paroles parfaites d'Allah contre le mal de ce qu'Il a créé (a'oudhou bi kalimâtillâhit-tâmmâti min charri mâ khalaq). »

Rapporté par Ahmad (7898) et At-Tirmidhi (3437), d'après Abou Hourayrah   . Ibn Bâz, qu'Allah lui fasse miséricorde, affirme que sa chaîne de narrateurs est bien fondée (hasan).

10. Le Messager d'Allah   avait l'habitude de dire au matin:

« Nous voici au matin, soumis à la religion naturelle qu'est l'islam, reconnaissant l'unicité d'Allah, nous conformant à la religion de notre prophète Mouhammad   et à celle de notre père Abraham, un pur monothéiste qui n'était pas du nombre des polythéistes. » Et au soir, il disait: « Nous voici au soir, soumis à la religion naturelle qu'est l'islam…»

Rapporté par Ahmad (15367, 21144). Par ailleurs, Ibn Bâz, qu'Allah lui fasse miséricorde, considère que sa chaîne de narrateurs est authentique.

Tous les Dhikr du matin et du soir mentionnés précédemment sont tirés de l'ouvrage du cheikh Ibn Bâz, qu'Allah lui fasse miséricorde, intitulé: Touhfat al-akhyâr bibayân joumlah nâfi'ah mimmâ warada fil-kitâb wa as-sounnah minal ad'iyah wa al-adhkâr, plus précisément au chapitre consacré au Dhikr du matin et du soir.

11. « Ô Vivant! Toi qui subsiste par Toi-même! Je cherche secours auprès de Ta miséricorde. Réforme toutes mes affaires. Et ne m'abandonne pas à moi-même, pas même le temps d'un clin d'œil. »

Rapporté par An-Nasâï (10405) et Al-Bazzâr (2/282). En outre, Ibn Hajar et Al-Albâni le considèrent comme « hasan »: Natâïj al-afkâr (p.177) et Silsilah al-ahâdîth as-sahîhah (1/449). 12.

« Quiconque répète sept fois le matin et sept fois le soir les paroles qui suivent: "Allah me suffit. Il n'y a de divinité que Lui. A Lui je m'en remets, et Il est le Seigneur du Trône immense", Allah le préservera de ce qui pourrait l'accabler. »

Rapporté par Abou Dâwoud (5081), d'après Abou Ad-Dardâ'   . Toutefois, l'avis le mieux fondé est que ce hadith - dont tous les narrateurs sont dignes de foi - s'arrête à Abou Ad-Dardâ'    sans remonter jusqu'au Prophète  . Néanmoins, comme l'affirme Al-Albâni, Abou Ad-Dardâ'    ne peut avoir prononcé ces paroles de lui-même, mais les a forcément entendues du Messager d'Allah  : Silsilah al-ahâdîth as-sahîhah (11/449).

Site de soutien au Messager d'Allah MuhammadIt's a beautiful day