عربي English עברית Deutsch Italiano 中文 Español Français Русский Indonesia Português Nederlands हिन्दी 日本の
Connaître Allah
  
  

   

 

 

2- les occidentaux et l'étude de la personnalité de moh̠ammad:
 
 
 
d'ailleurs le père stéphanie ajouta en disant : "et maintenant, je reviens à la question pour laquelle je suis venu."
 
-"laquelle ?", demandai-je.
 
-mon pays m'a délégué chez vous en tant qu'homme religieux non pas pour me consacrer à exhorter les gens car vous avez assez de prêcheurs musulmans et chrétiens.
 
-tu as raison. pourquoi es-tu donc délégué ici ?
 
-je suis chargé de la part de mon service d'écrire une recherche sur "les aspects de la miséricorde à l'égard des humains dans la personnalité de moh̠ammad", votre prophète et d'étudier si cette personnalité était tellement sévère et terrible conformément à l'accusation de la propagation de l'islam par l'épée ou tendre et clément contrairement à cette prétention mensongère.
 
-quelles en sont les raisons ?
 
-nos sociétés occidentales s'intéressent davantage à la biographie de votre prophète à cause de ce qu'on rabâche dans les médias. les intéressés ont estimé que le meilleur moyen est de relire et d'évaluer la biographie du prophète à la lumière des textes sources avec lesquelles il est venu afin d'atteindre la vérité explicite sur moh̠ammad et sa religion et de la présenter aux sociétés occidentales pour se débarrasser de ce qui contredit cette vérité.
 
 
 
 et le père stéphanie de poursuivre :
 
  " en me décidant à me mettre à écrire, je me suis trouvé dans l'obligation de lire tout ce que les orientalistes et les chercheurs occidentaux ont déjà écrit sur la personnalité de moh̠ammad. ce travail a duré un an environ et j'ai abouti aux résultats suivants :
 
j'ai trouvé que les chercheurs occidentaux, qui ont étudié la personnalité de moh̠ammad, se divisent en deux catégories :
 
la première en écrit négativement. celle-ci part du point de vue hostile évoqué depuis longtemps par l'église et dont l'objectif est de déformer l'image de moh̠ammad aux yeux des occidentaux pour que ceux-ci s'éloignent de sa religion et ne l'embrassent pas. parmi ces déformateurs des anciens et des contemporains.
 
quant aux premiers, le philosophe français, renan, les fit connaître à tous pour ne pas être trompés par leurs propos et témoigna leur hostilité et leur haine déclarée contre moh̠ammad en disant : "les chrétiens écrivirent une histoire pleine de haine et de rancune contre lui (moh̠amamd) en prétendant qu'il se prosternait devant une statue en or que les démons cachaient spécialement pour lui! dante arriva même à le qualifier, dans son roman intitulé l'enfer, d'être athée. le nom de moh̠ammad devint chez lui et les autres le synonyme des termes mécroyant ou païen !
 
moh̠ammad était aux yeux des auteurs du moyen-âge tantôt charlatan, tantôt tellement débauché, un voleur des chameaux, un cardinal qui n'avait pas réussi à devenir pape et de là il inventa une nouvelle religion qu'il appela l'islam pour se venger de ses ennemis ! sa biographie devint le symbole de tous les grands péchés menant à la perte et un sujet de toutes les histoires horribles."[1]
 
et le père stéphanie de poursuivre : ces propos de renan s'éclaircissent davantage lorsqu'on lit ce qu'écrivit jean winbort l'orientaliste suisse dans son ouvrage intitulé "moh̠ammad et le coran". il y dit : " plus on découvre avec lucidité et méditation les qualités réelles de moh̠ammad dans les sources historiques authentiques, plus on décèlera la faiblesse des arguments et le non- fondement des preuves de la critique acerbe et de la diffamation odieuse que lui adressèrent les rancuniers et ceux qui ignorèrent la réalité et la place de moh̠ammad."
 
de même lorsqu'on lit ce qu'avait déjà écrit bernard shaw dans son livre intitulé "moh̠ammad" brûlé par les autorités britanniques :"le clergé du moyen-âge donna une image sombre de la religion de moh̠ammad à cause de leur ignorance et de leur fanatisme".
 
le père stéphanie reprit en disant : "quant aux contemporains, ils prétendent qu'ils avaient déjà étudié la vie de moh̠ammad selon la méthode scientifique critique selon laquelle le chercheur doit mettre à côté toutes les passions et toutes les tendances avant de commencer l'étude. l'orientaliste autrichien, léopold weiss[2] dans son ouvrage " l'islam à la croisière du chemin", nous parla de leur approche de l'islam et de la biographie du prophète en disant : "les procédés de l'induction et de la déduction aux quels ont recours la plupart d'orientalistes étudiant l'islam et la biographie du prophète nous rappellent les événements de l'inquisition ! celle-ci fut fondée par l'église contre ses adversaires au moyen-âge. cette manière d'aborder les événements ne tinrent jamais compte impartialement des présomptions historiques. par contre, chacune de leurs accusations commence par une déduction déjà établie et dictée par leur fanatisme".   [3] 
 
cet auteur ajoute encore à propos de cette catégorie : " l'hostilité des orientalistes est un instinct hérité et une caractéristique naturelle fondées sur les effets des croisades et leurs traces dans la mentalités européenne."[4]
 
et le père stéphanie de poursuivre : "a propos des ces orientalistes modernes déformateurs, l'orientaliste français, etienne denier dit dans son ouvrage intitulé "moh̠ammad, le messager d'allah" en illustrant la situation dégradée de l'écriture sur la biographie du prophète chez certains orientalistes : "il est difficile, voire impossible que les orientalistes se détachent de leurs passions, de leur environnement et de leurs tendances rétrospectives. raison pour laquelle ils déformèrent tellement la biographie du prophète et de ses compagnons qu'on craigne qu'elle touche sa véritable image ! bien qu'ils prétendent suivre les méthodes critiques innocentes et les normes de la recherche scientifique, nous trouvons moh̠ammad parler allemand si l'auteur est allemand et italien si l'auteur est italien ! l'image de moh̠ammad change ainsi selon l'auteur ! et si nous la cherchons dans cette biographie, nous n'en trouverons aucune trace.
 
les orientalistes en présentent alors une image fictive loin de toute vérité ! plus loin même de la vérité que des personnages des récits historiques des auteurs comme walter scott et alexandre dumas. ceux-ci n'avaient alors que prendre en considération l'écart temporel dans la mesure où ils représentent des compatriotes.  quant aux orientalistes, ils brouillent l'image réelle des personnalités de la biographie du prophète selon leur logique occidentale et leur imagination contemporaine".
 
il ajoute ensuite :" que pensent les européens au sujet d'un savant de l'extrême-chine qui aborde les nombreuses contradictions chez les historiens français et les examine d'après sa logique orientale lointaine : il détruit alors l'histoire du cardinal richelieu comme nous le savons et en ressuscitant un autre richelieu ayant une mentalité d'un devin pékinois avec ses traits et ses tempéraments ?
 
en effet, les orientalistes contemporaines aboutissent au même résultat à propos de la biographie de moh̠ammad. nous imaginons l'entendre parler allemand ou anglais ou même français dans leurs œuvres. on ne pourrait jamais l'imaginer, à partir de cette mentalité et de ces caractères, s'adresser aux arabes en arabe."[5]
 
et le père stéphanie de poursuivre : "l'orientaliste montgomery watt affirme dans son ouvrage intitulé " moh̠ammad à la mecque" : "s'il arrive que les points de vue de certains savants occidentaux soient irrationnels chez les musulmans, ceci serait dû à ce que ces savants n'étaient pas toujours fidèles à la méthode scientifique et que leurs points de vues sont à revoir du pont de vue historique et minutieux."[6]
 
en estimant ce qu'ont dit les savants occidentaux modernes sur l'islam et le prophète des musulmans, maxime rodinson dit : "on pourrait dire généralement que le préjudice des savants du dix neuvième siècle et du début du vingtième siècle était plus grande que leur utilité en ce qu'ils ont été influencés par les préjugés courants et non pas par la science."[7] 
 
ensuite, le père stéphanie ajouta : "quant à moi, après avoir lu tout ce que les anciens et les modernes appartenant à cette catégories des déformateurs avaient écrits, j'ai aperçu que ces écrivains étaient tellement ignorants de la vraie vie et de la biographie de moh̠ammad et qu'ils ne se faisaient pas la peine pour se référer aux textes et aux sources fondamentaux de la biographie de moh̠ammad."[8]
 
je pourrais donc dire en toute sûreté et certitude : "les études de ces orientalistes et chercheurs occidentaux sur le prophète moh̠ammad étaient pleines d'explications arbitraires pour les textes et les événements à cause des passions religieuses et racistes et de la mauvaises compréhension de l'islam, de ses enseignements, de ses systèmes et de ses finalités.[9] c'est pour cette raison que je ne pourrais pas me profiter des écritures déformatrices de cette catégorie dans mes recherches en cours." 
 
c'est ainsi que je lui posai la question suivante : "et l'autre catégorie ?"
 
et le père stéphanie de répondre : "l'autre catégorie d'écrivains ont écrit avec un esprit positif sur la personnalité de moh̠ammad. ceux-ci y partaient soit d'une perspective sympathique soit d'un point de vue équitable visant la vérité.[10]j'ai beau essayé de me servir de leurs livres, mais après les avoir lus, je me trouvai incapable de m'en suffire malgré l'image brillante qu'ils présentent".
 
- pourquoi y penses-tu ?
 
-j'en trouvai les uns étudier moh̠ammad, en examinant les aspects du génie humain et en le comparant aux autres génies dans l'histoire humaine et les autres ont étudié moh̠ammad, le philosophe, en étudiant les principes de la philosophie humaine et en le comparant aux philosophes dans l'histoire humaine. d'autres chercheurs ont abordé moh̠ammad, le réformateur religieux, en étudiant les modes de la réforme religieuse de l'humanité et en le comparant aux grands réformateurs religieux qui ont apparu dans l'histoire de l'humanité. de même, il y en a d'autres qui ont envisagé moh̠ammad le commandant militaire à travers les systèmes militaires qu'il a établis en le comparant aux commandants militaires de l'histoire de l'humanité. d'ailleurs, il y en a ceux qui ont étudié moh̠ammad, le législateur, à travers les législations et lois humaines en le comparant aux grands législateurs et poseurs des lois tout le long de l'histoire de l'humanité. ils ont en plus abordé les autres grandes qualités humaines qu'ils ont tirées de la biographie de moh̠ammad et en tête de chacune ils ont placé moh̠ammad.
 
-qu'est-ce que tu entends par là ?
 
-je veux dire qu'ils ont étudié moh̠ammad en tant que l'un des grandes figures de l'humanité qui se dotent des qualités distinguées comme tous les autres génies,[11] mais ils refusent de discuter les résultats auxquels ils aboutissent toujours : moh̠ammad était toujours en tête de tous ces plus grands quelle que soit la qualité de la grandeur que l'on recherche dans sa vie. en plus, il réunit toutes les qualités de la grandeur alors que l'un et l'autre parmi les grands en possède l'une ou l'autre. pourquoi donc ?
 
-cela soulève-t-il de telle question ? dis-je.
 
-oui, ces chercheurs, en arrivant à de tels résultats, feraient mieux de se poser les questions suivantes : pourquoi moh̠ammad et non pas les autres était toujours en tête ? pourquoi toutes ces qualités ne se réunissent-elles qu'en la personnalité de moh̠ammad alors qu'elles ne se trouvent pas toutes à la fois dans leurs biographies ?
 
et lui d'ajouter : "ils devraient le discuter et atteindraient le secret de ce résultat."
 
-as –tu conçu ce auquel ils n'avaient pas fait attention ?
 
-oui !
 
-pourriez-vous m'en parler ?
 
-oui ! il le faut pour que je puisse aboutir aux résultats auxquels j'aspire dans ma recherche. écoute-moi alors.
 
----------------------------------------------
 
[1]renan, ernest : études dans l'histoire religieuse, cité in défense de moh̠ammad de dr.'adel rah̠man badawi 
 
[2]après avoir étudié l'islam et découvert sa vérité, cet orientaliste embrassa l'islam et se donna le nom "moh̠ammad assad.
 
[3]p 15, première edition. en parlant du rôle négatif que jouèrent certains orientalistes dans le domaine de l'écriture de la biographie du prophète, l'orientalise français, émile dermenghem, dit dans son ouvrage intitulé " la vie de moh̠ammad ": il est regrettable que certains spécialistes, parmi les orientalistes, tels que w. muir, marguillières, nöldeke, sprenger, dozy, caetani, marcine, greem, goldziher, et d'autres encore.ont parfois exagéré dans leur critique. leurs ouvrages restent toujours particulièrement un élément destructeur. les résultats auxquels ils aboutirent restent encore négatifs et défaillantes (incomplètes) : "aucune biographie ne pourrait en aucun cas être basée sur la négation. mon ouvrage ne voudrait pas être fondé sur des contradictions controversées. il est également regrettable que le père lammens, qui figure parmi les grands orientalistes contemporains, fut le plus fanatique dans la mesure où il déforma et corrompit ses ouvrages minutieux et formidables par sa haine envers l'islam et son prophète."pp 8-11.
 
[4] p. 58
 
[5]pp.27, 28, 43,44 cet orientaliste a embrassé l'islam après avoir étudié l'islam et découvert sa vérité. il s'est donné alors le nom de nsser ed dine al djaza̔ri.
 
[6]p.6 cet auteur a terminé cet ouvrage en 1952.
 
[7] tradition de l'islam, p.63
 
[8]a ce propos, 'abdel rah̠man badawi dit dans l'introduction de son ouvrage intitulé" défense du prophète moh̠ammad" : "en poursuivant les conceptions qu'ont adoptées les européens à l'égard de moh̠ammad, le prophète de l'islam, je fus étonné de leur ignorance totale, leur hostilité déclarée, leurs préjugés enracinés et leur parti pris injuste contre leurs adversaires. ceci ne s'applique pas seulement sur le peuple ignorant et naïf, mais sur leurs grands savants, penseurs et historiens."
 
[9]assirah annabawiyah aṣṣah̠ih̠ah(la biographie authentique du prophète) de dr. akram al 'oumari, p.18
 
[10]certains écrivains appartenant à cette catégorie ont joué un rôle louable en faisant connaitre à l'occident l'image vraie du prophète.l'orientaliste montgomery watt affirme dans son ouvrage intitulé " moh̠ammad à la mecque": " à   partir du moment où thomas carlyle entama son étude sur moh̠ammad dans son livre intitulé "les héros et le culte des héros", l'occident comprend bien qu'il y a des raisons valables pour être convaincu de la véridicité de moh̠ammad." p.94.
 
[11]à ce propos, l'orientaliste anglais, bodley dans son livre intitulé "le messager, la vie de moh̠ammad" en parlant des thèmes du coran sacré, dit : "ils donnent une idée sur la raison dont jouissait moh̠ammad ! ils poussent l'individu à s'étonner : comment moh̠ammad put-il savoir tout cela?!  quand y pensa-t-il ?!  où apprit-il dire de la poésie ?! " p. 218.
 
de sa part, thomas carlyle dans son ouvrage intitulé " le héros et l'idolâtrie de l'héros" affirme en concluant sa défense du prophète : "tels sont donc la grandeur, le héroïsme et le génie."
 
de même, l'orientaliste édouard montet dans son livre intitulé" le présent et le future de l'islam" déclare : "la nature religieuse de moh̠ammad attire l'attention de tout chercheur méticuleux et intègre, car il était si loyal. moh̠ammad était toujours un réformateur religieux ayant une foi inébranlable."
 
quant à l'orientaliste émile dermenghem dans son livre intitulé "la vie de moh̠ammad", il dit : "la force du génie créateur de moh̠ammad, sa grande intelligence, sa vision juste à l'égard des vérités, son autocontrôle, sa maitrise du soi, sa bonne volonté, sa sagesse, sa disposition à l'action et sa vie réaliste rendent impossible d'accepter le mensonge au début de son message. comment imaginer que celui dont le succès lui apparut comme une preuve évidente de la part d'allah pour appuyer sa mission se transformer subitement en menteur ? comment osait-il déformer son message au moment où il le voit sacré et soutenu par allah ?" et cet auteur d'ajouter : "en écoutant les sermons de moh̠ammad    ses écritures adéquates à son époque, les gens éprouvent une certaine attirance les permettant de découvrir le secret caché qui les conduisent à y croire."
 
d'ailleurs lamartine, le poète français célèbre, affirme dans son livre intitulé "l'histoire de la turquie" :" si la grandeur du dessein, la petitesse des moyens, l'immensité du résultat sont les trois mesures du génie de l'homme, qui osera comparer humainement un grand homme de l'histoire moderne à mahomet ? les plus fameux n'ont remués que des armes, des lois, des empires ; ils n'ont fondé, quand ils ont fondés quelque chose, que des puissances matérielles, écroulées souvent avant eux. celui-là a remué des armées, des législations, des empires, des peuples, des dynasties, des millions d'hommes sur un tiers du globe habité ; mais il a remué, de plus, des idées, des croyances, des âmes. il a fondé sur un livre, dont chaque lettre est devenue une loi, une nationalité spirituelle qui englobe des peuples de toutes les langues et de toutes les races, et il a imprimé, pour caractère indélébile de cette nationalité musulmane, la haine des faux dieux et la passion du dieu un et immatériel... philosophe, orateur, apôtre, législateur, guerrier, conquérant d'idées, restaurateur de dogmes rationnels, d'un culte sans images, fondateur de vingt empires terrestres et d'un empire spirituel, voilà mahomet. a toutes les échelles où l'on mesure la grandeur humaine, quel homme fut plus grand ?..."
 
de plus l'orientalisme r. bosworth smith dans son ouvrage "muhammad and muhammadanism, déclare : a dit : "à la tête de l'état comme le fut l'église, il fut césar et le pape en un seul homme. mais il fut un pape sans en avoir la prétention, et un césar sans légions, sans une armée de métier sur pieds, sans garde du corps, sans force de police, sans finances régulièrement renflouées. si un homme ne gouverna jamais que par la volonté de dieu, c'est bien mohammed car il réunit en lui tous les pouvoirs sans en avoir les moyens nécessaires. il était indifférent aux apparats du pouvoir : la simplicité de sa vie privée était en accord total avec sa vie publique …" p 92 london 1874. ce sont alors des qualités qui visent priver moh̠ammad du phénomène de la révélation divine et à montrer que tout ce qu'il apporta n'est que le fruit des acquisitions personnelles humaines. pour eux le terme " prophète" que qualifie moh̠ammad n'est qu'une de ses qualités personnelles. il ne dépasse pas sa conception dans l'ancien testament applicable à des prophètes parmi les fils d'israël et dont les prophéties n'étaient que des visions nocturnes et à qui on attribue des livres et des feuillets qu'ils avaient composés. de lors selon eux, ce fut moh̠ammad qui eut rédigé son coran et c'est exactement ce qu'a dit édouard montet dans son livre " le présent et le future de l'islam" en faisant ainsi l'éloge du prophète : "mohammad ressemblait à l'un des prophètes des fils d'israël qui furent grands dans leurs nations. nombreux étaient ceux qui avaient ignoré moh̠ammad et l'avaient lésé dans son droit, car il fut parmi les réformateurs dont on connait tous les détails minutieux des étapes de leur vie."
 
 il faut donc se méfier de ces propos qui ne font pas attention au phénomène de la révélation divine. et c'est ce que voulait dire l'orientaliste bianca skarcia dans son livre intitulé " le monde islamique et ses causes historiques" où il s'exprime ainsi : "l'orientalisme travaillait en faveur de la colonisation au lieu de procéder au rapprochement des deux cultures. cette science ne fut créée que pour donner des instruments très habiles en vue de rompre le front. il y a là effectivement une opération culturelle sous-jacente, malicieuse et ostentatoire hypocrite à l'égard de tout ce qu'on dit au sujet des orientalistes en occident." p. 214.
 
 
 
 
 
                                                           



                      Previous article                       Next article




Bookmark and Share


أضف تعليق

Vous avez besoin de: الحجم : 2.26 ميجا الحجم : 19.8 ميجا