Certains peuvent se demander ce qu’ils doivent dire dans leurs invocations

Réponse: ils peuvent demander tout ce qu’ils désirent parmi les bienfaits terrestres et ceux de l’au-delà. Ils doivent, cependant, s’efforcer d’employer des formules courtes mais au sens profond, qui sont celles que l’on retrouve dans le Coran et la Sounnah. Par ces formules, le musulman demandera en effet tous les bienfaits de ce monde et de l’autre monde. Que l’on médite, par exemple, la réponse, sublime,  faite par le Prophète à celui qui l’interrogea sur la manière d’invoquer Allah et l’immense récompense réservée à celui qui suivrait ses recommandations.


Abou Mâlik Al-Achja’i rapporte en effet, d’après son père, que celui-ci entendit le Prophète répondre à un homme venu l’interroger sur la manière d’invoquer son Seigneur: « Dis:«Ô Allah! Pardonne-moi, fais-moi miséricorde, préserve-moi de tout mal et accorde-moi Ta Grâce».» Puis, pliant ses doigts à l’exception du pouce, il ajouta: «Cette invocation rassemblera pour toi les bienfaits de ce monde et de l’au-delà.» Rapporté par Mouslim (2697).


Selon une autre version, lorsqu’un homme embrassait l’islam, le Prophète lui enseignait la prière, puis lui recommandait de prononcer cette invocation: «Ô Allah! Pardonne-moi, fais-moi miséricorde, guide-moi, préserve-moi de tout mal, et accorde-moi Ta Grâce (allâhoumm-aghfir lî, warhamnî, wa-hdinî, wa ‘âfinî, warzouqnî).» Rapporté par Mouslim (2697).

 

A savoir: il est recommandé d’invoquer Allah en faveur de son frère musulman en son absence. En effet, cette invocation sera exaucée, si Allah le Très-Haut le veut. En outre, celui qui invoque Allah pour son frère obtiendra une immense récompense, comme le rapporte Mouslim dans son Sahîh, d’après Abou Ad-Dardâ’, selon qui le Messager d’Allah a dit: «L’invocation du musulman en faveur de son frère musulman en son absence est exaucée. Un ange lui est assigné près de sa tête avec pour tâche de dire: «Amen! Et que la même chose te soit accordée», après chacune de ses invocations en faveur de son frère.» Rapporté par Mouslim (2733).

 

 

Previous article Next article