عربي English עברית Deutsch Italiano 中文 Español Français Русский Indonesia Português Nederlands हिन्दी 日本の
Connaître Allah
  
  

   

 

le prophète et les enfants
 
anas ibn mâlik  disait : « je n’ai vu personne faire autant preuve de compassion envers les enfants si ce n’est le messager d'allah. à ce propos, ibrâhîm, le fils du prophète, était allaité dans une maison des hauteurs de médine ; le prophète avait l'habitude d'allerle voir en notre compagnie. en entrant dans la maison, il prenait ibrâhîm puis l’embrassait. ensuite, il s’en allait. »[1]l’élément prouvant la douceur qu’il portait aux enfants est qu'il allait jusqu’au village situé sur les hauteurs de médine, pour embrasser son fils ibrâhîm qui y complétait son allaitement, et repartait juste après.
 
lorsque le même ibrâhîm mourut, le prophète  le porta et le serra contre sa poitrine. ensuite, il pleura et dit : « les yeux versent leurs larmes, le cœur est meurtri de tristesse, mais malgré cela, nous ne prononçons que ce qui plaît à notre seigneur. certainement, nous sommes tristes de devoir te quitter, ô ibrâhîm ! »[2]
 
al-aqra’ ibn hâbis  vit le prophète  embrasser al-hassan ibn ali (son petit-fils) et lui dit : « je possède dix enfants et je n’ai jamais embrassé l’un d’eux ! » le prophète  rétorqua : « la miséricorde n’est point donnée à celui qui ne fait pas preuve de miséricorde. »[3]
 
des bédouins arrivèrent chez le prophète  et dirent : « embrassez-vous vos enfants ?! » les gens répondirent : « oui. » ensuite, il ajoutèrent : « nous jurons par allah, que nous, nous n’embrassons jamais nos enfants. » le prophète leur dit alors : « que puis-je pour vous, si allah ne vous a pas pourvu de miséricorde ?! »[4]
 
d’après anas, le prophète  rendait visite aux habitants de médine, saluait leurs enfants et passait sa main sur leurs têtes par affection.[5]
 
il était très tendre avec les enfants et s’amusait avec eux. anas  dit : « le prophète  était celui qui possédait le meilleur des comportements ; j’avais un frère que l’on nommait abou ‘oumayr, et lorsque le prophète  venait nous voir et le voyait, il lui disait pour le taquiner : « dis-moi abou ‘oumayr ! qu’a donc fait le petit noughayr ?[6] le noughayr est un petit oiseau qui ressemble au passereau, qui était nourri et abreuvé par abou ‘oumayr.
 
----------------------------------------
 
[1]rapporté par mouslim.
 
[2]rapporté par boukhâry et mouslim.
 
[3]rapporté par aboû dawoud et tirmidhy et authentifié par albâny.
 
[4]rapporté par mouslim.
 
[5]rapporté par nassâi et authentifié par albâny.
 
[6]rapporté par boukhâry et mouslim.



                      Previous article                       Next article




Bookmark and Share


أضف تعليق

Vous avez besoin de: الحجم : 2.26 ميجا الحجم : 19.8 ميجا