J’aimerais devenir musulman, mais… Mythes sur la conversion à l’islam (partie 3 de 3)

Nous avons conclu le deuxième article de cette série de trois en affirmant que lorsqu’une personne se convertit à l’islam, tous ses péchés passés sont effacés, peu importe leur gravité.  Sa conversion constitue un nouveau départ, pour elle.  Certaines personnes, pourtant, hésitent à se convertir à l’islam parce qu’elles craignent être incapables de ne plus commettre de péchés.  C’est ce dont nous discutons, ici.


7.  J’aimerais devenir musulman, mais je sais qu’il y a certains péchés que je suis incapable de ne pas commettre.


Si une personne croit sincèrement qu’il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah, elle devrait embrasser l’islam sans attendre, même si elle croit qu’elle continuera de commettre des péchés.  Quand une personne est habituée de mener une vie sans entraves, qui n’est fondée sur aucun système de principes moraux, l’islam peut, initialement, lui paraître comme un ensemble de règles et d’interdictions quasi impossibles à respecter.  Par exemple, les musulmans ne boivent pas d’alcool et ne mangent pas de porc, ils font cinq prières par jour et les musulmanes portent un foulard qui couvre leurs cheveux et leur poitrine.  En voyant cela, certains se disent qu’ils ne pourront jamais arrêter de boire ou qu’ils trouveraient trop difficile de prier chaque jour, et à fortiori cinq fois par jour.

 


La réalité, toutefois, est que lorsqu’une personne a accepté le fait qu’il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah et qu’elle a commencé à développer une relation avec Lui, les règles et interdictions lui paraissent secondaires.  Il s’agit d’un long processus au cours duquel une personne, heureuse d’avoir réussi à établir cette connexion spéciale avec Dieu, cherche à Lui plaire à travers ses actions.  Pour certains, appliquer ces règles n’est qu’une affaire de jours; pour d’autres, c’est une affaire de semaines, de mois ou d’années.  Chaque personne chemine différemment au sein de l’islam et il n’y a pas une façon d’avancer qui soit meilleure qu’une autre.  Ce qu’il est important de garder à l’esprit, c’est que Dieu pardonne tous les péchés.  Par la grâce de Dieu, le croyant peut être admis au Paradis malgré les péchés qu’il a commis.  Par contre, le mécréant, celui qui adore d’autres divinités qu’Allah ou qui se proclame athée, ne pourra être admis qu’en Enfer.  Par conséquent, il est de loin préférable d’être un musulman qui commet des péchés et qui se repent à Dieu que de se retenir d’accepter l’islam par crainte de continuer à commettre des péchés.


8.  J’aimerais devenir musulman, mais je crains la réaction des autres.

Comme nous l’avons déjà mentionné, rien, en ce monde, ne devrait empêcher une personne de se convertir à l’islam.  Si une personne craint la réaction des autres, des membres de sa famille, de ses amis et de ses collègues de travail, et qu’elle sent qu’elle n’est pas prête à les informer de sa conversion, elle peut pratiquer l’islam en secret et ne le révéler que lorsqu’elle se sentira prête à le faire.  Avec le temps, sa foi se raffermira, elle aura plus confiance en elle-même et saura mieux faire face à cette situation.  Mais dans bien des cas, le nouveau musulman ou la nouvelle musulmane se sent si libéré(e) et si heureux(euse) de sa conversion qu’il/elle envie de la partager avec le monde entier.

 


Peu importe la situation, c’est une bonne idée de subtilement préparer ses amis et sa famille aux changements que l’on compte apporter dans sa vie.  Commencer, par exemple, à parler de sa croyance en Dieu et de la religion en général, exprimer son intérêt et son ouverture envers les autres religions, etc.  Lorsqu’une personne commence à pratiquer l’islam, les gens, autour d’elle, remarquent certaines différences.  La personne devient souvent plus respectueuse envers eux et son attitude générale devient souvent plus sereine et calme.


L’islam est un mode de vie; il est donc difficile de le cacher sur une longue période.  Il est important de garder à l’esprit que lorsque les gens, autour de vous, apprendront votre conversion, vous aurez inévitablement à faire face à diverses réactions.  Certains seront heureux pour vous et accepteront sans retenue votre nouvelle vie, tandis que d’autres seront fâchés ou déçus de vous.  Le plus souvent, ceux qui sont initialement fâchés finiront par vous accepter, avec le temps, surtout après avoir observé des changements positifs, chez vous.  Vous devez rester forts et déterminés, sachant que Dieu vous aime et vous rétribuera pour votre conversion.  Il se pourrait même que votre bon comportement et vos bonnes paroles amènent d’autres personnes à suivre la même voie que vous.  Ayez confiance en Dieu, apprenez bien votre religion et laissez la lumière de l’islam se refléter dans votre personnalité.


9.  J’aimerais devenir musulman, mais je ne connais pas de musulmans.

Certains découvrent l’islam par l’intermédiaire d’une lecture ou d’une émission télévisée, d’autres en observant certains musulmans qui habitent dans leur voisinage et d’autres, enfin, en entendant l’appel à la prière.  Autrement dit, certains découvrent la beauté de l’islam sans jamais avoir personnellement connu de musulmans.  Il n’est donc pas nécessaire de connaître des musulmans pour se convertir à l’islam.

Se convertir à l’islam est simple.  Il suffit de prononcer l’attestation de foi, qui dit : « J’atteste qu’il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah et que Mohammed est Son messager ».  Il n’est pas nécessaire de prononcer l’attestation de foi (shahada) dans une mosquée et aucun témoin n’est nécessaire pour qu’elle soit valide.  Mais le faire dans une mosquée ou un centre islamique vous permettra d’entrer en contact avec vos frères et sœurs en islam, qui vous apporteront un soutien dont aurez sans doute besoin. 


Donc même si vous décidez de prononcer la shahada seul, chez vous, ce serait une bonne idée d’entrer en contact avec d’autres musulmans par la suite.  Vous pourrez les trouver dans une mosquée locale ou un centre islamique, ou encore dans les associations étudiantes musulmanes universitaires.  Vous pouvez également, si vous n’êtes pas trop timide, vous présenter aux musulmans de votre voisinage et leur dire que vous venez de vous convertir.  Mais même s’il n’y a pas de musulmans, autour de vous, sachez que vous faites quand même partie d’une fraternité de plus d’un milliard de musulmans à travers le monde.


Avant ou après une conversion, ce site web est disponible pour aider ceux qui songent à se convertir comme ceux qui viennent tout juste de faire ce grand pas.  Il contient d’ailleurs des centaines d’articles sur l’islam qui sont faciles à comprendre et fournissent de nombreuses informations sur cette religion.  Après votre conversion, n’hésitez pas à communiquer avec les responsables de ce site via le chat (clavardage) d’aide en direct; ils vous apporteront du soutien et vous fourniront du matériel informatif.

Previous article Next article