عربي English עברית Deutsch Italiano 中文 Español Français Русский Indonesia Português Nederlands हिन्दी 日本の
Connaître Allah
  
  

   

 

le prophète qu'allah le bénisse et salue montra qu’entretenir de bonnes relations avec les femmes était un signe révélant la noblesse d’esprit et la vertueuse attitude de l’homme. le prophète qu'allah le bénisse et salue dit : « le meilleur d’entre vous est celui qui est le meilleur avec les femmes. » rapporté par ahmad et tirmidhy et authentifié par albâny.           de plus, le prophète qu'allah le bénisse et salue interdit de frapper la femme : « ne frappez pas les femmes. » rapporté par abou dawoûd et nassaï et authentifié par albâny. il ordonna de patienter avec elle et de ne pas avoir de l’aversion contre elle en disant qu'allah le bénisse et salue: « le croyant ne doit pas détester sa femme, car si un comportement en elle lui déplaît, un autre lui plaira. »            rapporté par mouslim.      c'est comme si le prophète qu'allah le bénisse et salue ordonnait à l’homme de rechercher uniquement les atouts de la femme et ses bons côtés, sans s’attarder sur les bévues et les écarts de conduite, car cela, mène à la rupture et à l’animosité entre les époux.

le prophète qu'allah le bénisse et salue autorisa l’épouse à porter plainte en justice, si son époux se comportait mal envers elle. des femmes venaient voir les femmes du prophète qu'allah le bénisse et salue pour se plaindre du mauvais comportement de leurs maris ; le prophète dit alors : « de nombreuses femmes se sont présentées chez la famille de muhammad pour se plaindre de leurs maris ; sachez donc qu’ils ne sont en aucun cas les meilleurs d’entre vous. » rapporté par aboû dawoûd et nassâï et authentifié par albâny.  

 

cela signifie que ces hommes qui se sont mal comportés avec leurs femmes et les ont offensées ne sont nullement les meilleurs hommes.

 

le prophète qu'allah le bénisse et salue saisissant la faiblesse physique de la femme par rapport à l’homme et le fait qu’elle ne peut pas se défendre seule dans la plupart des cas, mit en garde contre ceux qui s’en prennent aux faibles, dont fait partie la femme, et les menaça en disant : « o seigneur ! je mettrai dans la gêne ceux qui s’en prennent aux droits des deux faibles : l’orphelin et la femme. »   rapporté par nassâï et ibn mâjah et considéré comme bon par albâny.

 

cela signifie que ceux qui s’en prennent à ces deux types de personnes ne seront point pardonnés, mais seront exposés à la gêne et au châtiment dans cette vie et dans l’au-delà.

 

 




                      Previous article                       Next article




Bookmark and Share


أضف تعليق

Vous avez besoin de: الحجم : 2.26 ميجا الحجم : 19.8 ميجا