1. Album photos
  2. Quatrièmement: l'éternuement et le bâillement

Quatrièmement: l'éternuement et le bâillement

34 2020/07/08
Quatrièmement: l'éternuement et le bâillement

Les Sounnah relatives à l'éternuement:

1. Celui qui éternue dit: « Louange à Allah (Al-Hamdoulillah) ».

Pour preuve, ce hadith prophétique rapporté par Abou Hourayrah   :

« Lorsque l'un d'entre vous éternue, qu'il dise: "Louange à Allah", et que son frère ou son compagnon lui réponde: "Qu'Allah te fasse miséricorde (yarhamoukallâh)". En réponse, qu'il lui dise: "Qu'Allah vous guide et améliore votre état (yahdîkoumoullâh wa youslihou bâlakoum)". »

Rapporté par Al-Boukhâri (6224).

La Sounnah veut toutefois que l'on varie les formules en disant parfois, après avoir éternué: « Louange à Allah, en toute situation. » Pour preuve, ces paroles du Prophète  , rapportées par Abou Dâwoud (5031):

« Lorsque l'un d'entre vous éternue, qu'il dise: "Louange à Allah en toute situation". »

Ibn Al-Qayyim dit, dans Zâd al-ma'âd, que sa chaîne de narrateurs est authentique (2/436).

Celui qui l'entend dire « Louange à Allah » après avoir éternué lui répond: « Qu'Allah te fasse miséricorde ». La Sounnah veut alors que celui qui a éternué lui réponde en disant: « Qu'Allah vous guide et améliore votre état », conformément au hadith rapporté par Abou Hourayrah    et mentionné précédemment.

2. Ne pas dire: « Qu'Allah te fasse miséricorde » à celui qui n'a pas loué Allah.

Si celui qui a éternué ne loue pas Allah le Très-Haut, il n'est pas souhaitable de lui dire:

« Qu'Allah te fasse miséricorde ». La Sounnah veut, au contraire, que l'on se taise. Pour preuve, ce récit d'Anas    selon qui deux hommes éternuèrent en présence du Prophète  . Celui-ci dit à l'un d'entre eux: « Qu'Allah te fasse miséricorde », mais ne dit rien à l'autre. Ce dernier le lui fit remarquer en disant: « Messager d'Allah! Tu as invoqué la miséricorde d'Allah en faveur de celui-ci lorsqu'il a éternué, mais tu ne l'as pas fait pour moi. » Le Prophète   lui répondit: « Celui-ci a loué Allah, alors que toi tu ne l'as pas fait. »

Rapporté par Al-Boukhâri (6225).

Ce hadith décrit l'attitude du Messager d'Allah  . Un autre, rapporté par Mouslim, mentionne ses paroles à ce sujet. Abou Mousâ    relate, en effet, avoir entendu le Messager d'Allah   dire:

« Lorsque l'un d'entre vous éternue et dit: "Allah soit loué", répondez-lui: "Qu'Allah te fasse miséricorde". Mais s'il ne loue pas Allah, ne lui répondez rien. »

Rapporté par Mouslim (2992).

Néanmoins, si un père entend son fils éternuer sans louer Allah, ou un professeur son élève, alors il convient de l'éduquer en lui demandant de dire: « Louange à Allah ». En effet, il est fort possible que cet enfant, ou cet élève, ignore cette Sounnah.

A celui qui, à cause d'un rhume, éternue puis loue Allah plus de trois fois, il n'est pas prescrit de dire « Qu'Allah te fasse miséricorde » plus de trois fois. Il convient, au contraire, de s'arrêter au bout du troisième éternuement.

Pour preuve, ces paroles que rapporte Abou Dâwoud dans ses Sounan, en les attribuant d'une part, au Messager d'Allah  , d'après Abou Hourayrah    et, d'autre part, à ce dernier: « Dis trois fois à ton frère musulman qui a éternué trois de suite:

"Qu'Allah te fasse miséricorde". Au-delà, sache qu'il s'agit d'un rhume. » De ce

hadith rapporté par Abou Dâwoud (5034), Al-Albâni dit, dans Sahîh abi dâwoud (4/308), que sa chaîne ne narrateurs remontant au Prophète  , tout comme celle s'arrêtant au compagnon, sont « hasan ».

A l'appui de ce hadith, cet autre, rapporté par Mouslim dans son Sahîh, d'après Salamah ibn Al-Akwa'   , qui relate avoir entendu le Prophète   dire à un homme qui venait d'éternuer:

« Qu'Allah te fasse miséricorde ». Mais, lorsqu'il éternua une seconde fois, il se contenta de dire: « Celui-ci est enrhumé. »

Rapporté par Mouslim (2993).

De ce qui vient d'être dit, il apparaît que celui qui éternue ne s'entend pas dire: « Qu'Allah te fasse miséricorde » dans deux cas:

Premier cas: s'il ne loue pas Allah le Très-Haut après avoir éternué.

Deuxième cas: s'il éternue plus de trois fois, car c'est le signe qu'il est enrhumé.

Les Sounnah relatives au bâillement:

Celui qui a envie de bâiller doit se retenir ou placer sa main sur sa bouche.

Pour preuve:

Ce hadith prophétique rapporté par Abou Hourayrah   :

« Allah aime l'éternuement et déteste le bâillement. Par conséquent, lorsque l'un d'entre vous éternue, puis dit: "Louange à Allah", il incombe à chaque musulman qui l'a entendu de lui dire: "Qu'Allah te fasse miséricorde". Quant au bâillement, il provient de Satan. Si donc l'un d'entre vous a envie de bâiller, qu'il se retienne autant que possible, car lorsque l'un d'entre vous bâille en émettant un son, Satan rit. »

Rapporté par Al-Boukhâri (2663).

Par ailleurs, Mouslim rapporte, d'après Abou Sa'îd   , ces paroles du Prophète  :

« Lorsque l'un d'entre vous bâille, qu'il place sa main sur sa bouche, car Satan peut entrer. »

Rapporté par Mouslim (2995).

On se retient de bâiller soit en agissant au niveau de la bouche, en empêchant celle-ci de s'ouvrir ou en pressant les dents sur la lèvre, soit tout simplement en plaçant la main sur la bouche.

Il est également préférable de ne pas émettre de son en bâillant. Certains, en effet, accompagnent leur bâillement d'un « ha » qui provoque les rires de Satan.

Pour preuve:

Ce hadith prophétique rapporté par Abou Hourayrah   :

« Quant au bâillement, il provient de Satan. Si donc l'un d'entre vous a envie de bâiller, qu'il se retienne autant que possible, car lorsque l'un d'entre vous bâille en émettant un son, Satan rit. »

Rapporté par Al-Boukhâri (3298) et Mouslim (2994).

Important: certains ont pris l'habitude de chercher refuge auprès d'Allah  contre Satan après avoir bâillé, ce qui ne s'appuie sur aucun hadith. Cette manière de faire est même contraire à la Sounnah, car le Prophète   n'a jamais prononcé ces paroles à ce moment-là.

Site de soutien au Messager d'Allah MuhammadIt's a beautiful day