عربي English עברית Deutsch Italiano 中文 Español Français Русский Indonesia Português Nederlands हिन्दी 日本の
Connaître Allah
  
  

   

l’avènement du mois de ramadan
 
 
 
l'avènement de ce mois n'est officiel que par la confirmation de l'une des deux choses :
 
1) la vue ducroissant lunaire
 
 la vue du croissant lunaire : par cela, l'avènement du mois de ramadan est confirmé, à l'unanimité des musulmans, conformément à cette parole d'allah (l'exalté) :
 
donc, quiconque d'entre vous est présent en ce mois, qu'il jeûne ! چ[sourate 2 : la vache, verset 185]
 
dans un hadîth rapporté par ibn ‘oumar (qu'allah soit satisfait de lui et de son père), le prophète ra dit :« si vous voyez la nouvelle lune (du mois de ramadan), jeûnez. si vous voyez la suivante, rompez le jeûne. » unanimement reconnu comme authentique (al-boukhârî et mouslim).
 
il suffit, pour authentifier la vision de la nouvelle lune, qu'un homme pieux (juste) annonce l'avoir vu, selon le plus juste des avis (des savants), conformément à cette parole d'ibn ‘oumar (qu'allah soit satisfait de lui et de son père) : « les gens cherchaient le croissant lunaire, j'ai alors informé le messager rque je l'avais certes vu. il a alors jeûné et a ordonné aux gens de le faire. » rapporté par abou daoud, ad-darimî, ibn hibbân, al-hâkim, al-bayhaqî et authentifié par ibn hazm.
 
dans un hadith rapporté par ibn ‘abbâs :« un bédouin vint auprès du prophète ret dit : « certes, j'ai aperçu le croissant lunaire (c’est-à-dire celui du mois de ramadan). » le messager d'allah rlui dit : « attestes-tu qu'il n'y a point de divinité digne d'être adorée en dehors d'allah (la ilâha illâ allah) et que je suis le messager d'allah ?» il répondit : « oui. » il rdit : « ô bilâl ! annonce aux gens de jeûner demain. »rapporté par les auteurs des sounans (abou dâoud, at-tirmidhi, an-nassâ-i, et ibn mâjah).
 
 
 
2) les 30 jours de cha’bâne
 
ce qui confirme sans ambiguïté l'avènement du mois de ramadan, c'est quand le mois de cha’bâne atteint trente jours, car si le croissant de lune du mois ramadan n'est pas aperçu (pour une quelconque raison météorologique), alors on achève (le mois de) cha’bâne à trente jours, selon cette parole du prophète r :
 
 « certes, le mois est de vingt-neuf jours. n'entamez le jeûne que lorsque vous apercevez le premier croissant de lune. et si le temps est brumeux, et que vous ne pouvez l'apercevoir, complétez alors la période (d'un trentième jour). »
 
 rapporté par al-boukhârî et mouslim (unanimement reconnu comme authentique) et la version est celle d’al-boukhârî. et dans ce sens, d'autres ahadîthes ont été rapportés, dans les six livres et dans d'autres.
 
quiconque a vu le croissant, mais dont le témoignage a été rejeté, il doit jeûner en même temps que les gens, selon cette parole du prophète r:« le jeûne a lieu le jour où les gens jeûnent[1]. » rapporté par at-tirmidhî.
 
 
 
3) la non-considération descalculs dans l’avènement du mois de ramadan
 
la confirmation de l'avènement du mois de ramadan n'est assurée que grâce à l'un de ces moyens, et les calculs des astronomes et mathématiciens n'ont aucun rôle à jouer dans ce cadre. c'est une question légale dont le législateur (allah) a posé des règles précises, et il ne nous appartient pas de les transgresser. les preuves ont été établies que la confirmation de l'avènement du mois ramadan ne se fait qu'après la vision légale du croissant de lune homologuée, ou par la complétude de cha’bân à 30 jours.
 
il ne nous est parvenu aucune preuve attestant que l'avènement du mois de ramadan peut se faire par le calcul. au contraire, il a été rapporté authentiquement du prophète rdes paroles prouvant la non-considération des calculs. ainsi, dans le recueil des ahadîthes authentiques d'al-boukhârî, d'après ibn ‘oumar (qu'allah soit satisfait de lui et de son père), le prophète ra dit :« nous sommes une communauté illettrée, nous n'écrivons pas ni ne comptons. le mois est comme cela, comme cela, et comme cela... »c.-à-d. une fois 29 jours et une fois 30.
 
il a ainsi nié que la connaissance du calcul comptait, ce qui indique implicitement que l'établissement d'une preuve par le calcul est également rejeté. ce qui appuie cela, ce qui a été rapporté également par al-boukhârî : le prophète ra dit :« lorsque vous ne pouvez l'apercevoir, complétez alors la durée du mois de cha’bân d'un trentième jour. »
 
de plus, un certain nombre de savants ont rapporté la non-considération à l'unanimité des pieux prédécesseurs concernant l'application du calcul pour l'avènement du mois de ramadan. et ce que les savants ont fait plus tard, en se basant sur le calcul pour déclarer l'avènement du mois, est une innovation dans la religion rejetée à cause du manque de preuve à ce sujet.
 
c'est une chose qui n’est pas légiférée du fait du manque de preuves claires et de ce qui a été rapporté des pieux prédécesseurs (salafs as-salihs)[2]. par conséquent, professer cette parole sera renvoyé à son auteur. le prophète ra dit, tel que rapporté dans le hadith de ‘a’icha (qu'allah soit satisfait d'elle), qui a été transmis par mouslim dans son recueil d’ahadîthes authentiques (sahîh) : « tout acte ne faisant pas partie de nos enseignements sera rejeté. »
 
quant aux communautés musulmanes résidant en terre de mécréance, s'ils ont la possibilité d'observer le croissant de lune, ceci est un devoir. s’ils ne peuvent pas, ils doivent suivre le pays musulman le plus proche qui applique la vision légale, et ils ne sont en aucun cas autorisés à se baser sur le calcul, au même titre que les musulmans en terre d'islam[3].
 
------------------------------------------
 
[1]indiquant par cela qu'il n'est donné à personne de s'isoler et de jeûner à une autre période que le groupe et l'imam, cf. : le livre touhfatou al-ahwadhi explication de la compilation des ahadîthes d’at-tirmidhi). ndt
 
[2]étymologiquement, « salaf» désigne en arabe les prédécesseurs, ceux qui appartiennent à une génération antérieure. dans le langage technique des savants musulmans, ce terme évoque les compagnons du prophète et ceux qui les ont suivis autant dans la croyance, la jurisprudence, les actes d’adoration, les comportements, et ont marché sur leurs traces parmi les savants des trois premiers siècles de l’islam, les générations privilégiées.
 
[3]en france comme dans les autres pays, « il te faut suivre les habitants de ton pays (c'est-à-dire le pays dans lequel tu vis). au moment où ils jeûnent, alors tu jeûnes avec eux, et s'ils rompent le jeûne, tu romps avec eux, suivant cette parole du prophèter: « le jeûne commence le jour où vous commencez à jeûner, le jour de la fête de la rupture du jeûne « ’aïd al fitr » se situe le jour où vous terminez de jeûner, et le jour de la fête du sacrifice « ’aïd al adhâ » se trouve le jour où vous sacrifiez vos offrandes. ». et parce que la dissension est un mal. alors, il est nécessaire que tu sois avec les habitants de ton pays. si les musulmans de ton pays (dans lequel tu vis) rompent leur jeûne, tu dois rompre aussi avec eux et s'ils jeûnent, tu jeûnes avec eux. » comme l’a dit le cheikh ibn baz.dans ses fatawas tome 15 page 100. de même, le cheikh mouhammad nasir ad-din al albani a insisté sur le fait de jeûner selon la décision des responsables même si ces derniers se basent sur une méthode autre que la vision oculaire, et qu’il n’était pas permis de se diviser en cela. (retourne à la série « al houda wa nour » n°403, à la 44ème minute).  aussi, on posa cette question à cheikh al-fawzan : nous disposons en france d'une instance (en l’occurrence le cfcm) composée de musulmans ordinaires (c'est-à-dire que ce ne sont ni des savants, ni des étudiants en science religieuse) qui représente les musulmans de france auprès des autorités françaises. cette instance représentative procède à la déclaration de l'entrée du mois de ramadan en se basant sur les calculs astronomiques. est-il obligatoire de prendre en compte cette déclaration et de jeûner en conséquence ?
 
 réponse de son éminence - qu'allah le préserve- : « oui, les musulmans, minoritaires dans les pays non musulmans, doivent prendre en considération la vision de leur institut islamique. si cet institut l'ordonne, les musulmans doivent alors jeûner ensemble et ne pas se diviser. le prophète - que la paix et le salut d'allah soient sur lui - a dit : « le jeune a lieu le jour où vous jeûnez et la rupture le jour où vous rompez ». les musulmans constituent un seul et même groupe - qu'allah en soit loué -. tu dois jeûner avec les musulmans et ne pas demander la cause du jeune. à partir du moment où ils (c'est à dire les membres de cette instance représentative) en prennent la responsabilité et ordonnent de jeûner alors tu dois jeûner avec les musulmans et ne pas demander la raison du jeûne ni les causes d'une divergence. » ndt & ndc



                      Previous article                       Next article




Bookmark and Share


أضف تعليق

Vous avez besoin de: الحجم : 2.26 ميجا الحجم : 19.8 ميجا