1. Album photos
  2. Quatrièmement: le milieu de la journée (Adh-Dhouhr)

Quatrièmement: le milieu de la journée (Adh-Dhouhr)

8 2020/07/07
Quatrièmement: le milieu de la journée (Adh-Dhouhr)

Plusieurs actes sont à accomplir à ce moment de la journée:

Le premier: les prières surérogatoires précédant et suivant la prière du Dhouhr.

Nous avons déjà indiqué, au moment où nous avons abordé les prières dites « Rawâtib » qu'il est prescrit d'accomplir quatre Rak'ah avant la prière du Dhouhr et deux après cette prière, comme le prouvent les hadiths de 'Âïchah, d'Oumm Habîbah, et d'Ibn 'Oumar .

Le second: prolonger la première Rak'ah de la prière du Dhouhr.

Pour preuve, ce récit d'Abou Sa'îd Al-Khoudri   :

« Alors que l'annonce du début de la prière (Iqâmah) était lancée, l'un d'entre nous pouvait se rendre au Baqî' pour faire ses besoins, puis effectuer ses ablutions et revenir, alors que le Messager d'Allah   se trouvait encore dans la première Rak'ah, compte tenu de la longueur de cette dernière. »

Rapporté par Mouslim (454).

La Sounnah veut donc que l'imam prolonge la première unité de prière du Dhouhr. Il en va de même de celui qui prie seul, à l'image de la femme chez elle. Cette Sounnah est d'ailleurs tombée en désuétude. Puisse Allah le Très-Haut nous aider à appliquer le plus scrupuleusement la Sounnah de Son Messager   et à y rester fermement attachés.

Le troisième: retarder le Dhouhr en cas de chaleur torride.

Pour preuve:

Ces paroles qu'Abou Hourayrah    attribue au Messager d'Allah  :

« En cas de chaleur torride, retardez la prière jusqu'au moment où il fera plus frais. En effet, cette chaleur torride provient de l'ardeur de la géhenne. »

Rapporté par Al-Boukhâri (533, 534) et Mouslim (615).

Voici ce que dit notre cheikh Ibn 'Outhaymîn - qu'Allah lui fasse miséricorde - à ce sujet:

« Si par exemple le Zawâl se situe, en été, à midi et que le 'Asr se situe à quatre heure et demie, alors il convient, si l'on veut appliquer ce hadith, de retarder le Dhouhr et de le prier à quatre heure environ. »

Voir Al-Moumta' (2/104).

L'avis le plus juste est qu'il est de tradition de retarder le Dhouhr, en cas de chaleur torride, que l'on prie en groupe ou seul, à l'image de la femme qui accomplit cette prière chez elle, compte tenu de la portée générale du hadith rapporté par Abou Hourayrah   . Tel est d'ailleurs l'avis retenu par notre cheikh Ibn 'Outhaymîn - qu'Allah lui fasse miséricorde.

Site de soutien au Messager d'Allah MuhammadIt's a beautiful day