1. Articles
  2. Articles
  3. La fitrah

La fitrah

Sous catégorie : Articles
1422 2014/10/28 2020/12/05

Chaque enfant naît avec, au fond de lui, une croyance innée en Dieu.  Cette croyance innée est appelée « fitrah », en arabe.[1]  Si l’enfant était laissé à lui-même, il deviendrait, avec le temps, de plus en plus conscient de la présence de Dieu.  Cependant, chaque enfant est influencé par son environnement, de manière directe ou indirecte.  Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a rapporté ces paroles de Dieu :


« J’ai créé Mes serviteurs sur la bonne religion, mais les diables les ont égarés. »[2]

Le Prophète a également dit :


« Chaque enfant naît en état de « fitrah », mais ce sont ses parents qui en font un juif ou un chrétien.  C’est comme lorsqu’un animal donne naissance à un petit parfaitement constitué; avez-vous jamais vu un animal né mutilé avant que vous ne le mutiliez vous-mêmes? »[3]


Tout comme le corps de l’enfant est soumis aux lois physiques établies par Dieu, son âme se soumet elle aussi, de manière naturelle, au fait que Dieu est son Seigneur et Créateur.  Mais ses parents tentent de lui faire suivre leurs propres croyances et l’enfant est trop innocent, aux premiers stades de sa vie, pour même penser à s’opposer à ses parents.  La religion que l’enfant suit, à ce stade, est plutôt une coutume et Dieu ne l’en tient pas responsable.  Mais lorsque l’enfant devient jeune adulte et que des preuves claires de la fausseté de sa religion lui sont présentées, Dieu attend de lui qu’il utilise son intellect et qu’il fasse des choix en conséquence.[4]  À ce stade, les diables font tout ce qu’ils peuvent pour qu’il reste sur la voie qu’il suit depuis son enfance ou même pour l’égarer davantage.  Le mal lui est présenté comme quelque chose de bien et d’agréable et il se trouve alors coincé, se débattant entre sa fitrah et ses désirs.  S’il choisit sa fitrah, Dieu l’aidera à surmonter ses désirs, même si cela peut prendre beaucoup de temps.  En effet, nombreux sont ceux qui embrassent l’islam à un âge avancé, bien que la plupart tendent à le faire plus tôt, dans leur vie.


À cause de toutes ces forces combattant contre la fitrah des gens, Dieu a choisi certains hommes vertueux pour leur révéler Son message et la bonne voie à suivre.  Ces hommes, les prophètes, nous furent envoyés pour nous aider à préserver notre fitrah et à combattre ses ennemis.  Toutes les bonnes pratiques que l’on retrouve dans les diverses sociétés du monde, de nos jours, viennent de leurs enseignements; et si ce n’était de leurs enseignements, il n’y aurait aucune paix ni sécurité, en ce monde.  Par exemple, les lois de la plupart des pays occidentaux sont basées sur les dix commandements du prophète Moïse (« tu ne tueras pas », « tu ne voleras pas », etc), même si ces pays ont depuis longtemps pris leurs distances d’avec la religion.


Il est donc du devoir de chacun de suivre la voie tracée par les prophètes, car c’est la seule voie qui soit réellement en harmonie avec sa nature.  Chacun doit faire attention de ne pas suivre une religion uniquement parce que ses parents ou la société autour de lui la suivent, surtout s’il se rend compte qu’il ne s’agit probablement pas de la vérité.  S’il connaît la vérité et qu’il décide sciemment de ne pas la suivre, il sera alors du nombre des gens égarés dont Dieu dit, dans le Coran :


 « Et quand on leur dit: « Suivez ce que Dieu a révélé », ils répondent : « Nous suivons le chemin emprunté par nos ancêtres ».  Quoi !  Et si leurs ancêtres n’avaient rien compris et n’avaient point été guidés ? » (Coran 2:170)


Dieu nous interdit d’obéir à nos parents s’ils cherchent à nous faire suivre une autre voie que celle des prophètes.  Dieu dit, dans le Coran :


 « Nous avons enjoint à l’homme de bien traiter ses père et mère et lui avons prescrit ceci : « Si [tes parents] te forcent à M’associer, [dans l’adoration], ce dont tu n’as aucune connaissance, alors ne leur obéis pas. » (Coran 29:8)


Nés musulmans

Ceux qui ont eu la chance de naître au sein d’une famille musulmane doivent garder à l’esprit que cela ne leur garantit en rien le Paradis, car le Prophète a averti qu’une grande proportion de la nation musulmane suivrait les juifs et les chrétiens de si près que si ces derniers entraient dans un trou de lézard, ils les y suivraient immédiatement.[5]  Il a également dit qu’avant le Jour Dernier, des gens se disant musulmans adoreraient des idoles.[6]   De nos jours, on voit des musulmans partout, à travers le monde, adresser leurs prières aux morts, construire des mosquées au-dessus de tombes et même établir des rituels d’adoration près de ces tombes.  Il y en a même qui se disent musulmans et qui adorent ‘Ali comme on adore Dieu.[7]  D’autres, encore, ont fait du Coran un vulgaire « porte-bonheur », qu’ils suspendent à une chaîne autour de leur cou, à leur rétroviseur de voiture ou sur leur porte-clefs, etc…  Par conséquent, ceux qui sont nés en terre d’islam, mais qui suivent tous ces rituels interdits et inventés par leurs parents, doivent s’arrêter un moment et se demander s’ils ne sont musulmans que par convenance ou alors par choix et si l’islam qu’ils suivent est celui de leur famille, de leur tribu ou de leur pays ou bien celui enseigné par le Coran, par le Prophète et par ses compagnons.

 


Footnotes:

[1] Al-’Aqeedah at- Tahaaweeyah, (8e ed..  1984) p.245.

[2] Sahih Mouslim

[3] Sahih Al-Boukhari, Sahih Mouslim

[4] Al-’Aqeedah at-Tahaaweeyah, (5e ed.: 1972).  p.273.

[5] Sahih Al-Boukhari, Sahih Mouslim

[6] Sahih Al-Boukhari, Sahih Mouslim

Previous article Next article
Site de soutien au Messager d'Allah MuhammadIt's a beautiful day