VOUS ÊTES TOUS DANS L’ÉGAREMENT, SAUF CEUX QUE JE GUIDE(PARTIE 2 DE 2) : TOUT LE POUVOIR ET TOUTE LA PUISSANCE PROVIENNENT DE DIEU

Nous avons discuté, dans l’article précédent, d’un hadith qoudsi et appris que ce genre de hadith fait partie d’une catégorie particulière, celle des hadiths qui sont en fait les paroles de Dieu, émises dans les mots du prophète Mohammed, et qui traitent surtout de choses spirituelles ou éthiques. «Vous êtes tous dans l’égarement, sauf ceux que Je guide… Vous avez tous faim, sauf ceux que J’ai nourris…» Sans Dieu, nous ne sommes rien; sans Dieu dans nos vies et nos cœurs, nous sommes perdus, seuls et vulnérables. Nous, êtres humains, avons besoin de Dieu.


Dieu, de Son côté, n’a pas besoin de nous. Il est le Tout-Puissant, le Très-Haut. Le bien ou le mal que nous faisons ne L’affectent d’aucune façon. Dieu n’a besoin de rien de notre part. Il Se suffit à Lui-même, Il est le Maître dont ont besoin toutes les créatures.


«Dis:«Il est Dieu, l’Unique. Dieu, le Seul à être imploré pour ce que nous désirons. Il n’a jamais engendré et n’a pas été engendré. Et nul ne peut L’égaler.»(Coran 112)


Le hadith qui nous intéresse (et cité dans le premier article) explique que l’islam met l’accent sur la justice et condamne l’oppression sous toutes ses formes. Et Dieu nous rappelle que tout ce que avons provient de Lui; quand nous avons faim, Il nous nourrit, quand nous sommes nus, Il nous donne des vêtements; et lorsqu’on commet des péchés, c’est Lui, le Très Sage, le Très Juste, qui nous pardonne.


Dieu nous couvre de Sa grâce, mais Il nous rappelle également que notre pouvoir provient de Lui seul. Tout bien que nous faisons, c’est à notre propre bénéfice et tout péché que nous commettons, c’est à notre propre détriment. Nos actions, bonnes ou mauvaises, ne L’affectent pas le moindrement, car Il est totalement indépendant de Sa création. Si tous les êtres humains faisaient des demandes à Dieu et qu’Il les leur accordait toutes, cela ne diminuerait en rien Son royaume, Son pouvoir et Sa force.


Chaque jour, dans nos prières, nous demandons à Dieu de nous guider sur le droit chemin, celui qui mène directement à Sa miséricorde et à Son pardon. Les musulmans répètent au moins dix-sept fois par jour les paroles de la première sourate du Coran, dans leurs prières.


«Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. Louange à Dieu, Seigneur des Mondes, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, Maître du Jour du Jugement. C’est Toi (seul) que nous adorons et c’est Toi (seul) dont nous implorons le secours. Guide-nous vers le droit chemin, le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs et non pas (le chemin) de ceux qui ont encouru Ta colère ni des égarés.» (Coran 1:1-7)


Ce hadith qoudsi nous rappelle de manière sublime que tout le pouvoir et toute la force ne proviennent que de Dieu.


Nous sommes en mesure de fonctionner, de manger, de boire et de respirer. Tous les systèmes de notre corps fonctionnent avec une précision étonnante. Notre cœur bat et notre sang circule. Toutes ces fonctions dépendent entièrement de la volonté de Dieu. Si l’une d’elles cesse de fonctionner, nul ne peut la refaire fonctionner si ce n’est par la volonté de Dieu.


Dieu est Celui qui pourvoit aux besoins de Sa création. Imaginez tout ce qui a rendu possible, par exemple, le simple fait de manger du pain grillé, le matin. Le pain, le grille-pain, le beurre, l’électricité, entre autres; tout cela n’est pas apparu par magie. Le beurre était d’abord de la crème, le grille-pain a été fabriqué, le blé a été cultivé et transformé en farine; puis, le pain a été confectionné, emballé et livré. Alors que nous étalons du beurre sur notre pain, il est bon de se rappeler qu’aucune de ces étapes, simples mais nécessaires, n’aurait pu se produire sans la permission de Dieu.


Dieu est le Créateur de toute chose et Il n’a besoin de rien. Il n’a pas besoin de notre obéissance et notre désobéissance ne L’affecte pas. Il ne ressent pas le besoin de nous rétribuer si nous Lui obéissons; s’Il le fait, c’est par Sa grande générosité. Le Coran nous apprend que nous avons été créés pour adorer Dieu, mais cela ne signifie pas qu’Il ait besoin de notre adoration. Au contraire, c’est nous qui avons besoin de Lui. Et c’est dans l’adoration et l’invocation de Dieu que notre cœur trouve la tranquillité.


«Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent.» (Coran 51:56)

«N’est-ce point par l’évocation de Dieu que se tranquillisent les cœurs?» (Coran 13:28)


«Vous êtes tous dans l’égarement, sauf ceux que Je guide…»; voilà un très beau hadith qoudsi que l’on retrouve dans la sounnah du prophète Mohammed. Un hadith qui souligne l’amour de Dieu pour l’humanité et qui nous rappelle que nous devons nous montrer reconnaissants pour cet amour. Nous pouvons chercher le réconfort et la paix partout et en toutes choses, dans le monde d’ici-bas, mais nous ne les trouverons jamais à moins de les chercher dans notre relation avec Dieu.

Previous article Next article